En mémoire . . .
Portrait de Francis Sam
"Je vis dans un paradis de boules bleues diaboliques où je poursuis cette mathématique unique de mon imagination . . ."
  Notes de biographie               coup de coeur
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Sam Francis », 3 volumes, Kornfeld et Klipstein, Berne, 1961 et 1963
« Sam Francis », Peter Seltz, Abrams ed., New York, 1982
« Sam Francis », P. Hulten, Cantz, Stuttgart, 1993
« Sam Francis, les années parisiennes, 1950-1961 », D. Abadie, Galerie national
A lire de l'artiste :
« Sam Francis, entretiens », Y. Michaud, Paris, 1992
Catalogue(s) raisonné(s)
*« Sam Francis », P. Seltz, Ed. Abrams , New York, 1982
Intaglio prints, screenprints & posters 1960-1990 », C.W. Lembark, Ed. Hudson Hills Press, New York, 1992
The prints of Sam Francis, 1960-1990 », C.W. Lembark, Ed. Hudson Hills Press, New York, 1992
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Francis Sam

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Dominique Bonneval
Coup de coeur
Morandi Giorgio
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Francis Sam
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Francis Sam
ART LYRIQUE ou INFORMEL, TACHISME /1950-1960 / Jean Degottex, Georges Mathieu, Jackson Pollock, Emil Schumacher, Emilio Vedova, etc.
timbre postal de Francis Sam
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres
Affiche d'exposition Francis Sam 
  Quelques notes de biographie . . .
"Un accroissement de la lumière provoque un accroissement de l’obscurité." - Sam Francis
Francis Sam dans son atelier
Affiche / Sam Francis dans son atelier


Toutes les affiches


Samuel Francis, dit Sam Francis, est né à San Mateo (Etats-Unis) en 1923. Il fait des études de botanique, puis de psychologie à Berkeley. Pilote de l’US Air Force pendant la Seconde Guerre mondiale, son avion s’écrase et il est très grièvement blessé à la colonne vertébrale. Il passera, près de quatre ans, immobilisé sur un lit d’hôpital. Sam Francis, qui a reçu une boite d’aquarelle pendant cette longue convalescence, se met à peindre ce qu’il voit (ciel et nuages, impressions de lumière, etc.).














Enfin remis debout, il entreprend des études d’art à l’université de Californie (1948-1950). En 1950, il s’installe à Paris ; il restera plus de 10 ans en France (Paris, Midi), jusqu’en 1961. Sa première exposition personnelle se tiendra à Paris en 1952. Influencé par la peinture color-field, Sam Francis travaillera sur des fonds blancs, sur lesquels il applique des taches de couleurs nuancées qui coulent, enserrent ou libèrent l’espace vierge. S’exprimant sur tous les formats, l’artiste travaille par séries des formes organiques ou mosaïques, des figures ou des « linges » (1965-1969). Dans la seconde moitié des années 60, Sam Francis réalise des peintures de fumées colorées, projetées dans le ciel par des hélicoptères.














Dans les années 70, l’artiste s’intéresse à la théorie jungienne de l’inconscient, à l’ésotérisme, et peint des toiles plus suggestives : grilles, mandala, autoportraits, etc. Plus tard, Sam Francis joue de plus en plus avec la couleur dont il éclabousse toiles, dessins, et monotypes sans souci formel (séries des « Peintures instantanées »).

Sam Francis est mort à Santa Monica (Etats-Unis) en 1994.