En mémoire . . .
Portrait de Nevelson Louise
"J'ai construit une réalité pour moi-même."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Nevelson », Colette Roberts, The Pocket Museum, Ed. Georges Fall, Paris, 1964
« Louise Nevelson », A. B. Glimcher, Praeger Publishers Inc., New York, 1972
« Louise Nevelson », Centre national d'Art Contemporain, 1974
« Nevelson », G. Celant, Charta, Milan, 1994
A lire de l'artiste :
Catalogue(s) raisonné(s)
The prints 1953-1973 », Gene Baro, Pace Editions, New York, 1974
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Nevelson Louise

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Dominique Bonneval
Coup de coeur
Chagall Marc
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Nevelson Louise
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Nevelson Louise
ATELIER 17 /1927-1965 / Jacques Lipchitz, Yves Tanguy, etc.
SCULPTURE MODERNE /1930-1970 / Julio Gonzales, Henri Laurens, Lynn Chadwick etc.

Affiche d'exposition Nevelson Louise 
  Quelques notes de biographie . . .
L'art est partout, mais il doit passer par un esprit créatif. Mon univers est l'univers de ma réalité, mon univers est la création, c'est mon univers de réalité. Louise Nevelson
Nevelson Louise dans son atelier
Affiche / L. Nevelson lors d'un vernissage


Toutes les affiches



Louise Berliawsky est né en 1899 à Kiev (Ukraine). Sa famille émigre aux Etats-Unis en 1905. Elle se marie en 1920, devient Louise Nevelson et commence, la même année, à apprendre le dessin, la peinture, le chant, l’art dramatique. A la fin des années 20, Louise Nevelson suit un enseignement à l’Art Students League de New York. Elle travaille par la suite avec Hans Hofmann à Munich (1931), puis, plus tard, avec Diego Rivera à New York et Mexico dont elle sera l’assistante sur certains projets.

A partir de 1933, Nevelson expose gravures et peintures, montre pour la première fois son travail de sculpteur en 1936. Sa première exposition personnelle a été organisée en 1941. De 1949 à 1950, elle étudie la terre cuite, l’aluminium, le bronze au Sculpture Center, puis la gravure avec Stanley William Hayter à l’Atelier 17.














Elle est, dans les années 50, l’un des premiers sculpteurs américains à présenter des assemblages. L’artiste enchâsse, dans des caisses empilées, des reliques de pièces de bois de toutes sortes, construisant ainsi des architectures abstraites, monumentales et baroques ; ces pièces, comme leur titre, suggèrent un monde imaginaire et poétique. Les premières sculptures de Louise Nevelson sont entièrement repeintes de noir mat ; elles deviendront plus lumineuses et lyriques par la suite, blanches ou or, l’artiste y incluant des miroirs ou du Plexiglas.














Louise Nevelson , dans les années 80, répondra à la commande publique en découpant le métal en cases et fragments qu’elle assemble, créant ainsi de grandes sculptures urbaines. L’oeuvre de Louise Nevelson, qui a reçu tout au long de la carrière artistique de l’artiste des prix importants, fait aujourd’hui partie des collections muséales les plus importantes.

Louise Nevelson est morte en 1988 à New York.