En mémoire . . .
Portrait de Messagier Jean
"Il ne s'agit pas de travestir la nature, il s'agit de découvrir à travers elle."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Jean Messagier », Dore Ashton et autres, Cat. Grand Palais, Paris, 1981
« Jean Messagier », Louis Ucciani, Ed. Marval, Paris, 1992
« Jean Messagier, Traces », Francette Messagier, Ed. Néo Typo, Besançon, 2006
« Jean Messagier », Richard Leydier, Alain Jouffroy, Ed. Cercle d’Art, 2007
A lire de l'artiste :
« Jean Messagier », P. Cabanne et J. Messagier, Cat. Fond. Maeght, 1983
Catalogue(s) raisonné(s)
* « Les estampes et les sculptures, 1945-1974 », par Yves Rivière, Ed. Arts et Métiers Graphiques, Paris, 1975
* « Estampes 1974-1996 », par D. Tonneau-Ryckelynck, Ed. Musée du Dessin et de l'Estampe de Gravelines, 1997
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Messagier Jean

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandrine Richard
Coup de coeur
Miro Joan
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Messagier Jean
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Messagier Jean
ECOLE DE PARIS /1945-1960 / Jean Degottex, Georges Mathieu, etc.
ART LYRIQUE ou INFORMEL, TACHISME /1950-1960 / Jean Degottex, Georges Mathieu, Jackson Pollock, Emil Schumacher, Emilio Vedova, etc.
Muet mais . . . parlant !
     Durée : ()
Affiche d'exposition Messagier Jean 
  Quelques notes de biographie . . .
Il faut bien faire comprendre au public que l'oeuvre a été réalisée par un homme, un individu. Jean Messagier
Messagier Jean dans son atelier
Affiche / Messagier dans son atelier


Toutes les affiches


Jean Messagier est né à l'été 1920 à Paris. Il passe son enfance entre Paris et la Franche-Comté d'où est originaire sa famille. Il réalisera ses premières aquarelles et dessins (1940) dans la campagne franc-comtoise qui deviendra pour lui, par la suite, le lieu idéal de réalisation. Ses premières oeuvres sont figuratives, des portraits et paysages (notamment, les paysages de bords de Seine).


Jean Messagier passera deux ans à l'Ecole national supérieure des arts décoratifs de Paris. Il exposera pour la première fois au Salon des Moins de Trente Ans (Paris, 1941), avant de participer régulièrement à des salons parisiens tels le Salon d’Automne, de Mai, d’Octobre dont il fut l’un des membres fondateurs, le Salon des Réalités Nouvelles, Salon Comparaisons, Peinture informelle (auprès notamment de Fautrier, Hartung, Riopelle, Tobey et Wols).
















Amoureux de la nature, pêcheur, chasseur, mycologue, organisateur de fêtes, amateur de bonne chère et passionné de sports, le peintre Jean Messagier s’imposera comme l’une des figures marquantes de la peinture de la seconde moitié du XXe siècle. Vers la fin des années 40, le style de l’artiste se caractérise par des représentations de la nature détachées de toutes conventions figuratives ; Messagier, dont l’ample gestuelle exprime son émotion, invente le « Paysagisme abstrait ». Artiste fécond, éclectique (peintre, sculpteur, graveur) et inclassable, refusant vigoureusement toute tentative d’enfermement, il sera pourtant considéré par les critiques comme le chef de file de l’abstraction lyrique et membre du mouvement pictural de l’Ecole de Paris. « Naissance des vallées » date de 1954, peinture que Messagier lui-même considérera comme le tournant décisif dans son évolution et dans la découverte de son propre langage ; l’émotion, désormais, ne cherchera plus à se couler dans une forme de compromis, mais la forme sera celle-là même de l’émotion. Dès 1955, l'artiste se distingue avec une première grande exposition organisée au cercle Volney (Paris). Messagier ne voudra jamais qualifier son art et renoncera toujours à la dualité figuration-abstraction.














On notera que Jean Messagier a construit une oeuvre graphique importante (Catalogue raisonné « Les estampes et les sculptures, 1945-1974 », Yves Rivière, Ed. Arts et Métiers Graphiques, Paris, 1975).


En 1962, Messagier s'installe en Franche-Comté (Colombier-Fontaine, sur les bords du Doubs) qui sera désormais son lieu de vie ; il y travaille comme un forcené et s’intéresse à toutes les techniques qui lui permettent d’enrichir son expression (la tapisserie, etc.). Dans les années 80, le style de l’artiste reviendra vers un certain figuratif avec des toiles pleines d'humour teintées de surréalisme. Des oeuvres de l'artiste sont présentées dans les plus grands musées du monde, (Beaubourg, MOMA de New York, etc.).


L'artiste est disparu en 1999.