En mémoire . . .
Portrait de Allirand Renaud
"Enfant, j'étais persuadé que je ne possédais qu'une certaine quantité de mots à dire, pour toute la vie."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« R. Allirand - Gravures », L. Fauchereau, cat., Galerie Prodromus, Paris, 2007
« R. Allirand », in cat. VIe B.de la Gravure d'Ile-de-France, Versailles, 2007
« R. A. », un monde à découvrir », in Le Courrier du Loiret du Jeudi 1/05/2008
« R. Allirand », in cat. Estampes contemp. par René Tazé, Tétouan-Tanger, 2010
A lire de l'artiste :
« Vivre », textes et gravures de Renaud Allirand, Ed. de l'artiste, 2002
Catalogue(s) raisonné(s)
Non réalisé à ce jour.
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Allirand Renaud

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandrine Richard
Coup de coeur
Miro Joan
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Allirand Renaud
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Allirand Renaud
ARTISTES D'AUJOURD'HUI /XXème siècle /
timbre postal de Allirand Renaud
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres
Affiche d'exposition Allirand Renaud 
  Quelques notes de biographie . . .
Ici aucun regard n'est jamais assuré de sa capture, mais Renaud Allirand refuse d'être aveugle. Sourcier, il veut libérer les eaux vives. Nous attendons de lui qu'il ne renie jamais ses dons de visionnaire et de poète. Jacques Robinet
Allirand Renaud dans son atelier
Affiche d'exposition / Renaud Allirand dans son atelier


Toutes les affiches


« Ecrire un mot ou tracer une ligne, l'idée reste la même: se libérer, » dit Renaud Allirand. Né à Anthony (près de Paris) en 1970, l’artiste partage aujourd’hui son temps entre le quartier du Marais (Paris) et le calme de la région du Gâtinais à Ondreville-sur-Essonne. L'artiste expose régulièrement ses peintures, gravures et photographies depuis 1995 ; parallèlement, il réalise des dessins sous le pseudonyme de Dip. Artiste multiforme, deux en un !

Bien que fasciné depuis toujours par la gravure, Renaud Allirand attendra dix longues années avant d'acheter sa première plaque de cuivre. Il consacrera la première partie de sa vie artistique à peindre et à réaliser des encres de Chine. L’artiste est à la recherche de sa véritable voie. S’exprimer différemment, écrire sans que les mots soient lus, trouver une écriture personnelle, sincère, des phrases pour dire ses craintes et chercher ses vérités, des mots empreints parfois de violence et toujours de passion ; en 2002, la gravure s’impose et l’aventure débute. Allirand s’engage (au sens fort du terme) ; il n’a alors aucune expérience en la matière, mais il est, dès les premiers tirages, encouragé par l’imprimeur René Tazé, taille-doucier et maître indissociable du monde de la gravure. Celui-ci vient souvent se ressourcer dans sa maison d’. . . Ondreville. Même lieu pour reprendre une véritable respiration, une passion, un savoir à transmettre ! Le jeune graveur couche ses pensées les plus intimes sur la matrice de cuivre. Le style est concis et rigoureux, les griffures sont austères mais pleines d’imagination. Jouant avec la lumière et les transparences, avec passion et espoir, Allirand travaille le noir. La technique de l’eau-forte apparaîtra plus tard. Que l’on ne s’y trompe pas, l’abstraction n’est que celle du premier regard, à chacun d’y retrouver la nature, refuge et source d’inspiration.














Depuis 2002, Renaud Allirand a participé à de très nombreuses expositions collectives et plusieurs expositions personnelles ont montré son travail : BNF (Paris), Salon International de l’Estampe et du Dessin au Grand Palais, St’Art de Strasbourg, San Francisco Fine Print Fair, Institut français au Maroc, Musée des Beaux- Arts de Stuttgart, Musée de Saint- Maur, Musée Raymond Lafage, Musée Atelier Jean- François Millet (Barbizon), Ecole nationale des Arts et Métiers de Tétouan (Maroc), Musée du Petit Format (Viroinval, Belgique), Florean Museum (Roumanie), Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, Americas Biennial Exhibition of Contemporary Prints (Austin, Texas, USA), Mondial de l'estampe et de la gravure originale (Chamalières), Salon de Montrouge, Salon des Réalités Nouvelles, Salon d’Automne, etc. Des acquisitions publiques de son œuvre sont faite régulièrement et l’artiste obtient de nombreuses distinctions (on remarquera notamment sa Mention au Prix Lacourière 2006 décerné par la Fondation de France et la BNF et le Prix Jeune Gravure du Salon d’Automne en 2008).















On notera également que Renaud Allirand a publié plusieurs ouvrages, dont : « Miroirs d’ombres » et « Traces » (textes de Jacques Robinet), « Au nord des choses, Et pourquoi pas l‘éternité ? » (textes de Jacques Lesot), « Terre d’oubli » (texte de Santiago Agudo), « Mots Passants », « Vivre ».


« Du fermé à l'ouvert et du plus extérieur au plus intime, l'œuvre de Renaud Allirand ne cesse de scruter le visible pour l'interpréter. Étrange alchimie du rêve et de la réalité qui fait naître sous nos yeux un univers nouveau. Accepter d'y pénétrer, c'est refuser la nostalgie des paradis perdus et reconnaître que la beauté est toujours à inventer, » écrit Jacques Robinet.