En mémoire . . .
Portrait de Serée Gerard
"L’art, la poésie et les poètes ont sauvés ma vie."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Gerard Serée », Jacques Kober, in Catalogue MAMAC, Nice, 1995
« Portrait du peintre en danseur », C. Arthaud, Cat. La tête d’Obsidienne, 2000
« Les couleurs de la seule », R. Monticelli, Cat. Gal. A. Couturier, Nice, 2004
« Gérard Serée », G. Gontier, Cat. Galerie Anne Roger, in Artistes n°4, 1980
A lire de l'artiste :
« G. Serée. Les gestes du graveur », film de D. Mohen, Nice. Prod. : Libre
Catalogue(s) raisonné(s)
* « Les livres de G. Serée », Zelda Egler, Université de la Sorbonne Paris IV, 2008
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Serée Gerard

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Dominique Bonneval
Coup de coeur
Chagall Marc
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Serée Gerard
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Serée Gerard
ARTISTES D'AUJOURD'HUI /XXème siècle /
timbre postal de Serée Gerard
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres
Affiche d'exposition Serée Gerard 
  Quelques notes de biographie . . .
Taille-douce dans la langue, les noirs de Gérard Serée nous parlent de ce pays d’à côté d’où nous vient ce qui nous tient. Vivants. Et obstinés à poursuivre. Alain Freixe
Serée Gerard dans son atelier
Affiche / G. Serée dans son atelier


Toutes les affiches


Gérard Serée est né à Evreux en 1949. Très jeune, il dessine et commence à montrer ses œuvres. Une première exposition personnelle est organisée en 1966 dans sa ville natale (Maison de la Culture) ; c’est l’année du premier de ses nombreux voyages. Serée s’installe à Nice en 1969. Il s’engagera, à partir de 1970, dans des études artistiques à la Villa Arson (Centre National d’Art Contemporain) de la capitale azuréenne, suivant plus particulièrement l’enseignement de Daniel Dezeuze. Il va aussitôt y réaliser un important travail de dessin sur la danse (notamment à l’Ecole Rosella Hightower), puis participer à un groupe théâtral d’expression corporel « Terra Amatta » (Nice,1972-73) ; de ces expériences naîtront toute une série de monotypes (petits personnages en mouvement) en relation avec les fresques du Tassilie (Sud Maroc).

Au cours des années 1970, le jeune artiste entreprend plusieurs nouveaux voyages : Moyen Orient et Amérique du Nord. Au début des années 80, il fait plusieurs séjours au Centre International d’Expérimentations artistiques Marie-Louise Jeanneret de Boissano (Italie) pour parfaire encore sa formation. A cette même période, son travail commence à être montré régulièrement dans des expositions collectives et personnelles - d’abord en région (Nice, Vence), puis le cercle s’élargissant, à Lyon, en Italie (Bari, Bologne) et aux Etats-Unis (New York).

Peintre et graveur, Gérard Serée a la passion du livre à petit tirage ou livre de bibliophilie ; ainsi il a collaboré en ce domaine à la réalisation d’ouvrages avec des poètes tels Christian Arthaud, Daniel Biga, Michel Butor, Alain Freixe, Béatrice Bonhomme, Jacques Kober, Raphaël Monticelli, Bernard Noël, James Sacré, Marie-Claire Bancquart, Yves Broussard ou encore Jean-Marie Barnaud ; à l’écoute de ses amis poètes ou écrivains, Serée réalise des gravures, des aquarelles, des collages ou encore des peintures.

L’artiste créera en 1992, son propre atelier à Nice, l’Atelier Gestes et Traces. Gérard Serée vit son métier au prisme de la passion ; très sensible aux odeurs des encres, à celle du papier mouillé ou à la beauté des presses, il aime par-dessus tout l'atmosphère qui règne dans les ateliers de gravure ou de sérigraphie, son plaisir à manipuler les outils servant à exprimer son art est une évidence. Quelque soit le mode d’expression de l’artiste, il est en relation avec le corps, la danse, le geste.

Gérard Serée vit et travaille encore aujourd’hui à Nice.