En mémoire . . .
Portrait de Delaunay Sonia
"La beauté refuse de se plier à la contrainte de la signification."
  Notes de biographie               coup de coeur
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Sonia Delaunay », rétrospective, MNAM, Paris 1967
« R. et S. Delaunay : le centenaire », MAM de la Ville de Paris, 1985
« Sonia Delaunay, magique magicienne » D. Desanti, Ramsay, 1988
« Sonia Delaunay, sa vie, son œuvre », J. Damase, Hermann, 1995
A lire de l'artiste :
« Nous irons jusqu’au soleil », Laffont, Paris, 1978
Catalogue(s) raisonné(s)
Non réalisé à ce jour
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Delaunay Sonia

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandra Corallo
Coup de coeur
Hockney David
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Delaunay Sonia
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Delaunay Sonia
ORPHISME /1912-1920 / August Macke, Patrick Henry Bruce, Morgan Russell, Stanton MacDonald Wright
ABSTRACTION-CREATION /1931-1938 / Etienne Béothy, Frantisek Kupka, Piet Mondrian, Sophie Taeuber-Arp, Georges Vantongerloo, etc.
REALITES NOUVELLES /1946-1956 / Etienne Béothy, Marcelle Cahn, etc.
GROUPE ESPACE /1951 / Felix Del Marle, Etienne Béothy, etc.

Affiche d'exposition Delaunay Sonia 
  Quelques notes de biographie . . .
“Sur la robe elle a un corps / Les couleurs déshabillent / Le ventre est un disque qui bouge / La double conque des seins passe / Sous le pont des arcs-en-ciel.” - Blaise Cendrars
Delaunay Sonia dans son atelier
Affiche / S. Delaunay dans son atelier


Toutes les affiches


Sonia Delaunay, est née à Gradshik (Ukraine, Russie) en 1885. Sara Ilinitchna Stern, dite Sonia Stern, est adoptée par son oncle Henri Terk en 1890. Elle fréquentera l’Atelier Schmidt-Reuter à Karlsruhe de 1903 à 1904, puis l’Académie de la Palette à Paris où elle s’installe en 1905. Elle peint alors des portraits et des nus fauves. Sa première exposition personnelle est organisée en 1908. Après un premier mariage, elle épouse le peintre Robert Delaunay en 1910 qu’elle considère comme un poète s’exprimant avec des couleurs. Elle suit son mari sur les chemins de l’abstraction, entreprenant un cycle de toiles et dessins où les couleurs pures deviennent des plans qui engendrent des formes construites par la profondeur des rapports entre les couleurs elles-mêmes. Sonia Delaunay s’attache à traduire le mouvement et la lumière. L'artiste s’intéresse dès 1913 à la création de tissus colorés.

Le couple s’installe à Madrid en 1914, puis au Portugal de 1915 jusqu’en 1920 (oeuvres sur les thèmes du flamenco, du tango, etc.), date de leur retour à Paris. Sonia Delaunay, de 1913 à 1935, se consacrera essentiellement, sur le même mode, aux arts appliqués (coussins, gilets, robes, abat-jour, etc.). De même, elle réalise des reliures, des couvertures et des illustrations de livres. Son « mariage » avec la poésie de Blaise Cendrars (1913) pour « La Prose du Transsibérien et de la Petite Jehanne de France » est considéré comme l’un des chefs-d’oeuvre dans l’art du livre illustré du XX° siècle. Elle ouvrira une boutique de décoration (« Casa Sonia »), puis créera, avec le couturier Jacques Heim, la « Boutique simultanée » pour l’Exposition internationale des arts décoratifs (Paris, 1925). L’artiste deviendra spécialiste en matière d’art vestimentaire et de l’influence de la peinture sur celui-ci.














Dans les années 30, le couple rejoint le groupe Abstraction-Création qui défend l’art non figuratif. De 1935 à 1937, elle revient à la peinture et réalise notamment des panneaux muraux. L’Exposition Internationale des arts et des techniques (1937, Paris) est l’occasion pour les tenants de l’art total de donner une dimension publique à l’abstraction ; les Delaunay participent activement à la grande aventure collective de l’art dans la rue, encouragée par le Front Populaire.

Robert Delaunay meurt en 1941, et Sonia se retire à Grasse jusqu’à la fin de la guerre. En 1946, elle est cofondatrice du Salon des Réalités Nouvelles et expose avec le groupe Art concret. Sonia Delaunay est également à la source du groupe Espace.















Toujours fidèle à la couleur pure, exaltée par la loi des contrastes simultanés, elle réalise des séries, conçoit mosaïques, vitraux, tapis et tapisseries, fait des décors et des costumes pour le théâtre, illustre des livres. Si les carrières de Robert et Sonia Delaunay sont indissociables, leur oeuvre respective porte la griffe de leurs personnalités.

Sonia Delaunay est morte à Paris en 1979.