Grosz George George Grosz, repères de biographie, galerie d'estampes Champetier
Background Image

George Grosz

"La catastrophe était en marche . . . Quand à moi, je dessinais inlassablement."

Pic

Pic

Quelques notes de biographie

Georg Gross, qui deviendra en 1916 George Grosz, est né en 1893 à Berlin (Allemagne). Il passe son enfance en Poméranie. Il fait ses études à l’Académie royale des Beaux-arts de Dresde de 1909 à 1911, puis à l’Ecole des arts et métiers de Berlin de 1912 à 1916. Au début des années 10, George Grosz publie des caricatures dans des journaux et revues.
En 1913, il voyage à Paris où il rencontre le peintre Jules Pascin. Il s’engage comme volontaire dans l’armée en 1914 ; réformé pour blessures en 1915, il est de nouveau mobilisé en 1917 et réformé définitivement l’année suivante suite à une dépression. Dès 1915, Grosz traduit son expérience de la guerre dans des dessins violents et expressionnistes où il montre l’horreur et la cruauté du conflit. Il est farouchement anti-nationaliste allemand. Il parle anglais par provocation et caricature le peuple allemand, les bourgeois, les militaires, les ecclésiastiques, portant une violente attaque contre l'ordre établi.
George Grosz participe à la formation du groupe Dada de Berlin en 1918 et s’engage auprès du parti communiste la même année. Il collabore à la revue « der Dada ». L’artiste s’exprime par le dessin réaliste ou satirique, la peinture, l’aquarelle, il réalise des photocollages, des photomontages. En 1920, se tient sa première exposition personnelle, année où il expose également à la Première Foire internationale Dada à Berlin, événement dont il est un des cofondateurs (avec John Heartfield et Raoul Hausmann) ; on y remarque la présence d'oeuvres de Max Ernst et d'Otto Dix. Grosz devient président du « Rote Gruppe » (Groupe Rouge), une association d’artistes communistes.
Dans les années 20, George Grosz sera l’un des principaux représentants du mouvement de la Nouvelle Objectivité, période où il peint des portraits réalistes. L’artiste sera plusieurs fois condamné pour publication d’images indécentes et pour blasphème.
Invité pour enseigner à l’Art Students League de New York, George Grosz émigre aux Etats-Unis en 1933 (quelques jours avant l'arrivée d'Hitler au pouvoir) et acquiert la nationalité américaine en 1938. Il dessine essentiellement des paysages qui traduisent une nouvelle « paix intérieure ». En 1937, certaines de ses oeuvres participent à l’exposition « Art dégénéré » organisée à Berlin par le pouvoir nazi ; ses oeuvres sont retirées de tous les musées allemands.
En 1941 et 1942, l’artiste sera professeur à la Columbia University.
George Grosz retourne vivre en Allemagne (Berlin-Ouest) en juin 1959 ; il y meurt accidentellement un mois plus tard. Grosz aura montré avec force la folie de la race humaine.

"Nous voulons les choses toutes nues, nous les voulons très claires, presque sans art." - Otto Dix

Les artistes s'affichent

L'art et les artistes s'affichent : manifestes, galeries, musées, expositions personnelles ou collectives. Sur les murs ou dans les vitrines, sages ou rebelles, les affiches préviennent, argumentent, montrent. Certaines ont été composées spécialement par un artiste pour tel ou tel événement, d'autres austères n'ont que la lettre.

Quelques unes ont été créées en technique lithographique, la plupart sont de simples reproductions offset. Nombreux sont ceux qui aiment à collectionner ces rectangles d'art, papier brillant ou papier mat, monochromes ou en jeux de couleurs, de beaucoup de mots ou presque muettes.

Nous sommes heureux aussi de pouvoir saluer, par le biais de cette rubrique, des galeries mythiques comme celles de Denise René, Louis Carré, Claude Bernard, Berheim Jeune, Maeght, Pierre Loeb et d'autres encore.

Pic

Catalogue(s) raisonné(s)

Catalogue(s) raisonné(s)
Tous les catalogues raisonnés

Piste bibliographique & autres

A lire sur l'artiste :
  • « Grosz, his life and work » Schneede & autres auteurs Ed Universe Books NY 1979
  • « Georg Grosz, a biography », G. Flavell, M. Kay, Yale University Press, 1988
  • « Georg Grosz », Ivo Kranzfelder, Ed. Taschen, 1994
  • « G. Grosz, les années berlinoises », Cat. d’exposition, Musée de la Seita, 1995
  • « George Grosz, l'œil de l'artiste », Ralph Jentsch, Ed. Adam Biro, 2002
  • « L'ABCdaire de Dada », Aurélie Verdier, Ed. Flammarion, Paris, 2005 
  • «  Dada », collectif, cat. d'expo., Ed. Centre Georges Pompidou, Paris, 2005
  • « George Grosz », Günther Anders, Ed. Allia, 2005
  • «  G. Grosz : Berlin-New York », Ralph Jentsch, Ed. Skira, 2007
  • « George Grosz », Ralph Jentsch, Ed. de l'Amateur, 2014
A lire de l'artiste :
  • « Un petit oui, un grand non », Ed. Jacqueline Chambon, Nîmes, 1990
  • « L'art est en danger », Malik Verlag, Berlin, 1925, Ed. Allia, 2012
Site internet :
http://www.artcyclopedia.com/artists/gro

En savoir plus :


Mouvements de l'art

+ EXPRESSIONNISME / 1900-1932 / Cuno Amiet, Auguste Chabaud, Ernst Ludwig Kirchner, Otto Mueller, Emil Nolde, Egon Schiele, Chaïm Soutine, etc.
Tous les mouvements de l'art

Voir & découvrir

Au-delà des oeuvres actuellement en stock, il m’a semblé utile de vous donner à voir ou à connaître d’autres oeuvres de l'artiste. Ces pièces, vendues ou retirées de la vente, ont été dans le stock de la galerie dans un passé récent.

Cette rubrique vous permettra de mettre une image sur un titre ou l’inverse, ou tout simplement d’en découvrir un peu plus sur l’oeuvre de l'artiste. Quelle que soit la raison, pour le plaisir des yeux ! Michelle Champetier

Voir et découvrir