En mémoire . . .
Portrait de Matisse Henri
"Les yeux grands ouverts, j’absorbe toute chose comme une éponge absorbe le liquide."
  Notes de biographie               coup de coeur
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Portraits », André Sauret, Ed. du Livre, Monte-Carlo, 1952
« Matisse, le rythme et la ligne » J. et M. Guillaud, Guillaud Ed. Paris/NY 1987
« Matisse chez Bernheim-Jeune » 2 vol M &G-P Dauberville Ed Bernheim Paris 1995
« Matisse et l’Océanie », Musée Matisse, Le Cateau Cambrésis, 1998
A lire de l'artiste :
« H. Matisse, écrits et propos sur l’art », D. Fourcade, Hermann, Paris, 1989
Catalogue(s) raisonné(s)
*« L'Opera di Matisse, 1904-1928 », M. Carra, Rizzoli Editore, Milan, 1971
*« The sculpture of Henri Matisse », A. E. Elsen, Harry Abrams Publisher, New York, 1971
*« The paper cut-outs », J. Cowart et D. Fourcade, St Louis Art Museum et Detroit Institute of Art, 1977
*« Tout l’oeuvre peint de Matisse, 1904-1928 », M. Carra et X. Deryng, Flammarion, 1982
L’oeuvre gravé », 2 Vol., C. Duthuit, C. Duthuit, Paris, 1983
*« The drawings of Henri Matisse », J. Elderfield, Times & Hudson et The Museum of Modern Art, Londres - New York, 1984
Henri Matisse, livres illustrés », C. Duthuit, C. Duthuit, Paris, 1988
*« Henri Matisse chez Bernheim-Jeune », 2 Vol., M. et G.-P. Dauberville, Ed. Bernheim-Jeune, Paris, 1995
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Matisse Henri

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandra Corallo
Coup de coeur
Penalba Alicia
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Matisse Henri
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Matisse Henri
FAUVISME /1902-1907 / Charles Camoin, Auguste Chabaud, etc.
ARMORY SHOW /1913 / Constantin Brancusi, Charles Camoin, Marcel Duchamp, Edward Hopper, Joseph Stella, etc.

Affiche d'exposition Matisse Henri 
  Quelques notes de biographie . . .
"Quand je mets un vert, ça ne veut pas dire de l'herbe, quand je mets un bleu, ça ne veut pas dire du ciel." - Henri Matisse
Matisse Henri dans son atelier
Affiche / H. Matisse dans son atelier


Toutes les affiches


Henri Matisse est né en 1869 au Cateau-Cambrésis (France). Comme Pierre Bonnard, Matisse fait des études de droit. Il commence à peindre en 1890 et suit des cours à l’Académie Julian (1891-1892). Il rentre à l’Ecole des beaux-arts de Paris en 1892 et intègre l’atelier de Gustave Moreau. Les paysages et natures mortes qu’il peint alors ont une facture classique, tout en donnant déjà à la couleur une place importante. Sa première exposition personnelle est organisée en 1904.

Henri Matisse L’année précédente, Matisse avait été cofondateur du Salon d’Automne, Salon où il fit parti de la fameuse « cage aux fauves » en 1905. Matisse est le véritable chef de file du Fauvisme qui fait alors scandale ; l’artiste pose en aplats sur la toile des couleurs franches qui rendent l’intensité de ses émotions ; les formes sont simplifiées, cernées de noir. Ce sont plusieurs voyages dans des pays de soleil (Corse, sud de la France, Algérie, Espagne, Tahiti, etc.) qui affirment encore son goût à travailler la couleur. Matisse peint des paysages, des portraits, des compositions avec personnages.













En 1907, l’artiste ouvre une école de peinture, l’Académie Matisse, dans son propre atelier, à Paris. Il publie, en 1908, « Notes d’un peintre », dans lequel il affirme : « Ce que je poursuis par-dessus tout, c’est l’expression ». L’arabesque rentre dans les motifs de son expression vers 1910. Il peint des intérieurs, des ateliers, des nus. Son traitement libre de la couleur et de la forme fait scandale à l’Armory Show auquel il participe en 1913.













Après la fin de la première guerre mondiale, Matisse donne naissance à des figures féminines, des odalisques qui posent pour lui dans des décors aux couleurs chatoyantes, aux motifs d’arabesques et de fleurs.
Affiche du Musée Matisse de Nice
Matisse s’installe à Nice en 1921, où il vivra désormais. Matisse dessine, dessine des séries, il grave, il illustre, crée des fresques, réalise décors et costumes de ballets, modèle des bustes et des nus féminins, peint, et entre, à partir de 1947, dans une nouvelle phase d’expérimentation : il découpe et colle des papiers rehaussés de gouache ; l’artiste met plus d’abstraction dans ce travail. Matisse crée l’album « Jazz » en 1947, puis une autre série d’« Intérieurs » selon ce principe de travail.

Henri Matisse est mort à Nice en 1954.