En mémoire . . .
Portrait de Jenkins Paul
"Une peinture doit contenir un univers, matériel et spirituel, connu et inconnu."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Euphories de la couleur », André Verdet, Ed. Imago Terrae, St-Paul, 1988
« Conjunctions and annexes », Pascal Bonafoux, Ed. Galilée, Paris, 1991
« L’eau et la couleur », F. A. Trapp, Ed. Paca, Angers, 1994
« P. Jenkins », K. Minturn, Cat.d’exposition, The Redfern Gallery, Londres, 2005
A lire de l'artiste :
« P.J., oeuvres majeures », Palais des Beaux-Arts, Lille, int. P. Bouchet, 2005
Catalogue(s) raisonné(s)
Non réalisé à ce jour.
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Jenkins Paul

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandrine Richard
Coup de coeur
Miro Joan
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Jenkins Paul
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Jenkins Paul
ART LYRIQUE ou INFORMEL, TACHISME /1950-1960 / Jean Degottex, Georges Mathieu, Jackson Pollock, Emil Schumacher, Emilio Vedova, etc.
timbre postal de Jenkins Paul
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres
Muet mais . . . parlant !
     Durée : ()
Affiche d'exposition Jenkins Paul 
  Quelques notes de biographie . . .
"Paul Jenkins perpétue un dialogue contemporain avec la peinture, sachant que rien de ce qui s’inscrit de neuf ne peut être consigné sans les leçons du passé." - Jean-Louis Prat
Jenkins Paul dans son atelier
Affiche d'exposition / Paul Jenkins


Toutes les affiches


Paul Jenkins est né en 1923 à Kansas City dans le Missouri (Etats-Unis). Adolescent, il travaillera dans une usine de céramique où il en apprendra beaucoup sur la couleur. Décidé à devenir artiste, Paul Jenkins s’installe à New York en 1948, et s’inscrit à l’Art Students League ; là, Yasuo Kuniyoshi et Morris Kantor sont ses professeurs influents. A l’origine associé à l’expressionnisme abstrait, ses recherches personnelles prennent un tour métaphysique, domaine qui sera dominant dans son travail.














Peu à peu, l’acte de peindre deviendra pour l’artiste un processus intuitif et presque mystique. Il est proche de Jackson Pollock et de Mark Rothko pendant ses années d'études à New York. Il s’immerge dans la philosophie ésotérique et occulte de Gurdjieff. En 1951, il peint sa première oeuvre avec la technique du « dripping ». Il fait un voyage (1951) en Europe, visite l’Espagne, l’Italie et s'installe, en 1953, à Paris. Il se lie avec Dubuffet, Tobey, Pierre Restany et Michel Tapié.














Sa première exposition personnelle sera organisée à Paris en 1954. Jenkins partagera longtemps son travail entre son atelier de Paris et celui de New York.

L’énergie caractérise son art, art où ondes lumineuses et couches épaisses de peinture inondent l'oeil de couleur, où se mêlent opacité et transparence. L’artiste donne par son travail sa propre redéfinition de la couleur, de la lumière et de l'espace sur la surface de sa toile. Paul Jenkins aime à respecter la pureté des couleurs. Son oeuvre est présente dans les plus grands musées du monde. Il réalisera des décors monumentaux pour l'Opéra de Paris. Si la technique de Jenkins est peu orthodoxe, on peut aussi le qualifier d’artiste traditionnel. Il travaille toiles et papiers à l’acrylique. A la fin des années 80, Jenkins reçoit de nombreuses commandes publiques de par le monde ; il réalise à cette période un ensemble important de lithographies.

Très souvent exposé, Paul Jenkins habite alternativement Paris et New York.