Dessins & estampes 14-18

Tafel n°7
Pic
Diese Texte sind nur auf Französisch, wir bitten um Entschuldigung.

Champs de bataille. Fusée éclairantes, obus, gaz, tranchées, morts, attaques à la baïonnette ou à l’arme blanche, le champ de bataille est un lieu pour le moins sordide pour dessiner, peindre ou même graver dans la cagna (abri de fortune du soldat de 14). La vie ne tient qu’à un fil, il leur faut montrer, décrire, sans doute aussi pour exorciser la peur ou faire un pied de nez à la mort. Le crayon ou le pinceau dans la besace, ils marchent sur les cadavres dans la boue qui colle à leurs chaussures. Qu’à cela ne tienne !

Légende photo 1 - Aquarelle, réhauts de gouache. Nuit dans la tranchée, fusée éclairante par Eugéne Delecluse, Champagne 1916. 2 - « Sous les pots de fleurs ». Recueil de dessins à la plume gravés au trait, accompagné de prose rythmée composée au front par Charles Martin, 1914-1917. Ed. Jules Meynial, Paris, 1917. Un livre d’une grande rareté et absolument magnifique ! 3 - « Pauvre bougre » par C. Martin, novembre 1916 (Ouvrage ci-dessus). 4 - Homme mis à mort par Jeanniot. Aquarelle. 5 - Aquarelle, réhauts de gouache. Combat de nuit par E. Delecluse. Souchez, 1915 6 - Eau-forte originale signée par Armand Guéritte, extraite du portofolio de 12 gravures « Mes loisirs dans la fournaise ». L’artiste fabriqua son materiel de gravure (pointe, plaque de cuivre, etc.) à partir de matériaux prélevés sur le champ de bataille ! Un témoignage gravé de tout premier ordre. 7 - Dessin original du peintre Richard Maguet, extrait de « R.A.S, 1914-1919 », exemplaire de l’artiste composé de 23 dessins originaux et de leur reproduction.
8 - Vignette postale du 237ème Régiment d’Infanterie. Anonyme.

Entdecken Sie alle unsere aufhängen