En mémoire . . .
Portrait de Friedlaender Johnny
"J’aime à retrouver les trésors mordorés des vieilles alchimies oubliées."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« J. F. », B. Geerbrant, In « Dict. des artistes contemporains », 1964
« J. F., œuvre gravé 1961-1965 », M.-P. Fouchet, R. Hänssel, NY, 1965
« Friedlaender », C. Dorny, Art & Métiers du livre, Paris, 1991
« J. F., du noir à la couleur », Galerie de Condé, Paris, 1994
A lire de l'artiste :
Catalogue(s) raisonné(s)
Radierungen, 1930-1972 », Vol. I de l'oeuvre gravé, R. Schmücking, Verlag Galerie Schmücking, 1973
Radierungen, 1973-1976 », Vol. II, R. Schmücking, Verlag Galerie Schmücking, 1977
Radierungen, 1977-1981 », Vol. III, R. Schmücking, Verlag Galerie Schmücking, 1982
Radierungen, 1982-1988 », Vol. IV, Verlag Galerie Peerlings, 1988
Radierungen, 1988-1992 », Vol. V, F. Rupp et W. Schmidt, Verlag Galerie Peerlings, 1999
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Friedlaender Johnny

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandra Corallo
Coup de coeur
Hockney David
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Friedlaender Johnny
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Friedlaender Johnny
ECOLE DE PARIS /1945-1960 / Very numerous artists were member of the School of Paris.
timbre postal de Friedlaender Johnny
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres
Affiche d'exposition Friedlaender Johnny 
  Quelques notes de biographie . . .
"Friedlaender. Un esprit de création absolue, de besoin expressif, puisés au plus profond de l'intuition humaine ou dans les mille recoins conscients de la mémoire." - Gaston Diehl
Friedlaender Johnny dans son atelier
Affiche / Friedlaender dans son atelier


Toutes les affiches


Dédicace d'Elard à Johnny FriedlaenderNaturalisé français en 1952, Johnny Friedlaender est né en 1912 en Allemagne. Après un parcours de vie pour le moins difficile, Friedlaender deviendra l’un des maîtres contemporains incontestés de la gravure. Sa recherche se situera toujours au cœur des choses et des êtres, sa quête sera constamment poétique, laissant la liberté à son émotion et réinventant sans cesse le pouvoir de suggestion.
Il fait ses études à l’Ecole des Beaux-Arts de Breslau (Allemagne) où Otto Mueller est l’un de ses professeurs.

De 1930 à 1933, il s’expatrie à Dresde, faisant de brefs séjours à Berlin et à Paris. En 1933, il est interné dans un camp nazi ; amnistié, il se réfugie en Tchécoslovaquie, puis en Hollande. Il gagne Paris en 1937 où il est arrêté avec nombre de réfugiés étrangers. Friedlaender s’engagera dans l’armée anglaise, sera fait prisonnier, s’évadera. La paix revenue, l’artiste s’installe à Paris où il fonde un atelier de gravure : l’Ermitage.

Livre de Friedlaender
L'artiste gravant












Il se lie d’amitié avec Jacques Villon. En 1966, il est nommé professeur à l’Académie de Salzbourg. C’est à cette période qu’il reprend la peinture qu’il avait abandonnée dans les années 40. Johnny Friedlaender a participé à de nombreuses manifestations collectives, sa première exposition personnelle étant organisée à Paris en 1949 (Galerie La Hune). Cette première galerie et Bernard Gheerbrant, son directeur, lui seront fidèles jusqu’à sa mort (1992).


La gravure qu’il avait abordée dans sa jeunesse par une manière très proche des expressionnistes allemands, évoluera rapidement vers une abstraction colorée, peuplée de signes, gravures à l’encrage multiple caractéristique de la technique de Hayter.