En mémoire . . .
Portrait de Haass Terry
"Le problème fondamental est le rapport entre l'espace, la matière et la lumière."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Terry Haass », Patrick-Gilles Persin, in L’œil, n°436, Nov. 1991
« Rétrosp. de l’oeuvre graphique », J. et M. Kohler, Ed. Art Focus, Zurich, 1998
« Terry Haass », Collectif, Cat. d’expositions, Ed. Au Même Titre, 2002
« Terry Haass », T. Gaehtgens et C. Manuel, Ed. Au Même Titre, 2007
A lire de l'artiste :
Catalogue(s) raisonné(s)
* « L'oeuvre graphique - Graphisches Werk - The graphic work », Peter Spielmann, Stiftung zur Förderung von Kultur und Wissenschaft, Bochum, 1997
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Haass Terry

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandrine Richard
Coup de coeur
Miro Joan
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Haass Terry
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Haass Terry
ATELIER 17 /1927-1965 / Jacques Lipchitz, Yves Tanguy, etc.
ARTISTES D'AUJOURD'HUI /XXème siècle /
timbre postal de Haass Terry
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres
Affiche d'exposition Haass Terry 
  Quelques notes de biographie . . .
Terry Haass reste le seul maître de chacune de ses planches et c'est cela qui lui plaît par-dessus tout, qui conduit son oeuvre et toute sa vie dans une indépendance absolue. Patrick-Gilles Persin.
Haass Terry dans son atelier
Affiche d'exposition / Terry Haass


Toutes les affiches


Tereza (Terry) Haass est née à Cesky Tesin (Tchécoslovaquie) en 1923. Elle fuit son pays et le nazisme à la fin des années 30. Elle fera des études d’art et d’histoire de l’art à Paris jusqu’à son départ pour New York en 1941 ; la jeune femme reçoit une bourse d’étude de l'Arts Students's League. Elle vivra à New York jusqu’en 1951, intégrant (à partir de 1946) l’Atelier 17 de Stanley William Hayter, dans lequel elle travaillera auprès de Will Barnet, Zadkine ou Calder. Terry Haass prendra la direction de l’Atelier 17 de New York en 1950, enseignant également les arts graphiques au Brooklyn College et au New York City College. Elle rencontre de nombreuses personnalités de l'art moderne : Joan Miró, André Masson, Yves Tanguy, Jackson Pollock, Willem de Kooning et bien d’autres encore.

Ayant obtenu une bourse des fondations Fullbright et Woolley pour l'étude de la gravure, elle rejoint Paris en 1951 ; là, elle entreprend ses recherches dans le célèbre Atelier Lacourière et Frélaut, travaillant dans un foisonnement d’artistes dont Miró, Chagall, Masson et Picasso. Elle se lie d’amitié avec Hans Hartung et Anna-Eva Bergman qui l’influenceront par leurs travaux comme par leur personnalité ; le couple l’encourage à voyager en Europe du Nord et la découverte de cette nouvelle morphologie de paysages baignés d’une lumière différente inspirera durablement son œuvre.

Parallèlement, Terry Haass étudie l'archéologie mésopotamienne à l’Ecole du Louvre et obtient son diplôme d'archéologue. A ce titre, elle participera pendant plusieurs années (1954-1969) à d’importantes campagnes de fouilles archéologiques au Moyen-Orient (Israël, Turquie, Liban, Afghanistan, Iran). Y trouvant une autre source d'inspiration et de motifs, cette « facette » de son activité prendra une importance capitale dans son art et sa philosophie de l’art qui se construit de manière très personnelle.

Dans les années 60, influencée par les théories d'Albert Einstein, l’artiste porte toute son attention vers les notions d'espace et de temps ; elle crée alors des œuvres graphiques tendues de lignes de forces gravitationnelles. Terry Haass obtient la nationalité française en 1963 et devient assistante technique au CNRS jusqu’en1971, année où elle décide de se consacrer entièrement à son art (peinture, gravure, sculpture). A partir de 1975, son exposition « Hommage à Albert Einstein » voyagera pendant quatre ans en France et à travers l’Europe. En 1979, Terry Haass reçoit le Premier Prix du Concours de décoration intérieure du Centre Culturel et de la Bibliothèque de Bochum (R.F.A.) ; l’artiste imagine ses premières sculptures en acier. Terry Haass réalise des monotypes (1975-1985), des collages et sérigraphies (à partir de 1993), participe à l’aventure du livre illustré moderne, crée de nombreuses sculptures de grandes dimensions. Dans les années 90, la musique (en particulier par les compositions du compositeur tchèque Leos Janacek) devient une nouvelle source d'inspiration et de visualisation.

Après s'être exilée aux Etats-Unis et en France, Terry Haass ne retournera dans son pays natal que dans les années 90, un pays qu’elle avait quitté plus de 50 ans auparavant. Terry Haass fait indéniablement partie des graveurs modernes exceptionnels, et sa maîtrise de la technique de l'eau-forte est particulièrement admirable. Travail sur la lumière, le temps et l’espace. Bien que parfois qualifié d’abstrait, l'art multidisciplinaire de Terry Haass est baigné d’une grande spiritualité. Artiste cohérente et au parcours singulier, Terry Haass vit et travaille à Paris.