En mémoire . . .
Portrait de Soulages Pierre
"Plus que le sentiment de nouveauté, ce que j’éprouvais touchait en moi des régions secrètes et essentielles."
  Notes de biographie               coup de coeur
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Soulages », J. J. Sweeney, Ed. Ides & Calendes, Neuchatel, 1972
« Conques, les vitraux de soulages », G. Duby, C. Heck, Seuil, 1994
« Une oeuvre de Pierre Soulages », M. Desbiolles & autres, Ed. Muntaner, 1998
« Soulages, peintures 1999-2000 », Galerie Alice Pauli, Lausanne, 2000
A lire de l'artiste :
« Les ateliers de Soulages », Michel Ragon, Albin Michel, 1990, Rééd. 2004
Catalogue(s) raisonné(s)
Eaux-fortes, lithographies, 1952-1973 », G. Duby, Arts et Métiers graphiques, Yves Rivière Ed., Paris, 1974
*« L’oeuvre peint complet », 4 Vol., P. Encrevé, Seuil, Paris, 1994-2007
L’oeuvre gravé, 1951-1996 », Galerie d'Art Espace 13, 1997
L’oeuvre imprimé », P. Encrevé, Ed. B. N. F., Paris, 2003
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Soulages Pierre

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandra Corallo
Coup de coeur
Hockney David
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Soulages Pierre
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Soulages Pierre
ECOLE DE PARIS /1945-1960 / Very numerous artists were member of the School of Paris.
REALITES NOUVELLES /1946-1956 / Etienne Béothy, Marcelle Cahn, etc.
ART LYRIQUE ou INFORMEL, TACHISME /1950-1960 / Jackson Pollock, Emil Schumacher, etc.

Affiche d'exposition Soulages Pierre 
  Quelques notes de biographie . . .
Le Noir et Blanc c'est prendre la peinture par les cornes, je veux dire par la magie. Au commencement seul règne, sur le pavois, le grand Noir monothéiste, le vrai Dieu. Joseph Delteil
Soulages Pierre dans son atelier
Affiche / Pierre Soulages dans son atelier


Toutes les affiches


Bronze de Pierre SoulagesPierre Soulages est né à Rodez (Aveyron) en 1919. Son enfance est marquée par la rudesse des paysages et des âmes qui l’entourent. A 18 ans, au cours d’un bref séjour à Paris, Soulages visite deux expositions (Cézanne, Picasso) qui seront autant de révélations. Il sera élève des Beaux-Arts de Montpellier.

Soulages se consacrera exclusivement à la peinture dès l’immédiat après-guerre. Il s’installe à Paris, puis se fait construire un atelier en 1959 à Sète, partageant désormais son temps entre les deux lieux. Sa vie sera maintenant toute entière tournée vers son travail et vers les expositions qui en découleront. Très tôt l’artiste sera en possession du phrasé de son art. Lavis, dessins au fusain, peintures abstraites, signes calligraphiques noirs ou bruns prenant possession de la surface blanche.













Pierre Soulages participera à de très nombreuses expositions collectives dès 1947, en France et à l’étranger ; il ne cessera jamais d’y participer et y recevra son lot de distinctions. De même, dès 1949 et jusqu’à aujourd’hui encore, ses oeuvres seront montrées dans une multitude d’expositions personnelles (Musées, galeries). On notera qu’en 1996, après Séoul et Pékin, le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris organisa une vaste rétrospective Soulages.

Photographie de Pierre Soulages dans son atelier

L’artiste, parallèlement à la peinture, a travaillé pour le théâtre. Il a réalisé, à partir du début des années 50, une oeuvre gravée et lithographiée qui sera importante. En 1957, il découvre la technique des cuivres rongés qui s’inscrira fortement dans les caractéristiques de son art graphique. Soulages réalisera des tapisseries, concevra (1987-1994) les vitraux pour l’abbatiale Sainte-Foix de Conques. En 1976, Soulages aborde la sculpture et apparaissent ses premiers bronzes.



Signature de Pierre SoulagesLivre














Toujours Soulages imposera son art comme autant de gestes fulgurants, entiers et évidents.