En mémoire . . .
Portrait de Michaux Henri
"Oser en tout avec outrance, pousser toute chose aux limites extrêmes."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
«H. Michaux» R. Bertelé, Ed. P Seghers, col. « Poètes d'aujourd'hui » Paris 1957
«Michaux», Robert Bréchon, Gallimard, coll. «La Bibliothèque idéale», Paris 1959
«Henri Michaux», A. Jouffroy Ed. G. Fall, coll. «Le Musée de Poche», Paris 1961
«Henri Michaux», Jean-Pierre Martin, Gallimard, Paris, 2004
A lire de l'artiste :
« Poteaux d’angle », Ed. Gallimard, Paris, 2004
Catalogue(s) raisonné(s)
Les estampes, 1948-1984 », R. M. Mason, Ed. Cabinet des Estampes du Musée d’art et d’Histoire et P. Cramer, Genève, 1997
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Michaux Henri

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandrine Richard
Coup de coeur
Miro Joan
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Michaux Henri
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Michaux Henri
SURREALISME /1924-1969 / Oscar Dominguez, Marcel Duchamp, Yves Tanguy, etc.
ART LYRIQUE ou INFORMEL, TACHISME /1950-1960 / Jean Degottex, Georges Mathieu, Jackson Pollock, Emil Schumacher, Emilio Vedova, etc.
timbre postal de Michaux Henri
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres
Affiche d'exposition Michaux Henri 
  Quelques notes de biographie . . .
J'écris pour me parcourir. Peindre, composer, écrire : me parcourir. Là est l'aventure d'être en vie. Henri Michaux
Michaux Henri dans son atelier
Affiche d'exposition / Henri Michaux


Toutes les affiches


Henri Michaux est né à Namur (Wallonie, Belgique) en 1899. Il passera son enfance à Bruxelles. Pendant ses études chez les jésuites, il voudra engager sa vie dans la religion mais, accédant au désir de son père, il commence des études de médecine en 1919. Il abandonne rapidement cette voie et s’engage comme marin. Adolescent angoissé, ses premières expériences littéraires sont marqués par la fréquentation de Tolstoï et Dostoïevski. Après avoir lu les oeuvres de Lautréamont, Michaux commence à écrire en 1922.














Il rencontre, à Paris (1925), Paul Klee, Max Ernst et Giorgio de Chirico, et, parallèlement à l'écriture, commence à s'intéresser à la peinture et aux arts graphiques. Henri Michaux voyage entre 1927 et 1937 (Asie, Afrique du Sud). Il écrit, dessine, peint. Il expose une première fois à Paris en 1937 ; sa production graphique prend en partie le pas sur sa production littéraire.



Durant toute sa vie, Michaux pratiquera autant l'aquarelle que le dessin, la gouache que la gravure ou l'encre. L’artiste-écrivain s’intéresse à la calligraphie qui sera désormais souvent utilisée dans ses oeuvres. Dans les années 50, Michaux expérimente les drogues hallucinogènes, particulièrement la mescaline. Ces expériences inspire son art comme ses écrits. Cette période de création sera consacré par une exposition à la Galerie La Hune (Paris, 1956), puis par deux importantes expositions, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (1957) et à Francfort (1959).














Son oeuvre sera souvent rattachée au courant surréaliste, même s'il n'a jamais fait partie du mouvement. Les peintures de Michaux demeureront toujours figuratives, en dépit d'une forte tendance à l'abstraction. L'intention de l'artiste n’est pas de fuir le monde, mais d’en augmenter la conscience. Augmenter la conscience du monde par l’augmentation de sa perception. Henri Michaux fait partie des peintres réunis pour l'exposition «L'envolée lyrique, Paris, 1945-1956» présentée au Musée du Luxembourg en 2006.

Henri Michaux est mort à Paris en 1984 à l'âge de 85 ans.