Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandra Corallo
Coup de coeur
Hockney David
Cimaises
Atelier Lacourire & Frlaut


Voir les oeuvres de :






fr
en
it
es
de


Une estampe en feuille avec Julie et Georges Braque :



1/ En feuille et donc non encadrée, l'estampe à photographier sera manipulée avec mille précautions. Les prises de vue en lumière artificielle ayant tendance à modifier les couleurs réelles de l'oeuvre (apport de jaune et de rouge, parfois de bleu), la prise de vue sera effectuée en lumière naturelle et diffuse dans la mesure du possible. Attention cependant d'éviter l'ensoleillement direct.
Si une prise de vue en lumière artificielle s'avérait toutefois obligatoire, on essayera de créer une lumière unie et indirecte sur l'ensemble de l'estampe, en évitant absolument le flash et les ombres.

2/ L'estampe sera posée sur un support rigide parfaitement plan (une plaque de bois fera l'affaire ou un carton rigide) et sera maintenue tendue sur le support à l'aide de simples pinces à linge positionnées aux quatre coins. Une plaque de fer et quatre aimants tiennent parfois ce même rôle.

3/ L'estampe et son support sont posés presque verticalement face au photographe et en hauteur (une chaise et son dossier sont souvent assez dociles pour vous rendre ce service!).

4/ La photographie d'une estampe doit impérativement prendre en compte non seulement l'illustration (partie gravée ou lithographiée), mais également les marges dans leur totalité. C'est une règle absolue! La photographie ne devra rien ignorer de la globalité de l'estampe et le photographe laissera toujours un peu d'espace sur son entière périphérie.
Le photographe veillera à prendre son cliché sans se tenir trop près de l'estampe afin d'éviter « d'arrondir » les bords de l'estampe. L'on choisira toujours de s'éloigner de quelques pas de l'oeuvre tout en s'en rapprochant d'autant à l'aide du zoom de l'appareil photographique. Afin d'équilibrer autant que possible les lignes de fuites perspectives de la feuille, le positionnement idéal de l'oeil du photographe (et donc de l'appareil de photo) se situe au niveau du centre de l'estampe.

5/ Quelques photographies de détail de la planche seront d'une grande utilité : la signature, la numérotation, le titre (lorsqu'il est indiqué) ou toutes autres inscriptions manuscrites, imprimées ou marques (tampon sec de l'éditeur par exemple) ; le filigrane du papier que l'on captera par transparence avec une lumière vive derrière l'estampe, est une information intéressante.

6/ N'oubliez pas que vous n'en avez pas fini tant que vous n'avez pas photographié le verso de l'estampe. Le dos de la feuille est de première importance pour juger de son état, et donc également pour en établir sa valeur. Vous procèderez donc comme pour le recto.


Une estampe encadrée avec Stéphanie et Joan Miro :



1/ Comme dans le cas précédent, la prise de vue, si possible, sera effectuée en lumière naturelle, mais - attention - sans ensoleillement direct. Il va de soi que la plupart des recommandations 1/, 3/, 4/, 5/ du précédent chapitre sont les même pour ce présent chapitre. Vous trouverez ici quelques astuces nécessaires pour éviter le terrible désagrément du verre qui a la fâcheuse habitude de réfléchir ce qui lui fait face!

2/ Pour éviter que le photographe ne se réfléchisse dans le verre de l'encadrement, il ne se placera pas directement face à l'estampe, mais sans trop exagérer. Il devra se tenir, sur la gauche ou la droite, juste à la limite de sa disparition de la partie réfléchie, afin que les lignes de fuites perspectives de la feuille, et dans ce cas du cadre, ne soient pas trop importantes.

3/ Afin d'éliminer tous les autres éléments qui seraient inévitablement réfléchis par le verre, le photographe « bouchera » la zone réfléchie par le verre en y plaçant une surface claire et unie, en positionnant la réflexion du verre vers un mur blanc par exemple ou vers un support rigide (une plaque de bois clair ou de carton rigide font l'affaire). Avant de prendre son cliché, le photographe, en pointant son appareil sur l'estampe, devra vérifier attentivement qu'aucune réflexion désagréable ne vient perturber l'estampe photographiée.

4/ La photographie ainsi réalisée permettra facilement à un habitué de « Photoshop » d'éliminer les lignes de fuite de l'estampe et de remettre à leur juste place les verticales et horizontales de celle-ci.

5/ Ne négligez pas une photographie du dos de l'encadrement. Elle permettra de connaître la qualité du support de l'estampe qui, malheureusement, est souvent acide (un contreplaqué ou un carton).



Pour réaliser l'achat d'un ouvrage, connaître ses conditions de vente, rendez-vous à contact.


Galerie Michelle Champetier - 52, Avenue St Jean - 06400 - Cannes - France
Tél : 04.93.68.11.45 - (étranger : 334.93.68.11.45) - Portable : 06.11.54.08.93 - Fax : 04.92.59.13.95 Email : michelle.champetier@wanadoo.fr

 
accueil - présentation - stock - nouveautés - livres & dlm - coup de coeur - clin d'oeil
cimaises
- mosaïque - achat - estimation - glossaire - contact - salons & news - liens

Warning: mysql_free_result(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/mchampet/www/sitephp/phpfr/photographier_estampe.php on line 236

Warning: mysql_free_result(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/mchampet/www/sitephp/phpfr/photographier_estampe.php on line 238

Warning: mysql_free_result(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/mchampet/www/sitephp/phpfr/photographier_estampe.php on line 240

Warning: mysql_free_result(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/mchampet/www/sitephp/phpfr/photographier_estampe.php on line 242

Warning: mysql_free_result(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/mchampet/www/sitephp/phpfr/photographier_estampe.php on line 244