Background Image

James Pichette

"La surface du tableau n’est-elle pas une surface libre ?"

Pic

Pic

Quelques notes de biographie

Frère de Henri Pichette, célèbre poète et dramaturge, James Pichette est né en 1920 dans l’Indre (Châteauroux). Il s’installe à Paris dans l’immédiat après-guerre et hésite un temps entre le métier d’acteur et la peinture. Ce sera la peinture.
Avide de voir et d’apprendre, d’emmagasiner des impressions, il voyage, notamment en Italie, et obtient en 1952, une bourse d’étude et étudie à Amsterdam (Il s’attache à l’oeuvre de Mondrian). Il découvre l’Espagne, la Tunisie, l’Allemagne et d’autres pays encore.
En 1960, il rencontre Sam Francis et Calder à New York. Bien qu’ayant déjà à cette date montré son art dans de très nombreux salons et autres expositions collectives, la première exposition qui lui est entièrement consacrée se déroule en 1949, à Paris.
James Pichette commença son travail de peintre dans la manière figurative, passa par une période cubisante comme la plupart des jeunes peintres de sa génération. Vers 1947, il réalisera ses premières oeuvres abstraites, teintées de surréalisme. Plus tard, à partir des années 60 (après son voyage à New York), sa peinture laisse une large place à la gestualité et à des empâtements généreux, se situant désormais entre abstraction lyrique et composition plus structurée. A partir de 1968, les formes circulaires sont introduites dans ses compositions, travaillant sa toile ou son papier par de minces aplats de couleurs.
James Pichette, homme concerné, homme chaleureux, est mort à Paris en 1996.

"L’Art abstrait a encore, j’en suis sûr, de beaux jours à vivre, même si des innovations et des modes dites… Nouvelle Figuration… Art conceptuel… Nouvel Expressionisme…, etc., ont quelque temps joué en porte à faux contre lui." - James Pichette

  • ALERTE ARTISTE

    Vous souhaitez être informé des nouvelles oeuvres en stock pour cet artiste ? Saisissez votre adresse email pour déposer une alerte

Les artistes s'affichent

L'art et les artistes s'affichent : manifestes, galeries, musées, expositions personnelles ou collectives. Sur les murs ou dans les vitrines, sages ou rebelles, les affiches préviennent, argumentent, montrent. Certaines ont été composées spécialement par un artiste pour tel ou tel événement, d'autres austères n'ont que la lettre.

Quelques unes ont été créées en technique lithographique, la plupart sont de simples reproductions offset. Nombreux sont ceux qui aiment à collectionner ces rectangles d'art, papier brillant ou papier mat, monochromes ou en jeux de couleurs, de beaucoup de mots ou presque muettes.

Nous sommes heureux aussi de pouvoir saluer, par le biais de cette rubrique, des galeries mythiques comme celles de Denise René, Louis Carré, Claude Bernard, Berheim Jeune, Maeght, Pierre Loeb et d'autres encore.

Pic

Catalogue(s) raisonné(s)

Catalogue(s) raisonné(s)
*« James Pichette », C. R. en préparation, O. Nouvellet, Paris Tous les catalogues raisonnés

Piste bibliographique & autres

A lire sur l'artiste :
« James Pichette », G. Guillot, Arts Documents, P. Cailler, Genève, 1962
« La peinture abstraite et l’oeuvre de J. P. », R. Garaudy, Arted, Paris, 1969
In « Histoire de l’Art », G. Diehl, Encyclop. de la Pléïade, Gallimard, 1969
In « L’école de Paris 1945-1965 », L. Harambourg, Ides et Calendes, 1993

A lire de l'artiste :
In « Peintres contemporains », Mazenod, Paris, 1964

Site internet :
Aucun site internet dédié à cet artiste.

En savoir plus :


Mouvements de l'art

+ ECOLE DE PARIS / 1945-1960 / Very numerous artists were member of the School of Paris.
+ REALITES NOUVELLES / 1946-1956 / Etienne Béothy, Marcelle Cahn, etc.
+ ART LYRIQUE ou INFORMEL, TACHISME / 1950-1960 / Jackson Pollock, Emil Schumacher, etc.
Tous les mouvements de l'art

Voir & découvrir

Au-delà des oeuvres actuellement en stock, il m’a semblé utile de vous donner à voir ou à connaître d’autres oeuvres de l'artiste. Ces pièces, vendues ou retirées de la vente, ont été dans le stock de la galerie dans un passé récent.

Cette rubrique vous permettra de mettre une image sur un titre ou l’inverse, ou tout simplement d’en découvrir un peu plus sur l’oeuvre de l'artiste. Quelle que soit la raison, pour le plaisir des yeux ! Michelle Champetier

Voir et découvrir