En mémoire . . .
Portrait de Devreux Patrick
". . . graver, peindre, pour essayer de mieux vivre, et suivre son chemin."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« P. Devreux », J.L. Leconte, cat., Gal. Nielson-Wuetrich, Thun (Suisse), 1996
« Devreux », B. Gouttenoire & Vollerin, cat., Hôtel de Ville Villeurbanne, 2001
« Patrick Devreux », G. Gamand, in Revue Azart n°16, sept-oct 2005
« P. Devreux », Lydia Harambourg, cat., Galerie ArtFrance, Paris, 2007
A lire de l'artiste :
« Les intérieurs », N. Malinconi, 5 lithographies, Ed. Tandem (Belgique), 2006
Catalogue(s) raisonné(s)
Non réalisé à ce jour.
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Devreux Patrick

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandrine Richard
Coup de coeur
Miro Joan
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Devreux Patrick
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Devreux Patrick
ARTISTES D'AUJOURD'HUI /XXème siècle /
timbre postal de Devreux Patrick
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres
Affiche d'exposition Devreux Patrick 
  Quelques notes de biographie . . .
Le monde clos de Patrick Devreux est celui de ses intérieurs, dont il nous transmet la poésie dans le miroir d’une réalité transposée. Quelle vraisemblance physique attendre de la peinture, hors celle inhérente à son expression fusionnelle entre la matière et l’esprit, entre la pâte et la lumière ? Lydia Harambourg
Devreux Patrick dans son atelier
Affiche d'exposition / Patrick Devreux dans son atelier


Toutes les affiches


Le peintre Patrick Devreux est né à Paris en 1949. Il se consacrera d'abord passionnément à la gravure ; cet exercice de rigueur conditionnera l'ensemble de son art. Aujourd'hui professeur à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris , il est, après en avoir longtemps était membre, Président du Salon de Mai. Peintre, lithographe, graveur, il a commencé à exposer dans le milieu des années 70, participant depuis cette période et de manière régulière à des expositions collectives en France (Paris, Nice, Nîmes, Alès, Metz, etc.), comme à l'étranger (Côte d'Ivoire, Allemagne, Suisse, Belgique, Japon, Autriche, Finlande, etc.), dont des évènements de prestige (Fine Arts International Matsuzakaya à Tokyo, Institut Français de Barcelone, Graphica Création en Finlande, Art Museum Osaki à Tokyo ou Bibliothèque Nationale Richelieu à Paris). Patrick Devreux présente son oeuvre, depuis 1978, au Salon de Mai, au salon des Réalités Nouvelles, à la FIAC-Editions (de 1990 à 1994) et dans des Biennales Internationales importantes. La première exposition personnelle sera organisée en 1977, de nombreuses autres suivront depuis cette date, essentiellement en France.

















En outre, Patrick Devreux est collaborateur de la revue « Passage d'encres » et il a créé, dès 1975 et avec Evelyn Gerbaud, les Editions et l'Atelier de lithographie et de gravure de St Christol de Rodières. L'artiste a également publié de nombreux ouvrages de bibliophilie, accompagnant quelques-uns de ses amis poètes et écrivains.

Son oeuvre est marquée d'une grande intériorité. L'artiste nous propose un art tout en sobriété et dont la charge émotionnelle est intense. Patrick Devreux retranscrit sur sa toile, sa pierre ou son cuivre, des instants éphémères fugitifs, mélange savant de sa propre réalité et de sa mémoire. Laissant de côté le détails des choses, Patrick Devreux, dans sa recherche d'intensité, va délibérément vers l'essentiel. Hors de l'agitation du monde, l'artiste aime à travailler dans le silence ; son processus créatif se fait ainsi près de la nature, dans un petit village de quelques maisons.














Lorsque que l'on demande à Patrick Devreux de citer quelques artistes qui lui sont chers, il va rapidement répondre : les peintres Lucas Cranach, Lucien Freud, Edouard Vuillard et Vihelm Hammershoï, les photographes Antoine d’Agata, Alix Cléo Roubaud et Clara Chichin, l'écrivain Joël Bastard avec lequel il a beaucoup collaboré.
« Le silence résolu de la démarche de Patrick Devreux est fait de mesure contenue et d’équilibre. Si son pinceau ose des hardiesses de tons rares, des orangés, des verts, des effluves denses animent la trame de pulsions picturales amoureusement mûries. Des spectres hantent ces espaces de l’infini. Les nus répondent à ces présences pour dialoguer à la première personne du temps de l’infini, » écrit Lydia Harambourg.