En mémoire . . .
Portrait de Bill Max
"La peinture et la sculpture sont sans équivoque, leur utilité réside dans leur utilité intellectuelle et spirituelle."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Max Bill », M. Bense et autres, Verlag Arthur, Zurich, 1958
« Max Bill », M. Staber, Art in progress, Methuen, London, 1964
« Max Bill », E. Hüttinger, ABC Verlag, Zurich, 1987
« Max Bill »« Max Bill », CNAC, M. Staber, Paris, , CNAC, M. Staber, Paris, 1969
A lire de l'artiste :
« La formation de l’architecte », UIA, Paris, n°44, 1967
Catalogue(s) raisonné(s)
*« Das Druckgraphische Werk », Z. Félix et M. Bill, Kunsthalle Nurnberg, Nuremberg, 1968
*« Max Bill, recherche d’un art logique », V. Anker, Ed. l’âge d’homme, Lausanne, 1979
*« Max Bill », E. Hüttinger, ABC Verlag, Zurich, 1987
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Bill Max

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Dominique Bonneval
Coup de coeur
Morandi Giorgio
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Bill Max
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Bill Max
BAUHAUS /1919-1933 / Lyonel Feininger, Johannes Itten, Paul Klee, Gerhard Marcks, Laszlo Moholy-Nagy, Georg Muche, Oskar Schlemmer, etc.
ABSTRACTION-CREATION /1931-1938 / Etienne Béothy, Barbara Hepworth, Frantisek Kupka, Piet Mondrian, Sophie Taeuber-Arp, Georges Vantongerloo, etc.
REALITES NOUVELLES /1946-1956 / Etienne Béothy, Marcelle Cahn, etc.
SCULPTURE MODERNE /1930-1970 / Julio Gonzales, Henri Laurens, Lynn Chadwick etc.

Affiche d'exposition Bill Max 
  Quelques notes de biographie . . .
"Nous appelons ces oeuvres -art concret- car elles sont sans emprunt externe, des phénomènes normaux, sans transformer ces phénomènes". Max Bill
Bill Max dans son atelier
Affiche / Max Bill réalisant une oeuvre


Toutes les affiches


Peintre, architecte, sculpteur, Max Bill est né en 1908 à Winterhur (Suisse). Il fut, de 1924 à 1927, élève de l’Ecole des Métiers d’Art de Zurich (Kunstgewerbeschule) ; il y apprit le travail d’orfèvrerie. Assistant à une conférence de Le Corbusier, il décide qu’il sera architecte. Ainsi, de 1927 à 1929, il est élève du Bauhaus à Dessau. Max Bill fréquente les ateliers du métal, de théâtre, de peinture et d’architecture. Max Bill en retirera une profonde connaissance des matériaux, la conviction de la nécessité logique d’une synthèse des arts articulée autour de l’architecture, les arts ayant pour fonction d’aider à bâtir un espace approprié à la vie de l’homme et à son épanouissement.

Sa première exposition de peinture a lieu à Zurich en 1929. Il s’installe comme architecte à Zurich en 1930, étendant aussitôt son activité à la peinture, à la sculpture et à l’esthétique industrielle. Il fait quelques séjours en France et en Italie, adhère, en 1932, et participe aux activités du groupe « Abstraction-Création » issu du groupe « Cercle et Carré » (Michel Seuphor) qui se concrétiseront dans le collectif « Réalités Nouvelles » en 1939. En 1932, avec Jean Arp, il rencontre Mondrian et se liera, l’année suivante, avec Vantongerloo.














Dans les années 40, il fonde la revue « Abstrakt-Konkret » et donne des cours à Zurich, puis à Darmstadt. Il conçoit et réalise les bâtiments de l’« Université de la Forme » (Hochschule für Gestaltung) à Ulm, dont il deviendra l’un des directeurs, puis le recteur. Il s’implique dans la vie de la ville de Zurich, dans les commissions fédérales d’art suisse, puis au parlement fédéral. Max Bill sera professeur, en 1967, à l’Ecole des Beaux-Arts de Hambourg. Il publiera de nombreuses études sur l’art concret, sur l’approche mathématique et la structure dans l’art, sur l’architecture et le design.



Max Bill participera à nombres d’expositions collectives de part le monde et de très importantes expositions personnelles furent montées sur son nom où il fut parfois associé à Josef Albers, à Jean Arp, à Pevsner ou Vantongerloo. L’artiste recevra de nombreuses distinctions prestigieuses dont le prix Kandinsky en 1949 ou le Ier prix de sculpture à la Biennale de Sao Paulo en 1951. Max Bill fonde son art sur la ligne droite et sur l’assemblage de plans géométriques dans des proportions strictement calculées.

Il est mort en 1994, à Berlin.