En mémoire . . .
Portrait de Fromanger Gérard
"La nécessité de l’Art n’a jamais obéi à une croyance, ni à un ordre, ni à un décret, ni à une opinion."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Fromanger, Boulevard des Italiens » Prévert, Jouffroy, Ed. G. Fall, Paris 1971
« Tout est allumé », M. Eschapasse & Jouffroy, Centre Pompidou, Paris 1979
« L’atelier de la révolution », H. A. Baatsch, Cat, Gal. Isy Brachot, Paris 1989
« Gérard Fromanger », Serge July, Ed. Cercle d’Art, Paris, 2002
A lire de l'artiste :
« Fromanger », Encyclopédie audiovisuelle de l’Art contemporain (Imago)
Catalogue(s) raisonné(s)
Non réalisé à ce jour.
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Fromanger Gérard

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandrine Richard
Coup de coeur
De Chirico Giorgio
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Fromanger Gérard
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Fromanger Gérard
NOUVELLE FIGURATION /1960-1980 / Valerio Adami, Eduardo Arroyo, Erro, Jacques Monory, Bernard Rancillac, etc.
timbre postal de Fromanger Gérard
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres

Affiche d'exposition Fromanger Gérard 
  Quelques notes de biographie . . .
Si vous n'aimez pas la peinture, n'en dégoutez pas les autres. Gérard Fromanger
Fromanger Gérard dans son atelier
Affiche / Gérard Fromanger dans son atelier


Toutes les affiches


Gérard Fromanger est né en 1939. Son père, issu d’une famille qui a la fibre artistique, est un peintre amateur. L’enfant, très tôt, peint et dessine. Fromanger ne fera que de brèves études artistiques (Grande-Chaumière, Beaux-Arts, Paris). Il suivra des cours du soir organisés par la Ville de Paris. Il se lie avec le sculpteur César, avec Jacques Prévert, avec les frères Giacometti.














Dans une première période, l’artiste produit des compositions figuratives dans une gamme de gris et de terre en clair-obscur. Il dessine, s’intéresse à la lithographie. Rapidement, Fromanger change sa façon ; pratiquant une peinture en aplats contrastés. Il participe à l’aventure de la Nouvelle Figuration et s’impose, dans les années 60, comme l’une des personnalités de la scène artistique parisienne.














L’artiste participe dès 1964, et pour longtemps, à des expositions collectives (Salon de Mai, Salon de la Jeune Peinture, Salon Grands et Jeunes d’Aujourd’hui, etc.) dans lesquelles il obtiendra quelques prix importants. Des expositions personnelles sont organisées sur son nom (Grenoble, Namur, Paris, Sienne, etc.). En 1968, où l’ambiance générale est à la contestation sociale issue de la génération étudiante, Fromanger co-fonde l’Atelier des Beaux-Arts qui produira des milliers d’affiches. Il tourne des films-tracts avec Jean-Luc Godard.

L’artiste a l’habitude de procéder par séries. Il réalisera des sculptures « environnementielles », créera costumes et décors pour le ballet. Fromanger écartera progressivement le propos sociologique qui avait longtemps motivé son activité picturale au profit d’une création spécifiquement plastique ou voulue telle. D’une activité picturale naguère militante, l’artiste passe à une conception individuelle et hédoniste ; il y aura désormais le plaisir des traces, des formes et des couleurs, pour elles-même. Il partage aujourd’hui son temps entre Sienne et Paris