En mémoire . . .
Portrait de Titus-Carmel Gerard
"C’est un chant à deux voix (peindre et écrire) que j'espère enliées et livrées ensemble au creux du même silence."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Le Procès du modèle », M. Tisserant, Ed. SIM, Collection Opsis, Paris, 1974
« Dessins : suites & séries, 1971-1979 », E. Franz et autres, Ed. Maeght, 1980
« Titus-Carmel », C. Gailly, in Repères, n°71, Ed. Gal. Lelong, Paris, 1991
« La part du livre », P. Casson et E. Devolder, Ed. Dumerchez, Paris, 1995
A lire de l'artiste :
« Elle bouge encore . . . », Ed. Actes Sud, Avignon, 1992
Catalogue(s) raisonné(s)
* « L’oeuvre gravé, 1965-1991 », Musée des Estampes, Machida, Japon, 1991
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Titus-Carmel Gerard

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Dominique Bonneval
Coup de coeur
Chagall Marc
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Titus-Carmel Gerard
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Titus-Carmel Gerard
ARTISTES D'AUJOURD'HUI /XXème siècle /
LAND ART /1968- / Walter De Maria, Hamish Fulton, Michael Heizer, Richard Long, Andy Goldsworthy, Denis Oppenheim, etc.
timbre postal de Titus-Carmel Gerard
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres
Affiche d'exposition Titus-Carmel Gerard 
  Quelques notes de biographie . . .
Se planter là, à la lisière, et peindre. Gérard Titus-Carmel
Titus-Carmel Gerard dans son atelier
Affiche / Titus-Carmel dans son atelier


Toutes les affiches


Gérard Titus-Carmel est né à Paris en 1942. Il s’intéresse très tôt à l’art moderne et suivra, de 1958 à 1962, la formation de l’Ecole Boulle, école technique du meuble et de la décoration ; il s’initie au dessin et à la gravure. Titus-Carmel travaillera longtemps auprès d’Antonio Segui et de Vladimir Velickovic dans un atelier commun à Arcueil. L’artiste, à cette époque, a largement recours dans ses créations à un humour de l’objet « kitsch », source d’inspiration qui rend alors ses oeuvres à la fois insolites et énigmatiques.

Dessinateur d’une très grande précision, travaillant par séries successives, Titus-Carmel utilise de manière privilégiée le dessin pour s’exprimer. Dès 1964, représentant souvent la France, Titus-Carmel va participer à de nombreuses expositions internationales de groupe en France comme à l’étranger (Biennales de Paris, Salon Grands et Jeunes d’Aujourd’hui, Salon de Mai, Interférences, Exposition universelle d’Osaka en 1982, etc) ; il montrera régulièrement, à partir de 1967, son travail dans près de 200 expositions personnelles (en France, à Paris notamment, mais aussi à Tokyo, New York, etc). Titus-Carmel participera aux plus importantes expositions internationales de gravure (Ljubljana, Cracovie, Tokyo, Vienne, Grenchen, Biella, Bradford, Baden-Baden, Prague) et de nombreux prix lui seront décernés.

Affiche, Coupe du monde de football, 1982Affiche d'exposition, USA, 1992L’artiste, au début des années 70, s’intéresse à l’évolution de la détérioration de l’objet ; la participation active ou mentale du spectateur, élément qui caractérisera toujours la production de l’artiste, est déjà à cette époque largement sollicitée. Titus-Carmel ne cessera de jouer un rôle des plus actifs dans le courant général de l’art conceptuel et, plus particulièrement, au sein du mouvement « Land art », puisque travaillant sur la définition de « lieux ». Il explore l’espace qui sépare l’objet de son imitation. Dans un style à tendance abstraite, Titus-Carmel reviendra à la peinture dans le milieu des années 80.
Dès ses premières expositions, dans les années soixante, son oeuvre peint ou dessiné, comme son oeuvre graphique (lithographies, gravures, sérigraphies), révèle un goût puissant pour la littérature. Il illustrera des poètes comme Jacques Dupin ou Philippe Jaccottet, avant de donner ses propres recueils de poèmes ; il a publié à ce jour une quarantaine de livres, essais et recueils de poésie. En 1992, Titus-Carmel publiera des réflexions sur la peinture (« Elle bouge encore . . . » Ed. Actes Sud).

Titus-Carmel, une décennie, T. Trèmeau, et autres, Ed. Palantines, 2000La part du livre, P. Casson et E. Devolder, Ed. Dumerchez, 1995Allée, contre-allée, M. Froidefond, Ed. R.M.N., 2008











Son œuvre est représentée dans une centaine de musées et de collections publiques. L’artiste a également réalisé une oeuvre monumentale ( Ministère des Finances à Paris, DRAC Champagne-Ardenne, le Palais des Congrès à Nantes, etc).
Peintre, graveur, dessinateur, créateur d’environnements, Gérard Titus-Carmel vit et travaille à Oulchy-le Château (Aisne).