Background Image

Zao Wou.Ki

"Les toiles sont les pages des journaux intimes des peintres."

Pic

Pic

Quelques notes de biographie

Descendant d’une importante famille chinoise, Zao Wou Ki est né à Pekin en 1921. Il marque, dès l’âge de 10 ans, un intérêt certain pour la littérature et l’histoire. Précoce, c’est à cette époque qu’il commence le dessin et la peinture. Entre 1935 et 1941, il sera élève à l’Ecole des Beaux-Arts de Hangzhou. Il y sera maître assistant, ses études accomplies.
En 1941, il participe à sa première exposition. Il est alors influencé par les peintres européens tels Picasso ou Matisse, tout en se sentant proche du regard porté sur la peinture par Cézanne. En 1946, il organise la première exposition de peintures modernes chinoises (Musée de Tchoung-King). Sa première exposition personnelle se tient à Shanghai en 1947.
Il vient à Paris en 1948, apprend le français, langue qu'il maîtrisera très rapidement. Dès le premier jour de son arrivée en France, il passe un après-midi entier au Louvre ! Il fréquente l'atelier d'Othon Friesz, rencontre Henri Michaux. Il voyage en Europe. En 1951, la découverte de Venise influence aussitôt son évolution de la période figurative à l'abstraction. La même année, exposant son travail de graveur en Suisse, il découvre l'oeuvre de Paul Klee, découverte qui le bouleverse. Son travail est régulièrement exposé à Paris (Galerie Pierre). Au début des années 50, des expositions sont organisées aux Etats-Unis (Chicago, New York, Washington), en Suisse (Bâle, Lausanne) et à Londres. Un grand changement intervient dans l’art du peintre-graveur à partir de l’année 1953, l’écriture de ses oeuvres devenant alors imaginaire. Son oeuvre graphique déjà importante est présentée l’année suivante au Museum of Fine Arts de Cincinnati (Etats-Unis) dans le cadre d’une rétrospective.
Il voyage, et fait en 1957-1958 le tour du monde en compagnie de Pierre Soulages, rencontre des peintres qui deviennent ses amis, est attiré par la fraîcheur et la spontanéité de la Nouvelle Ecole de New York. Zao Wou Ki expose régulièrement à New York (Kootz Gallery), comme à Paris (Galerie de France). Il accède à la commande publique. En 1964, il obtient la citoyenneté française.
Les années 1965-75 voient l’artiste s’atteler principalement à son travail de graveur, arrêtant de peindre pendant 2 ans (1971-1973) à la suite de la maladie puis de la mort de sa seconde épouse. Une salle du Centre Pompidou lui est réservée en 1976, pour son exposition « Accrochage III ». Que ce soit dans des musées ou des galeries, en France ou à l’étranger, de nombreuses expositions de cet artiste, hommages, rétrospectives, suivent et sont encore organisées aujourd’hui ; l'une des dernières en date, exposition de peintures, s’est déroulée à Biarritz dans le courant 2005.
Le peintre Zao Wou Ki s’est éteint à Nyons (Suisse) en avril 2013.

"Peindre, peindre, toujours peindre, encore peindre, le mieux possible, le vide et le plein, le léger et le dense, le vivant et le souffle." - Zao Wou Ki

  • ALERTE ARTISTE

    Vous souhaitez être informé des nouvelles oeuvres en stock pour cet artiste ? Saisissez votre adresse email pour déposer une alerte

Les artistes s'affichent

L'art et les artistes s'affichent : manifestes, galeries, musées, expositions personnelles ou collectives. Sur les murs ou dans les vitrines, sages ou rebelles, les affiches préviennent, argumentent, montrent. Certaines ont été composées spécialement par un artiste pour tel ou tel événement, d'autres austères n'ont que la lettre.

Quelques unes ont été créées en technique lithographique, la plupart sont de simples reproductions offset. Nombreux sont ceux qui aiment à collectionner ces rectangles d'art, papier brillant ou papier mat, monochromes ou en jeux de couleurs, de beaucoup de mots ou presque muettes.

Nous sommes heureux aussi de pouvoir saluer, par le biais de cette rubrique, des galeries mythiques comme celles de Denise René, Louis Carré, Claude Bernard, Berheim Jeune, Maeght, Pierre Loeb et d'autres encore.

Pic

Catalogue(s) raisonné(s)

Catalogue(s) raisonné(s)
Tous les catalogues raisonnés

Piste bibliographique & autres

A lire sur l'artiste :
  • « Zao Wou-Ki », J. Leymarie et F. Cheng, Grand Palais, Paris, 1981
  • « Zao Wou-Ki », J. Leymarie, Cercle d’Art, Paris, 1986
  • « Zao Wou-Ki », Claude Roy, Les grands peintres, Ed. Cercle d'Art, 1989
  • « Estampes et livres illustrés », Céline Chicha, Ed. B.N.F., Paris, 1998
  • « Zao Wou-Ki », Y. Bonnefoy & G. de Cortanze, La Différence, Paris, 1999
  • « Zao Wou-Ki », Bernard Noël, Ed. Atelier des Brisants, 2001
  • « Zao Wou-Ki, rétrospective », D. Abadie, Gal. du Jeu de Paume, Paris, 2003
  • « Works, Writings, Interviews », P. Schneider et M. Ragon, Ed. Poligrafa, 2008
  • « Zao Wou-Ki », Pierre Daix, Ed. Ides et Calendes, Neuchâtel, 2013
  • « Zao Wou-Ki », Dominique de Villepin, Ed. Flammarion, Paris, 2017
A lire de l'artiste :
  • « Autoportrait », Ed. Fayard, Paris, 1988
  • « Couleurs et mots », entretiens, Cherche-Midi, Paris, 1999
Site internet :
www.artcyclopedia.com/artists/zao_wou-ki

En savoir plus :


Mouvements de l'art

+ ECOLE DE PARIS / 1945-1960 / Very numerous artists were member of the School of Paris.
Tous les mouvements de l'art

Voir & découvrir

Au-delà des oeuvres actuellement en stock, il m’a semblé utile de vous donner à voir ou à connaître d’autres oeuvres de l'artiste. Ces pièces, vendues ou retirées de la vente, ont été dans le stock de la galerie dans un passé récent.

Cette rubrique vous permettra de mettre une image sur un titre ou l’inverse, ou tout simplement d’en découvrir un peu plus sur l’oeuvre de l'artiste. Quelle que soit la raison, pour le plaisir des yeux ! Michelle Champetier

Voir et découvrir