En mémoire . . .
Portrait de Giacometti Alberto
"Tout l’art du passé surgit devant moi, comme si l’espace prenait la place du temps."
  Notes de biographie               coup de coeur
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Alberto Giacometti, dessins », A. du Bouchet, Ed. Maeght, 1969
« Alberto Giacometti », B. Lamarche-Vadel, Nouvelles éditions françaises, 1984
« Un portrait par Giacometti », James Lord, Gallimard, 1991
« Pierres pour Alberto Giacometti », M. Leiris, L’Echoppe, Caen, 1991
A lire de l'artiste :
« Ecrits », Hermann, Paris, 1990
Catalogue(s) raisonné(s)
*« Alberto Giacometti, the complete graphics », Herbert C. Lust, Tudor Publishing Co., New York, 1970
*« Drawings », J. Lord, New York Graphic Society, 1971
The complete graphics », révisé, Herbert C. Lust, Alan Wofsy Fine Arts, San Francisco, 1991
*« L'oeuvre », C.R. en préparation, Association A. Giacometti
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Giacometti Alberto

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandra Corallo
Coup de coeur
Hockney David
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Giacometti Alberto
estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
Un texte de Mr Antoine Pacchioni***
Nice, le 19 avril 2006

Vers le silence. J’affirme que la plus belle saison est l’automne car c’est une agonie flamboyante. La période de l’année où la vie est la plus diverse, la plus extraordinaire. A la vitalité furieuse puis épanouie s’ajoutent les détours et les incertitudes du pourrissement. Sous les ornements décadents et merveilleux de la vie, usée par les deux saisons précédentes, commencent à apparaître le squelette, sec et la désespérante tristesse de l’absence de chair. C’est notre volonté d’homme d’ignorer la mort qui nous interdit désormais les beautés fabuleuses et erratiques de l’automne. En ignorant cette saison, nous perdons notre humanité et c’est parce que la nature ne l’ignore pas qu’elle reste si belle sur la fin de son cycle, si certaine de son renouveau et que nous pouvons en percevoir toute la force. Giacometti nous aide à retrouver ce chemin et cette perception. Il me semble le peintre de l’automne par excellence. Si parfois il semble à l’hiver, soyez plus attentif et vous percevrez une incertitude, un poids subtil, un peu de chair qui n’est pas celle de la fin, mais juste avant. Tant de vérité humaine dans sa peinture ou de sa sculpture, sous ses auspices. Juste avant le néant mais vivant, fragile et incertain mais présent, presque anéanti mais accompli. *** Antoine Pacchioni, collectionneur, grand lecteur et ami.

Lettre à Pierre Matisse ***
*** Collection privée / Ce document n'est pas à la vente



Galerie Michelle Champetier
52, Avenue St Jean - 06400 - Cannes - France

Tél : 04.93.68.11.45 - (étranger : 334.93.68.11.45)
Portable : 06.11.54.08.93
Fax : 04.92.59.13.95 - Email : mc@mchampetier.com


accueil - présentation - stock - nouveautés - livres & dlm - coup de coeur - clin d'oeil
cimaises
- mosaïque - achat - estimation - glossaire - contact - salons & news - liens