à Cimaises Gleizes, Les Pensées de Pascal, Albert Gleizes, Jacques Klein
Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandra Corallo
Coup de coeur
Hockney David
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :








Du 01 février 2010 au 01 octobre 2010
Tous les 6 mois, la galerie d'art Michelle Champetier vous présentera ici une petite exposition virtuelle liée à son activité. Sur un ensemble de dix panneaux (cimaises), nous vous donnerons à voir, par une approche que nous souhaitons différente, des éléments en relation avec un artiste présenté sur notre site ou avec un sujet particulier au monde de l'estampe qui vous permettra, nous l'espérons, d'en apprendre plus.
Avec plaisir et passion ! Michelle Champetier
   
La Galerie Michelle Champetier est heureuse de vous présenter

" Les Pensées de Pascal, Albert Gleizes, Jacques Klein "

Dix cimaises virtuelles pour vous présenter les Pensées de Pascal, ouvrage illustré par Albert Gleizes et publié en 1950 par les Editions de la Cigogne à Casablanca. Cet ouvrage, qui représente le véritable testament artistique d'Albert Gleizes, fut le résultat du travail acharné de deux hommes : Albert Gleizes et Jacques Klein, l'éditeur. Il doit être considéré comme l'un des chef-d'oeuvres du livre illustré du XX° siècle. Par ces quelques pages, nous avons voulu rendre un hommage au peintre de Saint-Rémy de Provence et à l'éditeur alors établi au Maroc, mais, à travers eux, à tous ceux qui donnèrent leurs lettres de noblesse au Livre Illustré.



En cliquant sur le numéro de l’une de nos dix cimaises, vous ferez apparaître son contenu

Nous avons eu plaisir à créer ces quelques pages pour vous. Sans prétention aucune ! Bonne visite ! Michelle Champetier

 
De la collaboration de Jacques Klein et d'Albert Gleizes est né un chef-d'oeuvre, monument de l'art du livre illustré. Singulière destinée que celle des Pensées de Pascal, des pensées éparpillées rassemblées par sa soeur, qui furent publiées par la hardiesse de ses amis de Port-Royal en 1670, huit ans seulement après la mort de leur auteur. Ces environ 800 fragments épars de ce qu'aurait été une Apologie de la religion chrétienne n'auraient jamais été interprétés plastiquement si, vers la fin des années 40, un éditeur eu l'idée audacieuse d'en publier un choix illustré (qu'il délégua à Geneviève Lewis) et s'il n'avait fait appel à Albert Gleizes, peintre chrétien, théoricien et apôtre du retour aux sources pures de l'art (celles du Moyen-Age), sans doute le seul capable de relever ce qui pouvait passer pour un défi insensé.


Le contenu à illustrer ? Les Pensées sont issues de papiers épars retrouvés après la mort de Blaise Pascal (1623-1662). Le projet de ce dernier n'était pas de prouver l'existence de Dieu, dont il n'avait la certitude, mais celui de démontrer que l'homme, empêtré dans son penchant pour les plaisirs sensuels, ne peut trouver la paix intérieure et le véritable bonheur qu'en acceptant que Dieu lui vienne en aide par le biais de la Grâce. C'est le pari de Pascal : gager la vie misérable que mène l'homme, certaine mais finie, et parier sur Dieu, incertain, mais infini. On imagine aisément les problèmes qu'eut à se poser le peintre pour la conception et la réalisation des 72 eaux-fortes et les 57 illustrations de l'ouvrage, culs-de-lampe, symboles et lettrines. Gleizes travailla à ce projet près de 2 ans dans son atelier des Méjades à Saint-Rémy.


