En mémoire . . .
Portrait de Hasegawa Soichi
"Mon expression se tient entre Orient et Occident."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Hasegawa, Coignard, Papart », Galerie Vision Nouvelle, 1973
« Shoichi Hasegawa », P.G. Persin, Ed. Raphaël, Francfort, 1987
« Shoichi Hasegawa », M. Melot & Takachiyo Vemura, Ed. Vision Nouvelle
A lire de l'artiste :
Catalogue(s) raisonné(s)
*« Hasegawa, l’oeuvre gravé », Kawakita, Okada et Hasegawa, Tokyo
Das Graphische Werk, 1962-1987 », Ed. Vision Nouvelle, 1987
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Hasegawa Soichi

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandrine Richard
Coup de coeur
Miro Joan
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Hasegawa Soichi
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Hasegawa Soichi
ECOLE DE PARIS /1945-1960 / Jean Degottex, Georges Mathieu, etc.
ATELIER 17 /1927-1965 / Jacques Lipchitz, Yves Tanguy, etc.
timbre postal de Hasegawa Soichi
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres
Affiche d'exposition Hasegawa Soichi 
  Quelques notes de biographie . . .
Je suis persuadé que l'art connaîtra à l'avenir une grandeur et une vigueur encore difficiles à imaginer. Shoichi Hasegawa
Hasegawa Soichi dans son atelier
Affiche / Shoichi Hasegawa dans son atelier


Toutes les affiches


Soichi Hasegawa est né à Yaizu (Japon) en 1929. Il sera élève de l’Institut Kokuga à Tokyo. Il vient en Europe au début des années 60 et s’installe à Paris. Il s’initie à la gravure dans l’Atelier 17 de Stanley William Hayter. Soichi Hasegawa participe très vite à de très nombreuses manifestations collectives relatives à la gravure en France et à l’étranger (Salon de la Jeune Peinture, Salon des Réalités Nouvelles), Biennale Internationale de Gravure de Ljubljana, Biennale de Gravure de Cracovie, etc.). Il obtient son premier prix important de gravure en 1968 à l’Exposition Internationale de Côme.

Sa première exposition personnelle sera organisée à Tokyo en 1957, première d’une très longue liste qui amènera l’artiste à montrer son travail aux quatre coins du monde (Paris, Stockholm, Melbourne, Bruxelles, Genève, Francfort, Londres, etc.).














L’artiste, dont l’art se tient à cheval entre abstraction et figuration, effectue une synthèse entre calligraphie extrême-orientale, symbolisme traditionnel des formes et des couleurs, et expressions nouvelles occidentales. Sur des fonds colorés « tachistes », Soichi Hasegawa grave en blanc des motifs graphiques décoratifs dans la tradition de l’imagerie populaire japonaise (ports, gares, scènes de rues, devantures de magasins traditionnels, échoppes, jardins, saisons, etc.).
Peintre de technique mixte, la renommé de Soichi Hasegawa s’est faite essentiellement par son art de la gravure. L’artiste fait partie de nombreuses collections privées ou de muséales dans ce domaine.