"Oeuvre gravé et lithographié",


Pic
Une importante partie de l'oeuvre gravé d'Emile Laboureur n'avait été ni étudié, ni décrite dans un ensemble. Des eaux-fortes et des burins célèbres, des bois et des lithographies rarissimes, un millier de planches au total, parmi lesquelles les estampes de la Brière, n'étaient pas encore cataloguées avant le présent ouvrage. Le tout premier catalogue raisonné de l' « Oeuvre gravé de J.-E. Laboureur » fut établi par Louis Godefroy ; l'auteur arrêtait sa recherche en 1928 (au n° 391). L' « Oeuvre gravé et lithographié » d'Emile Laboureur, présenté ici, poursuit et complète ce premier travail ; il fut établi par Jacqueline Loyer et publié en 1962 à 500 exemplaires. L'ouvrage se trouvait alors en vente « Chez M. Marcel Lecomte, Libraire et Marchand d'estampes, 17, Rue de Seine, Paris VIe ». Précédé d'une biographie et d'une bibliographie, le catalogue proprement dit est scindé en plusieurs chapitres. Dans le premier, consacré aux gravures en taille-douce (1929-1939), l'auteur répertorie 152 estampes (n°392 à 543). Les gravures sur bois (1896-1929) constitue le deuxième chapitre (208 estampes, n°544 à 751) et les lithographies (1897-1929) formant le troisième et dernier chapitre (35 estampes, n°752 à 786). Publié en 1989, le catalogue raisonné « Gravures et lithographies » de Sylvain Laboureur, (Ed. Ides et Calendes) fait aujourd'hui autorité.