En mémoire . . .
Portrait de Bissiere Roger
"La peinture n'est pas un métier ; on doit peindre seulement quand la grâce nous en est donnée."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Bissière », Max-Pol Fouchet, Le Musée de Poche, Ed. G. Fall, Paris, 1955
« Bissière », D. Abadie, Ed. Ides & Calende, Neuchâtel, 1986
« B., le rêve d'un sauvage qui aura tout appris », Cat M. Picasso Antibes
« Bissière », S. Lemoine & autres, Ed. Ides & Calende, Neuchâtel, 2000
A lire de l'artiste :
« Ecrits sur la peinture 1945-1964 », Ed. Le temps qu'il fait, Cognac, 19
Catalogue(s) raisonné(s)
*« C. R. 1886-1964 », 3 Vol., I. Bissière & V. Duval, Ed. Ides & Calende, Neuchâtel, 2001
Gravures et lithographies », Ed. Musée des Beaux-Arts d'Agen, 2008
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Bissiere Roger

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandrine Richard
Coup de coeur
Miro Joan
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Bissiere Roger
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Bissiere Roger
CUBISME /1907-1925 / Robert Delaunay, Marcel Duchamp, Charles Dufresne, Henri Laurens, Jacques Lipchitz, Jean Metzinger, etc.
PURISME /1920-1927 / Marcelle Cahn, Otto Gustav Carlsund, etc.
REALISME SOCIAL /1920-1950 / André Lhote, André Fougeron, Otto Griebel, Amédée de la Patellière, etc.
ART LYRIQUE ou INFORMEL, TACHISME /1950-1960 / Jean Degottex, Georges Mathieu, Jackson Pollock, Emil Schumacher, Emilio Vedova, etc.

Affiche d'exposition Bissiere Roger 
  Quelques notes de biographie . . .
Ah la peinture moderne, la peinture ancienne, la peinture murale, la peinture à l'huile, la fresque, les Espagnols, les Hollandais, les Italiens, les Français, et toutes les balançoires pour conservateurs de musées ou pour élèves de l'école du Louvre, ce que je peux m'en foutre. Roger Bissiere
Bissiere Roger dans son atelier
Affiche / Roger Bissiere dans son atelier


Toutes les affiches


Roger Bissiere est né en 1886 à Villeréal (Lot-et-Garonne, France). Il commencera très tôt à peindre. Il a 17 ans, il travaille alors d'instinct. Bissiere rentre en 1905 à l'Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux dont il sera élève jusqu'en 1910, date de son départ pour Paris. Là, il est élève de H. Gabriel Ferrier.

Il aura, à partir de 1912, une activité de journaliste et tiendra les compte-rendus d'expositions pour l'hebdomadaire parisien « L'Opinion ». Dans l'immédiat après-guerre, il se lie avec de nombreux artistes, notamment avec André Lhote et Braque qui lui firent découvrir le cubisme qui allait marquer toute la première partie de son oeuvre. Ces articles sur Seurat, Ingres et Corot, publiés dans « L'Esprit Nouveau » sont remarqués. Il est alors aux parages du « Purisme » d'Ozenfant et Le Corbusier.
Bissiere devient professeur en 1925 de l'Académie Ranson ; apprécié pour sa simplicité et sa gentillesse naturelle, il y enseignera jusqu'en 1938, ayant eu pour élève Alfred Manessier, Vieira da Silva ou Jean Le Moal, pour ne citer qu'eux.














En 1938, malade, il retourne dans son pays natal, trouvant rapidement dans les paysages qui l'entourent un nouveau support pictural. La nouvelle guerre qui éclate le bouleverse ; atteint, à cette même époque d'un glaucome qui menace de le rendre aveugle, Bissiere cesse de peindre jusqu'en 1944. En 1945, sa quasi cécité lui laissant encore une marge de travail possible, il entreprend une série de tapisseries, suivant le procédé du « collage », qu'il mène par l'assemblage de chiffons déchiquetés, emmêlés qui seront cousus par sa femme. Il s'agit à cette époque de la période d'éclosion de son art, celle de la maturité où s'affirme son langage artistique qui sera bientôt internationalement reconnu.














Bissiere se fait opérer en 1948 ; de nombreuses oeuvres naissent, heureuses de la lumière, heureuses d'éclore. Bissiere participera à de nombreux salons , Salon de Mai notamment (Paris), à des biennales, à des expositions collectives en France et à l'étranger. Beaucoup d'expositions personnelles suivront la première (Galerie Berthe Weil, Paris, 1910), des rétrospectives seront organisées sur son nom (Allemagne, Hollande, Suisse, France, Etats-Unis, etc.). Bissiere réalisa des gravures, des illustrations, des cartons de vitraux (Cathédrale de Metz).



Roger Bissiere est mort en 1964. L'ensemble de son oeuvre fut exposé en 1986 au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris.