En mémoire . . .
Portrait de Balthus
"L’art, c’est refuser la boue."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
«Balthus», J. Leymarie, Skira, Genève, 1990
«Balthus à contre-courant», C. Costantini, Ed. Noir sur Blanc, Paris, 2001
«Balthus, rétrospective», Palazzo Grassi, Venise, 2001
«Balthus, biographie», S. Taylor-Wood, Le Seuil, Paris, 2003
A lire de l'artiste :
«Correspondance amoureuse avec A. de Watteville», Buchet-Chastel, Pars, 2001
Catalogue(s) raisonné(s)
*« Balthus », C. Roy et J. Leymarie, Ed. Séguier, Paris, 1991
*« L’oeuvre complet », J. Clair, Ed. Gallimard, Paris, 1999
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Balthus

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Dominique Bonneval
Coup de coeur
Morandi Giorgio
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Balthus
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Balthus
REALISME MAGIQUE /1935-1980 / Pierre Roy, Albert Carel Willink, Grant Wood, etc.

Affiche d'exposition Balthus 
  Quelques notes de biographie . . .
"Quand je peins, je n'essaie pas de m'exprimer, mais plutôt d'exprimer le monde." - Balthus
Balthus dans son atelier
Affiche / Balthus dans son atelier


Toutes les affiches


Balthasar Klossowski de Rola, dit Balthus, est né à Paris en 1908. Issu d’une famille d’artistes, il commence à dessiner et peindre très jeune, encouragé par le poète Rainer Maria Rilke, compagnon de sa mère après la séparation de ses parents. Homme né artiste, Balthus dira lui-même avoir appris à dessiner comme on apprend à parler.














Dès ses premières oeuvres, il tourne délibérément le dos aux avant-gardes du XX° siècle, se voulant l’héritier des grands maîtres classiques, revendiquant une technique parfaite et des compositions mises en scène avec précision. Sa première exposition personnelle est organisée en 1934. L’artiste reprend de manière singulière les thèmes qui lui sont chers : paysages, scènes de la vie quotidienne, intérieurs, portraits, nus de jeunes filles ou de jeunes garçons. La thématique sexuelle imprègne son oeuvre et fait parfois scandale : « La Leçon de guitare » (1934) est ainsi soustraite à la vue du public américain. Le chat devient un animal récurrent qu’il intègre à ses tableaux ou dans ses dessins. L'univers de Balthus se construit dans un monde de volupté nostalgique et intemporelle, un monde où le rêve est inconscient.














Balthus se retire en 1953 du milieu artistique parisien pour habiter le château de Chassy, près de Château-Chinon (Morvan), où il demeurera jusqu'en 1961. A cette date Balthus devient directeur de la villa Médicis (jusqu’en 1977) ; il invite ses pensionnaires à réfléchir avant tout sur l’histoire de l’art. Balthus réalisera des costumes et décors pour le théâtre (Antonin Artaud, Jean-Louis Barrault), il illustrera également des ouvrages pour la littérature.














En 1977, Balthus s’installe à Rossinières (Suisse). Il y meurt en 2001. Balthus, homme mystérieux, aura partagé sa vie entre ascétisme et épicurisme. En 1983, le Musée national d'art moderne (Centre Georges Pompidou) présente la première grande rétrospective de l'oeuvre de Balthus, reprise par le Metropolitan Museum de New York, puis par le musée de la ville de Kyôto. Cet événement fut l'occasion pour le grand public de découvrir ce peintre.