En mémoire . . .
Portrait de Magritte René
"Ma peinture évoque le mystère et, en effet, quand on voit une de mes images, on se pose cette simple question « Qu’est-ce que ça veut dire ? »."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« René Magritte », A. M. Hammacher, Ed. Ars Mundi, 1988
« René Magritte », Alden Todd, Coll. Carrés d’Art, Ed. De la Martinière, 2000
« Magritte », Michel Butor et autres, Ed. Galerie du Jeu de Paume, Paris, 2003
« René Magritte, l’empire des images », Pierre Sterckx, Ed. Assouline, 2003
A lire de l'artiste :
« Les mots et les images : choix d’écrits », Coll. Espace Nord, Ed. Labor, 2000
Catalogue(s) raisonné(s)
L'oeuvre gravé », G. E. Kaplan et T. Baum, II Editions, New York, 1982
*« Oil paintings, objets, bronzes, gouaches temperas, 1916-1967 », 5 Vol., David Sylvester et autres, Ed. Flammarion, Paris, 1992, 1993, 1994, 1995 et 1997
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Magritte René

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandrine Richard
Coup de coeur
Miro Joan
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Magritte René
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Magritte René
SURREALISME /1924-1969 / Oscar Dominguez, Marcel Duchamp, Yves Tanguy, etc.

Affiche d'exposition Magritte René 
  Quelques notes de biographie . . .
"Dans mon enfance . . . . l'art de peindre me paraissait vaguement magique et le peintre doué de pouvoirs supérieurs. " - René Magritte
Magritte René dans son atelier
Affiche / René Magritte dans son atelier


Toutes les affiches


René Magritte est né en 1898 à Lessines (Hainaut, Belgique). Après des études classiques, il suit des cours à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles (1916-1918). Il se marie avec une amie d’enfance en 1922 et gagne sa vie comme dessinateur dans une usine de papiers peints et consacre ses loisirs à la peinture. René Magritte quittera ce premier travail pour réaliser des affiches, des dessins publicitaires ou, fin des années 20, des images pour des catalogues de vente commerciales. A cette époque, son art se situe entre cubisme, futurisme et abstraction.

Magritte découvre l’oeuvre de Giorgio de Chirico en 1923 et son style est alors influencé par les « Intérieurs métaphysiques » de ce dernier, influence dont il se détachera vers 1926. En 1924, il rencontre les écrivains Camille Goemans et Marcel Lecomte ; avec eux, Paul Nougé et E.L.T. Mesens, Magritte participe aux activités d’un groupe surréaliste belge, concrétisé par plusieurs revues souvent éphémères. Soutenu par la Galerie Le Centaure (Bruxelles), Magritte se consacre à la peinture à partir de 1926. Il participe, avec son groupe, à la « Société du Mystère ».

Pour trois ans, René Magritte vient s’installer près de Paris (Perreux/Marne) en 1927. Il intègre le groupe surréaliste français et oeuvre avec Jean Arp, Joan Miro, Paul Eluard, etc. ; il collabore à « La Révolution surréaliste » (1929). Cette même année le couple Magritte passe ses vacances chez Salvador Dali à Cadaquès. Revenu à Bruxelles (1930), Magritte rejoint le groupe surréaliste local. Sa galerie (Le Centaure) ayant fait faillite, son ami Mesens lui achète tous ses tableaux.
















En 1932, Magritte adhère au parti communiste belge. Magritte peint, dessine, voyage, collabore à la revue « Minotaure ». Sa couverture du n°10 de cette dernière revue sera comprise par les surréalistes comme une vision prémonitoire de la catastrophe qui s’annonce, la guerre. L’activité de Magritte est intense. En 1940, il passe quelques mois en France (Carcassonne). La monographie que lui consacre Paul Nougé parait en 1943, quatre ans avant celle de Louis Scutenaire.

En 1946, Magritte publie des tracts (L’Imbécile, L’Emmerdeur, L’Enculeur). De 1952 à 1956, l’artiste dirigera la revue « La Carte d’après nature ». Il réalisera, en 1956, de nombreux courts-métrages et collaborera, en 1961, à la revue « Rhétorique » dirigée par André Bosmans. C’est l’année où André Breton écrit son premier texte sur lui à l’occasion d’une exposition qui se tient à Londres.














La première exposition personnelle de René Magritte sera organisée à Bruxelles en 1927. Il aura participé à l’aventure surréaliste, participant à tous les événements des différents groupes où il fut actif (fin des années 20, années 30 et 40). Dès l’immédiat après-guerre et depuis lors, ses oeuvres sont montrées dans des expositions de première importance de par le monde. Viendront les rétrospectives. L’artiste réalisera également plusieurs décors et oeuvres monumentales (La Fée ignorante, Les Barricades mystérieuses, etc.). René Magritte aura découvert « sa façon » dès le milieu des années 20, trouvant un langage propre teinté parfois d’humour noir, peinture méticuleuse d’une réalité qui se décale inexorablement vers l’absurde ou l’étrange, peinture qui entraîne celui qui regarde à la fois dans un questionnement et dans une certaine perplexité. Magritte occupe une place très à part dans la peinture surréaliste.

Il s’est éteint le 15 août 1967 à Schaerbeek (Bruxelles).