En mémoire . . .
Portrait de Pichette James
"La surface du tableau n’est-elle pas une surface libre ?"
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« James Pichette », G. Guillot, Arts Documents, P. Cailler, Genève, 1962
« La peinture abstraite et l’oeuvre de J. P. », R. Garaudy, Arted, Paris, 1969
In « Histoire de l’Art », G. Diehl, Encyclop. de la Pléïade, Gallimard, 1969
In « L’école de Paris 1945-1965 », L. Harambourg, Ides et Calendes, 1993
A lire de l'artiste :
In « Peintres contemporains », Mazenod, Paris, 1964
Catalogue(s) raisonné(s)
*« James Pichette », C. R. en préparation, O. Nouvellet, Paris
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Pichette James

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Dominique Bonneval
Coup de coeur
Morandi Giorgio
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Pichette James
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Pichette James
ECOLE DE PARIS /1945-1960 / Jean Degottex, Georges Mathieu, etc.
REALITES NOUVELLES /1946-1956 / Etienne Béothy, Marcelle Cahn, etc.
ART LYRIQUE ou INFORMEL, TACHISME /1950-1960 / Jean Degottex, Georges Mathieu, Jackson Pollock, Emil Schumacher, Emilio Vedova, etc.
timbre postal de Pichette James
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres

Affiche d'exposition Pichette James 
  Quelques notes de biographie . . .
"L’Art abstrait a encore, j’en suis sûr, de beaux jours à vivre, même si des innovations et des modes dites… Nouvelle Figuration… Art conceptuel… Nouvel Expressionisme…, etc., ont quelque temps joué en porte à faux contre lui." - James Pichette
Pichette James dans son atelier
Affiche / James Pichette dans son atelier


Toutes les affiches


Frère de Henri Pichette, célèbre poète et dramaturge, James Pichette est né en 1920 dans l’Indre (Châteauroux). Il s’installe à Paris dans l’immédiat après-guerre et hésite un temps entre le métier d’acteur et la peinture. Ce sera la peinture.

Avide de voir et d’apprendre, d’emmagasiner des impressions, il voyage, notamment en Italie, et obtient en 1952, une bourse d’étude et étudie à Amsterdam (Il s’attache à l’oeuvre de Mondrian). Il découvre l’Espagne, la Tunisie, l’Allemagne et d’autres pays encore.
En 1960, il rencontre Sam Francis et Calder à New York. Bien qu’ayant déjà à cette date montré son art dans de très nombreux salons et autres expositions collectives, la première exposition qui lui est entièrement consacrée se déroule en 1949, à Paris.
















James Pichette commença son travail de peintre dans la manière figurative, passa par une période cubisante comme la plupart des jeunes peintres de sa génération. Vers 1947, il réalisera ses premières oeuvres abstraites, teintées de surréalisme. Plus tard, à partir des années 60 (après son voyage à New York), sa peinture laisse une large place à la gestualité et à des empâtements généreux, se situant désormais entre abstraction lyrique et composition plus structurée. A partir de 1968, les formes circulaires sont introduites dans ses compositions, travaillant sa toile ou son papier par de minces aplats de couleurs.

James Pichette, homme concerné, homme chaleureux, est mort à Paris en 1996.