En mémoire . . .
Portrait de Lichtenstein Roy
"Mon style est aussi artificiel que possible."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Special R. Lichtenstein », in Artstudio n°20, Paris, collectif, Printemps 1991
« Roy Lichtenstein », Diane Waldman, Ed. Abrams, New York, 1994
« L’art de Roy Lichtenstein », B. Aldelman et C. Tomkins, Ed. Altinéa, 1994
« Evolution, R. Lichtenstein », M. Restellini, Ed. Pinacothèque de Paris, 2007
A lire de l'artiste :
«Aventure de l’art moderne », vidéo n°10/13 de la série, C. Vilardebo, FR3, 1980
Catalogue(s) raisonné(s)
* « Drawings and prints », D. Waldman, P. Bianchi book, Ed. Chelsea House Publishers, 1969
* « The prints, 1948-1997 », M. L. Corlette, Hudson Hills Press, New York, 2002
* « Posters », Jürgen Döring et Claus Von der Osten, Ed. Prestel, Munich-Londres-New York, 2008,
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Lichtenstein Roy

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandrine Richard
Coup de coeur
Miro Joan
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Lichtenstein Roy
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Lichtenstein Roy
POP-ART /1955-1970 / Andy Warhol, Keith Haring, Tom Wesselmann, etc.
timbre postal de Lichtenstein Roy
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres
Affiche d'exposition Lichtenstein Roy 
  Quelques notes de biographie . . .
L’art ne transforme pas. Il formule. Roy Lichtenstein
Lichtenstein Roy dans son atelier
Affiche / Roy Lichtenstein


Toutes les affiches


Roy Lichtenstein est né à Pittsburg (Etats-Unis) en 1923 ; il vient d’une famille aisée de la classe moyenne new-yorkaise. C'est dans son adolescence, pendant ses loisirs, qu'il commence à s'intéresser à l'art et au design. En 1939, à l'issue de sa dernière année de lycée, le jeune homme s'inscrit aux cours d'été de la Art Students League de New York. Durant sa scolarité, Lichtenstein développe une passion pour la musique de jazz. En 1942, Lichtenstein s’inscrit dans le cours du Professeur H. L. Sherman, « Le dessin par le regard », où les étudiants, assis dans l’obscurité, doivent dessiner des objets installés au milieu de la pièce, que le flash d’un appareil photo n’éclaire qu’une seule seconde ; les théories de Sherman sur la « perception bien ordonnée », privilégiant l’expérience visuelle, seront fondamentales dans l’œuvre de Lichtenstein.














En 1947, Lichtenstein achève avec succès ses études secondaires, et quitte New York ; il s’inscrit à l’Université d’Etat de l’Ohio (dont il sortira diplômé en 1949), université qui propose un diplôme de beaux-arts. Durant cette période, il réalise des portraits et des natures mortes influencées par Picasso et Braque ; il suit également un cours de sculpture. Il interrompt ses études pendant la seconde guerre mondiale, et sert dans l’armée américaine de 1943 à 1946. Il tient un carnet de croquis, dessine des paysages et réalise des portraits de soldats. Après la guerre, il reprend ses études dans l’Ohio et obtient son diplôme ; Lichtenstein est engagé comme professeur. Sa première exposition est organisée au Canada en 1951.














Il déménage à Cleveland en 1951, où il habitera pendant six ans tout en se rendant fréquemment à New York. Entre deux périodes de production artistique, il exerce alors des métiers variés. A cette époque, son travail oscille entre cubisme et expressionnisme. Début 1952, Lichtenstein rejoint l’écurie d’artistes de la galerie John Heller à New York et expose des interprétations ironiques et post-cubistes de célèbres peintures de genre américaines du XIXe siècle ; c’est la période pré-pop. En 1957, il s’installe à New York. Roy Lichtenstein commence à enseigner à l’université d’État de New York en 1958 (à Oswego, au nord de l’État de New York). En 1960, il commence à enseigner à l’université de Rutgers, où il est très influencé par Allan Kaprow, qui y enseigne lui aussi. Durant sa première année à Rutgers, le travail de Lichtenstein est abstrait. C’est dans cet environnement, en 1961, qu’il réalise ses premiers tableaux pop, reprenant des images de dessins animés avec des techniques inspirées des travaux publicitaires. En 1961, Léo Castelli commencera à exposer ses œuvres dans sa galerie à New York ; Lichtenstein y obtient sa première exposition individuelle en 1962. Cette même année, les œuvres pop de Lichtenstein apparaissent dans six grandes expositions américaines. Il devient l'un des artistes les plus importants du mouvement pop-art américain.














Son œuvre est puissamment inspirée de la publicité et des bandes dessinées (« comics »), l'imagerie populaire de cette époque. Lichtenstein utilise un système de trame, et se base, pour s'inspirer, des stéréotypes de l'hygiène ou de la nourriture. L’artiste aime le plat, et se plie à une convention publicitaire. Au début des années 1990, l’artiste et sa famille prennent leurs dispositions pour créer une fondation privée permettant de faciliter l’accès du public à son art et à l’art de son temps.

Victime d’une pneumonie, Lichtenstein décède en 1997 à Manhattan (New York).