"L'opera grafica di G. Morandi",


Pic
Le catalogue raisonné de l'oeuvre graphique de Giorgio Morandi (en langue italienne), « L'opera grafica di G. Morandi », a été réalisé par Lamberto Vitali et publié par les Editions Julio Einaudi de Turin en 1957 (édition originale), puis ré-édité en 1964 et 1989. L'auteur y répertorie 131 gravures sur une période de près de 50 ans s'écoulant à partir de 1912 et d'une gravure à l'eau-forte sur zinc (« Il ponte sul Savena a Bologna »). Dans son oeuvre graphique, le peintre italien aura utilisé uniquement la technique à l'eau-forte, sur cuivre ou sur zinc, à trois exceptions près (un bois gravé ou xilographie, en 1928, et deux pointes-sèches, en 1928 et 1931). En exergue à sa préface, l'auteur cite une phrase d'Odilon Redon : « Il faut respecter le noir ». Comme pour son oeuvre peint, Giorgio Morandi aura été guidé par une sensibilité formelle d’un grand raffinement et donne à ses paysages, comme à ses natures mortes, une délicatesse subtile de ton et de dessin. Les natures mortes sont sans doute la partie la plus importante de l'œuvre de Giorgio Morandi ; elles représentent des objets ordonnés avec soin sur une table de son atelier, pour être observés, puis peints ou gravés. Morandi ou une approche intime de l’art.