En mémoire . . .
Portrait de Chen Shu Lin
"Il n'y a pas de mauvaises choses dans la nature, l'eau, la mer, les nuages, le ciel . . . "
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Art and the printing press », Cat. d'expo., Museo Civica, Crémone, 2007
« Incisione sperimentale - H. Saunier et S. L. Chen », Beaux-Arts, Bari, 2008
« Atelier Contrepoint », exposition, Le Cabinet d'amateur, Paris, 2008
« Shu Lin Chen », exposition, Médiathèque de Villers-Cotterêts, 2008
A lire de l'artiste :
Catalogue(s) raisonné(s)
Non réalisé à ce jour.
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Chen Shu Lin

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Dominique Bonneval
Coup de coeur
Chagall Marc
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Chen Shu Lin
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Chen Shu Lin
ARTISTES D'AUJOURD'HUI /XXème siècle /
timbre postal de Chen Shu Lin
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres
Affiche d'exposition Chen Shu Lin 
  Quelques notes de biographie . . .
Shu Lin Chen tire ses encres de couleurs des eaux et des flammes que lui révèle sa mémoire au fur et à mesure qu'elle se fortifie en cet apprentissage sans fin qu'exige tout métier . Robert Marteau

Chen Shu Lin dans son atelier
Affiche / Shu Lin Chen dans son atelier.


Toutes les affiches


Shu Lin Chen est née à Taipei (Taiwan) en 1967. Elle sera diplômée de l'Institut National des Arts de Taipei où elle suivra six ans d'étude (1987-1992). Deux ans plus tard, en 1994, la jeune artiste décide de rejoindre la France et elle s'installe à Paris. Dès l'année suivante (1995), elle intègre l'Atelier Contrepoint, nom donné à l'Atelier 17 de Stanley William Hayter à la mort de celui-ci en 1988. L'Atelier 17 a déjà une renommée mondiale depuis de nombreuses décennies. Shu Lin Chen voue très vite une véritable passion pour la gravure et apprend peu à peu à maîtriser les différentes méthodes du maître disparu concernant à la fois l'art de graver et l'impression.


















L'artiste aime d'emblée la philosophie et l'esprit qui règne ici ; les murs renvoient-ils encore l'écho des leçons de Hayter? L'Atelier Contrepoint est alors dirigé par Hector Saunier (ancien assistant de Hayter - ancien directeur associé avec Hayter de l'Atelier 17). Shu Lin Chen est nommé assistante de l'atelier dès l'année suivante, en 1996. L'artiste se propose d'aider d'autres graveurs, souvent venus du monde entier, et de les former aux moyens de reproduire directement les encrages - dits simultanés - sur une seule et même plaque. Elle adhère à la façon dont le maître a fondé la technique de l'Atelier dans l'art de la gravure. Shu Lin Chen dit : «  Il superpose un certain nombre de lignes comme pour une partition musicale. Les lignes et les couleurs sont juxtaposées, assorties, et les traces colorées. Ainsi ses harmonies se composent musicalement. »
















Le poète Robert Marteau écrira : « Me revient le chant d'un oiseau dans la montagne. Est-ce une flûte? Est-ce du feu qui flambe? Le soleil se lève toujours à l'est en quelque lieu que nous soyons. Shu Lin Chen tire ses encres de couleurs des eaux et des flammes que lui révèle sa mémoire au fur et à mesure qu'elle se fortifie en cet apprentissage sans fin qu'exige tout métier - même celui qu'anime la poésie, puisqu'il s'agit de faire apparaître ce qui n'avait pas eu jusque là de lieu. » 
Si Shu Lin Chen verra son travail exposé dans des expositions personnelles en France comme à l'étranger (Taiwan, Chili, Italie et Belgique), l'artiste taiwanaise montrera essentiellement son travail dans des événements internationaux collectifs liés à l'art graphique, participant à de nombreuses Biennales, à des Salons, à des Festivals ; ainsi, au fil des ans, on retrouvera son art gravé sur des cimaises nord-américaines, en amérique du sud (Pérou), en Asie (Taiwan, Malaisie, Japon, Hong Kong), dans de nombreux pays européens (Suède, Italie, Norvège, Angleterre, France) et en Russie.


















Le travail à la fois patient et gestuel de Shu Lin Chen a à voir avec le silence, avec l'harmonie, avec à la fois l'infiniment grand et l'infiniment petit, avec la Nature, avec la magie et avec l'Inconnu, toujours avec sa marche infatigable à la rencontre d'elle-même. 
Nous espérons, pour ceux qui ne connaissent pas son travail, que vous aurez plaisir à le découvrir.