Background Image

Otto Wols

"Je ne vois pas de différence à représenter Dieu par un cercle ou par une ligne droite."

Pic

Pic

Quelques notes de biographie

Alfred Wolfgang Schulze, qui prendra plus tard le pseudonyme d'Otto Wols, est né en 1913 à Berlin. En 1931, il s’initie à la photographie auprès de Genja Jonas à Dresde. En 1932, Otto Wols fait des études d’ethnologie à Francfort et s’inscrit au Bauhaus de Berlin où il se lie à Gropius, Mies Van der Rohe et Moholy-Nagy qui le recommande auprès de Léger et Ozenfant.
Il arrive à Paris en 1933 où il exerce le métier de photographe pour gagner sa vie. Il rejoint les surréalistes, se lie avec Miro, Ernst, Tanguy, Brauner, Tzara, Calder. De ces amitiés naît alors une oeuvre de petits formats traités à l’aquarelle et à l’encre de chine. En 1935, son refus de se soumettre au service militaire allemand lui vaut 3 mois de prison.
Sa première exposition personnelle est organisée en 1936, et il prend le pseudonyme de Wols en 1937. L’année suivante, l’artiste décide de faire de sa vie une oeuvre d’art totale, de lier l’art, la science, la philosophie et la vie ; il est l’ami de Sartre, de Jean Paulhan, de Merleau-Ponty. Pendant la guerre, du fait de son statut d’émigré allemand, il est placé dans un camp d’internement civil de septembre 1939 à Noël 1940. Il en sortira broyé, sombrant dans une dépression dont il ne sortira pas. Consacrant alors entièrement sa vie à la peinture, il confie à l’écrivain Kay Boyle une centaine d’aquarelles pour qu’elles soient montrées aux Etats-Unis. Une exposition sera alors organisée à New York en 1941.
En 1942, il se réfugie à Dieulefit où malgré la protection d’Henri-Pierre Roché il s’oublie dans l’alcool. Sa peinture devient brutale, automatique, existentielle. Otto Wols invente le tachisme, pendant européen de l’Action Painting américain de Jackson Pollock. En 1946, il peint « quarante moments de la crucifixion de l’homme ».
A la jonction de l’expressionnisme et du surréalisme, peintre à l’imagination à la fois visionnaire et hallucinée, Otto Wols est mort en 1951 à Paris.

"Pousser le cri le plus clair, le plus profond et le plus déchirant de l'homme et de l'humanité entière." - Otto Wols

  • ALERTE ARTISTE

    Vous souhaitez être informé des nouvelles oeuvres en stock pour cet artiste ? Saisissez votre adresse email pour déposer une alerte

Les artistes s'affichent

L'art et les artistes s'affichent : manifestes, galeries, musées, expositions personnelles ou collectives. Sur les murs ou dans les vitrines, sages ou rebelles, les affiches préviennent, argumentent, montrent. Certaines ont été composées spécialement par un artiste pour tel ou tel événement, d'autres austères n'ont que la lettre.

Quelques unes ont été créées en technique lithographique, la plupart sont de simples reproductions offset. Nombreux sont ceux qui aiment à collectionner ces rectangles d'art, papier brillant ou papier mat, monochromes ou en jeux de couleurs, de beaucoup de mots ou presque muettes.

Nous sommes heureux aussi de pouvoir saluer, par le biais de cette rubrique, des galeries mythiques comme celles de Denise René, Louis Carré, Claude Bernard, Berheim Jeune, Maeght, Pierre Loeb et d'autres encore.

Pic

Catalogue(s) raisonné(s)

Catalogue(s) raisonné(s)
Tous les catalogues raisonnés

Piste bibliographique & autres

A lire sur l'artiste :
« Wols, sa vie . . . », E. Rathke, Goethe Institut, Paris, 1986
« Photographs, watercolours, etchings », Inst. Für Auslandsbeziehungen, 1988
« Wols », Fondation Joan Miro, Barcelone, 1988
« Wols », Cat., Galerie Karsten Grave, Paris, 1998

A lire de l'artiste :
« Wols, aquarelle, aphorismen », Werner Haffmann Ed., Cologne, 1963

Site internet :
www.artcyclopedia.com/artists/wols.html

En savoir plus :


Mouvements de l'art

+ ECOLE DE PARIS / 1945-1960 / Very numerous artists were member of the School of Paris.
+ ART LYRIQUE ou INFORMEL, TACHISME / 1950-1960 / Jackson Pollock, Emil Schumacher, etc.
+ PHOTOGRAPHIE PLASTIQUE / 1918-1939 / Robert Tatlin, Alexandre Rodchenko, etc.
Tous les mouvements de l'art