Les quelques documents que nous vous proposons au fil de ces pages, montreront, nous l’espérons, un peu de l'élaboration et de l'esprit qui concoururent à la réussite de cet ouvrage. Nous ouvrirons naturellement cette exposition visuelle par un panneau consacré aux Editions de la Cigogne, et plus particulièrement à Jacob Klein (Jacques). Nous tenons à remercier très chaleureusement Annie et Nelly, ses filles, qui nous ont permis de vous présenter les quelques éléments que vous allez découvrir ici, éléments d'un ensemble de documents tout à fait exceptionnel. Pour notre part, nous pensons que cet hommage à leur père ne sera pas le dernier, et que de futures expositions de belle envergure sauront le faire « vivre » encore. Le panneau 2 montre l'ouvrage tel qu'il fut publié, il s'agit là d'un ouvrage faisant partie des 155 exemplaires sur Vergé de Montval à la forme, filigrané aux Armoiries de Pascal, numérotés de XLVI à CC. Le panneau 3 a été bâti à partir de l'abondant courrier échangé entre le peintre et l'éditeur des années 1948 à 1953 (courrier constitué de plusieurs dizaines de lettres avant, pendant et après l'élaboration de l'ouvrage) ; il présente également le contrat que signèrent les deux hommes le 26 avril 1949 devant le représentant du Maire de Saint-Rémy de Provence.

Les quatre panneaux suivants (4, 5, 6 et 7) vous proposent des éléments que l'on peut qualifier d'uniques : quelques cuivres originaux et la table des gravures manuscrite établie par Albert Gleizes (panneau 4), plusieurs des eaux-fortes préparatoires signées et annotées au crayon par le peintre (Panneau 5 / Nota : l'auteur du catalogue raisonné des estampes de l'artiste dit ne pas avoir rencontré d'exemplaire de ce type), un ensemble d'illustrations originales à l'encre, lettrines et symboles réalisés par Gleizes (Panneau 6), et enfin deux versions de la maquette de l'ouvrage largement annotées (Panneau 7). Le panneau suivant (8) a été composé à partir de l'article « Illustrer les Pensées de Pascal » signé par Albert Gleizes et paru dans le journal Arts/Beaux-Arts en date du vendredi 24 mars 1950 ; nous vous proposons ici de découvrir le manuscrit original de ce texte important. Le panneau 9, par la reproduction d'articles de presse réagissant à la parution des Pensées, montre toute l'importance de l'ouvrage dès son apparition. Le dernier panneau (10) vous permettra de découvrir quelques ouvrages ou publications en relation directe avec les Pensées publiées par les Editions de la Cigogne ou, tout simplement, avec les Pensées de Pascal.

Albert Gleizes avait pénétré le fond de la pensée philosophique de Pascal et l'intérêt de l'illustration qu'il conçut et réalisa est multiple. « On ne peut qu'admirer tantôt la pureté du dessin au trait, tantôt l'opposition savante des taches noires et des espaces blanc, écrit le préfacier au catalogue de l'exposition de Saint-Etienne, toujours l'équilibre de la ligence (droit du vassal à son seigneur) de l'Incarnation, ramenant humainement l'harmonie entre le naturel et le surnaturel, distincts mais nullement opposés. »

Comme le mentionne Albert Gleizes dans plusieurs de ses lettres, les Pensées sont le résultat du travail patient de nombreux intervenants qui y trouvent leur part et l'on sait l'amour du peintre pour ce qu'il considère comme une véritable équipe, les ouvriers et autres artisans du livre (fabricant du papier, typographe, tailles-douciers et bien d'autres encore).

« Nous courons sans soucis dans le précipice, après que nous avons mis quelque chose devant nous pour nous empêcher de le voir. » ou encore « Deux excès : exclure la raison, n'admettre que la raison. » a écrit Pascal. Bonne visite !



Voir les anciennes cimaises :

Hayter - Ausstellung
Hayter
Hayter - Ausstellung
Lévis Mano
Hayter - Ausstellung
Art 14-18
Hayter - Ausstellung
Adam
Hayter - Ausstellung
Folon
Hayter - Ausstellung
Indiens
Hayter - Ausstellung
Gleizes
Hayter - Ausstellung
Jorn Asger
Hayter - Ausstellung
Enveloppes illustrées
Hayter - Ausstellung
Cartons d'invitation, cartes de voeux





   

Galerie Michelle Champetier - 52, Avenue St Jean - 06400 - Cannes - France
Tél : 04.93.68.11.45 - (étranger : 334.93.68.11.45) - Portable : 06.11.54.08.93
Fax : 04.92.59.13.95 Email : michelle.champetier@wanadoo.fr