Ensor James Hommage à James Ensor, cimetière Duinenkerkje d'Ostende, galerie d'estampes Champetier
Background Image
Image

En homenaje a...

Lo sentimos, pero esta rúbrica no está disponible en su lengua.
Image

James Ensor

En 1933, James Ensor est proclamé « Prince des peintres » ; il disparaîtra couvert d'honneurs, mais ceux-ci semblent lui avoir échu trop tard. L'artiste est mort le 19 novembre 1948 à Ostende, sa ville natale. Une araignée enceinte, « Maman » de 1999, sculpture de Louise Bourgeois qui admirait l'artiste, veille sa tombe dans le cimetière Duinenkerkje d'Ostende. En son hommage, cette orchidée.


Des dits ou des écrits

Pic

"« Mon enfance a été peuplée de rêves merveilleux et la fréquentation de la boutique de la grand'mère toute irisée de reflets de coquilles et des somptuosités des dentelles, d'étranges bêtes empaillées et des armes terribles de sauvages m'épouvantaient [...] certes le milieu exceptionnel a développé mes facultés artistiques. »" - James Ensor

Pic

"« Je sors et sans façon de cette boîte à myopes »." - James Ensor

Pic

"« Mes concitoyens, d'éminence molluqueuse, m'accablent. On m'injurie, on m'insulte : je suis fou, je suis sot, je suis méchant, mauvais… »" - James Ensor

Pic

"« Je veux survivre, et je songe aux cuivres solides, aux encres inaltérables ». " - James Ensor

Pic

"« Il serait surprenant qu’Ensor, aimant avant tout au monde son art et par conséquent chérissant surtout celui qui le fait, c’est-à-dire lui-même, n’eût multiplié à l’infini sa propre effigie. »" - Emile Verhaeren

Pic

"« Ne remuons plus ce grand cadavre flamand. Aujourd'hui mannequin creux, décoloré, animé par quelques criquets agressifs. Flandrophyliseurs intempestifs, désorienteurs déclassés délirants, vos excitations intéressées de siffleurs décalqués restent sans écho. L'art moderne n'a plus de frontières. À bas les rembrunis acariâtres. Fromagers égoïstes et sirupeux. Alarmistes frontiérisés. Charcutiers de Jérusalem. Moutons de Panurge. Architectes frigides et mélassiers, etc. Vive l'art libre, libre, libre ! »" - James Ensor