En mémoire . . .
Portrait de Dova Gianni
"J'ai besoin d'une lumière froide, tendue et métallique, avec des ombres longues et violettes."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Gianni Dova », G. Ballo, Cat., Galleria Blu, Milan, 1958
« Gianni Dova », Musée de Poche, Fall éditions, Paris, 1974
« Dova Gianni », Cat., Centro Tornabuoni, Florence, Ed. Ephemera, 1988
« Dova », E. Crispolti, Ed. Skira, 2005
A lire de l'artiste :
« Manifesto dell’Arte Spaziale », Milan, 1951 (Signataire)
Catalogue(s) raisonné(s)
*« Gianni Dova », Franco Russoli, Ed. Prearo, Milan, 1975
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Dova Gianni

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandrine Richard
Coup de coeur
De Chirico Giorgio
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Dova Gianni
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Dova Gianni
SPACIALISME /1938-1968 / Beniamino Joppolo, Antonino Tullier, Cesare Peverelli, etc.
timbre postal de Dova Gianni
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres
Affiche d'exposition Dova Gianni 
  Quelques notes de biographie . . .
Gianni Dova a une solide personnalité, distincte entre tous, une volonté qui prend le risque du corps à corps avec l'image. Enrico Crispolti
Dova Gianni dans son atelier
Affiche d'exposition / Gianni Dova


Toutes les affiches


Artiste italien né à Rome en 1925. Après des études d’art à l’Académie Brera de Milan, sa première exposition personnelle est organisée en 1947 dans cette même ville.


Dova fut l’un des co-signataires du manifeste « Oltre Guernica » et adhéra au mouvement du spacialisme de Lucio Fontana en 1951 (avec Beniamino Joppolo, Antonino Tullier, Cesare Peverelli). Il participe, dès cette période, à de nombreuses expositions collectives et internationales au titre de la représentation de la jeune peinture italienne (Biennale de Venise, de Sao Paulo, Rome, Milan, Paris, etc.) dans laquelle il est considéré comme l’une des valeurs les plus sûre. Son travail est particulièrement remarqué et Gianni Dova reçoit plusieurs prix importants. En 1960, il fera partie de la sélection pour le prix Guggenheim à New York.















Ses premières toiles ont été parfois rapprochées du surréalisme ; l’artiste y associe des réminiscences de Picasso ou de Ernst à des effets de matière d’inspiration moderniste. Des créatures souvent indéfinies surgissent de pâtes lourdes et sombrement colorées. Sa peinture évolue. Participant activement au mouvement spacialiste, son art s’oriente vers l’abstraction sans toutefois abandonner l’« esprit baroque » présent dans ses premières oeuvres. Il opte, à cette époque, pour une interprétation du tachisme à laquelle il restera désormais fidèle. Son oeuvre a aujourd’hui acquis une existence qui lui est propre.

Gianni Dova est mort en 1991.