En mémoire . . .
Portrait de Klasen Peter
"Ma peinture, liée à l'environnement urbain dans lequel je vis, doit se comprendre comme un refus, voire une dénonciation."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Peter Klasen, Traces », Gilbert Lascault, Ed. Maeght, Paris, 1982
« Peter Klasen », Bernard Noel, Ed. Autrement l’Art, Paris, 1984
« Klasen, Oxidizing agent », P. Bourgeade, Gal. E. Navarra, L. Carré, Paris 1991
« Klasen », Alain Jouffroy, Ed. de la Différence, Paris, 1993.
A lire de l'artiste :
« Peter Klasen », Éditions Autrement, Paris, 1983
Catalogue(s) raisonné(s)
Non réalisé à ce jour.
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Klasen Peter

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Dominique Bonneval
Coup de coeur
Chagall Marc
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Klasen Peter
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Klasen Peter
NOUVELLE FIGURATION /1960-1980 / Valerio Adami, Eduardo Arroyo, Erro, Jacques Monory, Bernard Rancillac, etc.
FIGURATION NARRATIVE /1965-1975 / Berthelot, Bertini, Fahlström, Monory, Rancillac, Recalcati, Saul, Télémaque
timbre postal de Klasen Peter
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres

Affiche d'exposition Klasen Peter 
  Quelques notes de biographie . . .
Klasen organise les objets comme un véritable code symbolique, où la maladie universelle des individus dans la cité industrielle est mise en évidence. Alain Jouffroy
Klasen Peter dans son atelier
Affiche / Klasen à sa table de travail


Toutes les affiches


Peter Klasen est né à Lübeck (Allemagne) en 1935. Dès l’enfance, il ressent une vocation pour dessiner et peindre. Il suit des études artistiques à l’Ecole Supérieure des beaux-arts de Berlin (1956-59), et devient l’ami de Bazelitz. Il s’installe à Paris au début des années 60. Peter Klasen devient rapidement l’un des artistes les plus en vue du mouvement de la Nouvelle Figuration ou Figuration Narrative (Adami, Erro, etc.) dont il est un des fondateurs, nouvelle vague figurative visant à mettre en valeur le sens de la figuration.














Klasen élabore alors un langage plastique personnel ; l’artiste explore et réinterprète les signes de notre environnement urbain et, plus généralement, de notre société. Il se passionne pour les images sans cesse mise en avant des mass media, et dénonce, par ses métaphores picturales, l’uniformisation du cadre de vie occidental. Son art est facilement identifiable, coloré, mis en page lisible par tous et, après des années difficiles, le succès vient à lui dans les années 70.














Peter Klasen propose ses images, peintures et oeuvre graphique, afin de provoquer une réflexion sur le monde qui nous entoure, une réflexion critique. Peter Klasen trouve l’équilibre entre sensuel et industriel, entre ce qui lui semble agréable et ce qui lui parait répugnant, entre obscurité et lumière, entre bon et mauvais goût, mettant l’ambiguïté des situations, et donc des êtres, sous le regard de chacun. Son art, fait d’allers-retours constants, se tient entre l’art et la vie. Klasen met un point d’honneur à traiter le paradoxe et l’hyperréalité des objets, qu’il situe souvent au degré zéro de la vie. Klasen réalise son oeuvre peint sur toile de lin, sur fer, sur tôle et sur bois ; il accèdera à la commande publique et son oeuvre est présente sur les cimaises de musées internationaux et d’importantes galeries (Allemagne, Italie, France, Etats-Unis, Espagne, etc.).



Peter Klasen, artiste passé maître dans l'art des contrastes, vit et travaille à Paris.