En mémoire . . .
Portrait de Cocteau Jean
"J'appris l'échelle des valeurs secrètes."
  Notes de biographie               coup de coeur
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Cocteau par lui-même », A. Fraigneau, Seuil, 1963
« Jean Cocteau, poète graphique », A. Fraigneau et P. Chanel, Ed. du Chêne, 1975
« Jean Cocteau », François Nemer, catalogue du Centre Pompidou, 2003
« Jean Cocteau le magnifique », P. Fulacher et D. Marny, Gallimard, 2013
A lire de l'artiste :
« L'Ode à Picasso », Cocteau-Picasso, l'école des lettres, Paris, 1996
Catalogue(s) raisonné(s)
« Cocteau : les céramiques », Annie Guédras, Galerie L. Teillet et Edouard Dermit, Paris, 1989
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Cocteau Jean

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandra Corallo
Coup de coeur
Penalba Alicia
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Cocteau Jean
estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
Lettre de Mr Robert Badani, président des Amis de J. Cocteau/Méditerranée ***
20 Octobre 2005

Nos vies sont jalonnées de rencontres, elles peuvent être bénéfiques ou maléfiques, porteuses de rêves ou de cauchemars ; nous n'avons parfois pas le choix de l'une ou l'autre de ces catégories. Nous avons aussi parfois la chance de faire fructifier un premier plaisir venu là, inattendu, à un rendez-vous . . . que vous n'aviez pas. Quelques minutes - des images qui défilent sur un grand écran peut-être ?- qui infléchiront le sens de votre vie entière, donneront une direction à vos pas et à votre pensée. Comment peut-on rencontrer un poète ? Pour ma modeste part, mes années d'enfance, puis d'adolescence, m'ont permis d'aborder la magie de l'écran noir, puis l'oeuvre de Jean Cocteau, donc, par le cinéma. « L'éternel retour », une séance où tout le monde pleurait, « La Belle et la bête », bien sûr, ce magnifique conte philosophique avec Jean Marais et Josette Day, et ensuite « Orphée », où Cocteau tient lui-même le rôle d'Orphée, il « est » Orphée. Le temps passa. En 1957, dans les djebels des Aurès, lors de ce que l'on a appelé pudiquement « les opérations de pacification », le hasard - existe-t-il ? - m'a amené à découvrir « Thomas l'Imposteur », roman de Cocteau de 1923. Le poète y avait abordé une autre guerre, aussi absurde, celle de 14-18. Je me sentis exactement dans la même situation que le jeune Guillaume-Thomas qui s'était introduit « en fraude » sur le front belge. Cocteau était encore venu à moi. J'abordais, plus tard, son théâtre et tout ce que ce poète a osé dans ce domaine : le destin était lié, ce qui me permet aujourd'hui, après tant de lecture et d'études de ce personnage, de faire connaître et aimer l'oeuvre de ce poète démiurge à l'orée du XXI° siècle qu'il avait déjà envisagé . . . après avoir été dévisagé.

Dessin et dédicace de l'artiste ***
*** Document vendu en 2004 par la Galerie Champetier.



Galerie Michelle Champetier
52, Avenue St Jean - 06400 - Cannes - France

Tél : 04.93.68.11.45 - (étranger : 334.93.68.11.45)
Portable : 06.11.54.08.93
Fax : 04.92.59.13.95 - Email : mc@mchampetier.com


accueil - présentation - stock - nouveautés - livres & dlm - coup de coeur - clin d'oeil
cimaises
- mosaïque - achat - estimation - glossaire - contact - salons & news - liens