"Les affiches lacérées",


Pic
En 1970, Jacques Villeglé commença à établir le catalogue raisonné de ses affiches lacérées de façon thématique. C'est en 1988 que les Editions Marval (Paris) publient le premier volume de ce vaste projet sous le titre « La Peinture dans la non-peinture », volume I consacré aux affiches lacérées de peintres recueillies à partir de 1959 ; ce premier volume permet d'emblée à L'artiste de se présenter face à l'histoire en qualité de non-peintre. L'année suivante, le volume II paraît sous le titre « Graffiti politiques ou autres » (Ed. Marval), avec une introduction de F. J. Piriou. Valérie Villeglé crée le secrétariat Jacques Villeglé chargé de l’informatisation du catalogue thématique et de l’ensemble des archives. En 1990, les Editions Marval publient le volume X du catalogue thématique des affiches lacérées, traitant des « Transparences » (préface de Philippe Piguet), oeuvres issues non seulement des lacérations des passants mais aussi de l’action des intempéries, suivi des volumes III et IV du catalogue, consacrés au thème de la « La lettre lacérée », 1949-1962 pour le III (préface de Daniel Abadie ) et 1963-1989 pour le second (préfacé par l'artiste et par Michel Giroud ). En 1996, le volume XIX, « Placards de journaux Mai 68 », voit le jour (texte d'Alain Jouffroy, Ed. Marval), consacré aux affiches lacérées liées aux fameux « événements ». « Sans lettre sans figure », le volume suivant paraît en 2004 aux Editions Ides et Calendes (Neuchâtel). En 2008, ce même éditeur publie « Villeglé. Politique » (Texte de L. Bertrand Dorléac), un nouveau volume du catalogue thématique consacré aux affiches politiques lacérées collectées entre 1950 et la fin des années 90 ; ces affiches évoquent les tensions internationales aussi bien que celles se rapportant autant à la politique gouvernementale qu'à une élection communale.