Background Image

Pierre Dmitrienko

"Je cherche la "présence" humaine, l'aura ; le visage ne m'intéresse pas."

Pic

Pic

Quelques notes de biographie


Pierre Dmitrienko est né à Paris en 1925 d’un père russe et d’une mère grecque. Il sera élevé aussi dans la langue paternelle. Peu après la guerre, il sera étudiant en architecture à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris. Il commence à peindre dès 1944 (marines, portraits et paysages) et se lie d’amitié avec de jeunes peintres (François Arnal, Serge Rezvani). Dmitrienko renonce à l’architecture et vit alors de quelques activités alimentaires.
Dans sa première période de création, le jeune artiste subit quelques influences d’Albert Gleizes, et à travers lui du cubisme. Il découvre Paul Klee. Au fil de temps, il va participer à de nombreuses expositions collectives ; on doit situer ses vrais débuts à partir de 1948, année où il fait parti du groupe des « Mains éblouies » à la Galerie Maeght (Rezvani, Jacques Lanzmann, Raymond Mason, Baudinière, Signovert, Thompson), groupe qui réunissait alors la plupart des jeunes peintres abstraits de Paris.
Pierre Dmitrienko participe à des salons parisiens (Salon de Mai, Réalités Nouvelles à partir de 1957) et à des expositions collectives internationales. L’artiste va récolter une impressionnante moisson de distinctions et de prix.
Dans une seconde période (1950-60), Dmitrienko exprime, dans une grande diversité de thèmes, une joie de peindre toute romantique ; il cherche à capturer la lumière et le climat psychologique de lieux dont il s’inspire, paysages où il vit, paysages rapportés par sa mémoire. En 1960, Dmitrienko acquiert une presse à gravure d’où sortiront plus de deux cents œuvres. Il commence à sculpter en 1965.
Dans une dernière période (à partir de 1962), l’artiste, venu d’un lyrisme absolu, engage son art dans une extrême austérité. Avec cette dernière période, Dmitrienko a « manifesté le devoir de témoigner de son horreur devant les atrocités d’un monde que, de toute sa nature, il aurait voulu heureux, » écrit Jacques Busse.
Pierre Dmitrienko disparaît en 1974 ; il n’a pas encore 50 ans.

« Le silence régne dans les peintures de Dmitrienko, où rien n'est entièrement indiqué et où chaque apparition cache des secrets mystérieux. » Douglas Cooper

  • ALERTE ARTISTE

    Vous souhaitez être informé des nouvelles oeuvres en stock pour cet artiste ? Saisissez votre adresse email pour déposer une alerte

Les artistes s'affichent

L'art et les artistes s'affichent : manifestes, galeries, musées, expositions personnelles ou collectives. Sur les murs ou dans les vitrines, sages ou rebelles, les affiches préviennent, argumentent, montrent. Certaines ont été composées spécialement par un artiste pour tel ou tel événement, d'autres austères n'ont que la lettre.

Quelques unes ont été créées en technique lithographique, la plupart sont de simples reproductions offset. Nombreux sont ceux qui aiment à collectionner ces rectangles d'art, papier brillant ou papier mat, monochromes ou en jeux de couleurs, de beaucoup de mots ou presque muettes.

Nous sommes heureux aussi de pouvoir saluer, par le biais de cette rubrique, des galeries mythiques comme celles de Denise René, Louis Carré, Claude Bernard, Berheim Jeune, Maeght, Pierre Loeb et d'autres encore.

Pic

Catalogue(s) raisonné(s)

Catalogue(s) raisonné(s)
Non réalisé à ce jour. Tous les catalogues raisonnés

Piste bibliographique & autres

A lire sur l'artiste :
  • « Dmitrienko », Cat., Palais des Beaux-Arts, Bruxelles, 1968
  • « Peintures, sculptures », Pierre Cabanne, Cat., Gal A. Verbeke, Paris, 1975
  • « Dmitrienko », M.-C. Volfin et L. Nahmias, C NAP, Paris, 1984
  • « Dmitrienko : Couples », in Cat., Galerie Arlette Gimaray, Paris, 1988
A lire de l'artiste :
  • Pas d'ouvrage ou de catalogue référencé.
Site internet :
Aucun site internet dédié à cet artiste.

En savoir plus :


Mouvements de l'art

+ ECOLE DE PARIS / 1945-1960 / Very numerous artists were member of the School of Paris.
+ ART LYRIQUE ou INFORMEL, TACHISME / 1950-1960 / Jackson Pollock, Emil Schumacher, etc.
+ REALITES NOUVELLES / 1946-1956 / Etienne Béothy, Marcelle Cahn, etc.
Tous les mouvements de l'art

Voir & découvrir

Au-delà des oeuvres actuellement en stock, il m’a semblé utile de vous donner à voir ou à connaître d’autres oeuvres de l'artiste. Ces pièces, vendues ou retirées de la vente, ont été dans le stock de la galerie dans un passé récent.

Cette rubrique vous permettra de mettre une image sur un titre ou l’inverse, ou tout simplement d’en découvrir un peu plus sur l’oeuvre de l'artiste. Quelle que soit la raison, pour le plaisir des yeux ! Michelle Champetier

Voir et découvrir