Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Anne Turlais
Coup de coeur
Appleby Théodore
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






 

fr
en
it
es
de


 
 
Folon Jean Michel - Directions Fevrier 2014

 





retour au coup de coeur actuel
 
Depuis déjà une cinquantaine d'années, les oeuvres de Jean-Michel Folon cheminent avec nous tel un compagnon familier.  Elles lui ressemblent par leur simplicité, leur absence d'affectation, et frappent notre rétine, avant de susciter notre réflexion. Il avait choisi de traverser la vie avec une âme d'enfant, bienveillante, candide mais pas naïve, et s'adressait à l'enfant que nous ne cessons jamais d'être. Il est entré dans la peinture par effraction, par un après-midi pluvieux et désoeuvré où il poussa la porte du Casino d'Albert-Plage et fut saisi par « Le Domaine Enchanté » de Magritte. Ainsi l'imagination pouvait mener à tous les possibles ? De ce jour, il ne quitta plus ses feuilles et ses crayons. De ses études d'architecture  abhorrées naissent ses premiers dessins : « Je dessinais des immeubles, créais des villes entières qui s'élevaient dans le ciel, menacées par une armée de flèches prêtes à les étrangler. Ce fut ma revanche, c'est là que je devins Folon ». Ces flèches récurrentes qui, chez lui,  incarnent un monde confus et étouffant, un monde où la contrainte se glisse comme une lèpre. « Que se passerait-il, si une nuit, on les retirait toutes de la surface de la terre ? » se demandait-il.
Folon était avant tout un citoyen engagé et révolté, qui a choisi le papier et l'aquarelle pour dénoncer. La voix est douce mais implacable. Tels des haikus graphiques, ses visions sont des perles de mélancolie, d'acidité pertinente, d'autodérision, dans un esprit toujours fidèle à la célèbre phrase de Mies van der Rohe punaisée dans sa chambre : « Moins donne plus ».
« Je voudrais échapper aux tiroirs. Au fond, je ne suis ni peintre, ni dessinateur, ni affichiste, ni acteur, ni écrivain, ni graveur. Je ne suis ni abstrait, ni figuratif. Je n'appartiens à aucune école. Je n'ai aucune importance historique, et mon but n'est pas de figurer dans une histoire de l'art. Je n'ai rien inventé, puisque je dois tout à tout le monde. Je ne comprends pas mes images, et chacun est libre de les comprendre comme il veut. J'ai seulement essayé de fixer mes propres rêves, avec l'espoir que les autres y accrochent les leurs. »*

*Jean-Michel Folon, Burcy janvier 1979 - Catalogue Berggruen pour l'exposition du 15 février 1979


 
     
Cliquez sur les images pour voir et lire les anciens "coup de coeur"

Galerie Michelle Champetier - 52, Avenue St Jean - 06400 - Cannes - France

Tél : 04.93.68.11.45 - (étranger : 334.93.68.11.45) - Portable : 06.11.54.08.93
Fax : 04.92.59.13.95 - Email : michelle.champetier@wanadoo.fr