En mémoire . . .
Portrait de Capogrossi Giuseppe
"Mon but est d’aider les hommes à voir ce qu’ils ne peuvent percevoir avec leurs yeux."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Capogrossi », M. Seuphor, Cavallino, Venise, 1954
« The New Decade », MOMA, New York, 1955
« Capogrossi », G.C. Argan, Editalia, Rome, 1967
« Capogrossi, Fino al 1948 », De Luca-Mondadori , Rome/Milan, 1986
A lire de l'artiste :
Catalogue(s) raisonné(s)
Capogrossi, l’œuvre graphique », U. von Hase Schmundt, Erker Verlag, Sankt Gallen, 1982
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Capogrossi Giuseppe

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandrine Richard
Coup de coeur
Miro Joan
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Capogrossi Giuseppe
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Capogrossi Giuseppe
SPACIALISME /1938-1968 / Beniamino Joppolo, Antonino Tullier, Cesare Peverelli, etc.
timbre postal de Capogrossi Giuseppe
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres
Affiche d'exposition Capogrossi Giuseppe 
  Quelques notes de biographie . . .
"Comment Capogrossi est-il arrivé à ses signes cabalistiques, à ces signes qui ne changent jamais, sortes de serrures à fermeture perpétuelle, des serrures pour pénetrer dans le secret de l'univers ?" - Giuseppe Ungaretti
Capogrossi Giuseppe dans son atelier
Affiche / Giuseppe Capogrossi


Toutes les affiches


Giuseppe Capogrossi est né à Rome en 1900. Il commencera des études artistiques au début des années 20, après avoir obtenu un diplôme de droit. Il fréquente l’atelier du peintre turinois Felice Carena. Il vit un temps à Paris (1927-1932), fréquentant diverses académies ou ateliers.

De retour dans la capitale italienne, Capogrossi fonde le Gruppo romano que rejoignent Corrado Cagli, Emanuele Cavalli, Mafai et Luigi Pirandello. Capogrossi pratique alors une peinture strictement figurative (paysages, nus, natures mortes). Le Gruppo romano désire, par une plus grande liberté formelle, exprimer un nouvel aspect du réel ; la gamme chromatique de l’ensemble de ces artistes est très vive. Ils exposent avant-guerre dans quelques manifestations collectives.














Inquiété par le pouvoir fasciste, la guerre marquera un coup d’arrêt brutal à la carrière artistique de Capogrossi qu’il ne reprendra qu’à la fin de celle-ci. Capogrossi change radicalement de manière vers 1950, se lançant délibérément dans l’abstraction. Il fonde le groupe Origine - avec Mario Balloco, Ettore Colla et Alberto Burri - et cosigne un manifeste qui refuse la figuration sur 3 dimensions, s’en remet à l’utilisation de la couleur pour sa seule fonction expressive et met en avant l’utilisation d’images ou de signes primitifs dans leurs oeuvres à venir. Dès lors, Capogrossi construit ses toiles autour d’un signe unique qu’il répète indéfiniment et qu’il nomme « morphène ». Le thème devient unique, il est décliné dans toutes ses compositions et rythmes dans de multiples combinaisons, devenant une sorte d’écriture visuelle personnelle.



















Giuseppe Capogrossi est décédé en 1972 à Rome.