Background Image
Image

A la mémoire de ...

Image

Johnny Friedlaender

Johnny Fiedlaender, qui avait fuit le nazisme et s’était établi en 1937 à Paris, qui connut plusieurs camps d'internement d'étrangers, qui travailla avec la Résistance et échappa par miracle aux camps hitlériens, qui prit la nationalité française en 1952, Johnny Fiedlaender, meurt à Paris le 18 juin 1992 à la veille d’entrer dans sa 81ème année ; il choisit d’être incinéré. Un rite funéraire se déroula à la synagogue de Paris. En hommage à sa mémoire, une orchidée.


Des dits ou des écrits

Pic

"Je ne suis qu’un peintre qui grave." - Johnny Friedlaender

Pic

"Friedlaender porte dans son oeuvre un esprit, un tour et un ton qui ne sont qu'à lui parmi les graveurs modernes. Son oeuvre se continue et se soutient dans un ordre d’idées graphiques de plus en plus original d'invention et d'achèvement." - Christian Zervos

Pic

"L’exaltante mélodie poétique de Friedlaender possède un extrême don de pénétration spirituelle et d'enivrante invitation à l’évasion." - Gaston Diehl

Pic

"Friedlaender aimait tout dans la gravure : le cuivre lui-même et toutes les techniques : eau-forte, burin, vernis mou, relief, berceau, aquatinte... Il exigeait que tout fût vraiment gravé en creux, sans tricherie; le métier absolu." - Elève anonyme de l’artiste

Pic

"Le peintre Friedlaender dans une démarche unique apporte à l'appui du graveur Friedlaender une dimension nouvelle, celle de la transparence. Tout son être est regard. Lorsqu'il déchiffre cet univers à l'immuable gravitation, sait-il où va ce regard toujours plus axé au coeur de la création ?" - Bernard Gheerbrant, galeriste, éditeur, fondateur de la librairie La Hune.

Pic

"Johnny Friedlaender condensa toutes les lumières nocturnes." - Paul Eluard