En mémoire . . .
Portrait de Eppelé Gerard
"Ma passion ? Regarder la mémoire . . . ."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Le Roman-Peinture », cat. d'expo., Gal. La Ferme du Buisson, Noisiel, 1991
« Eppelé », cat. d'expo., F. Chave et A. de Maistre, Galerie Chave, Vence, 1994
« Eppelé », catalogue d'exposition, Chateau-Musée de Cagnes/Mer, 1998
« La pratique de la mélancolie », catalogue, Villa Tamaris, La Seyne/Mer, 2006
A lire de l'artiste :
« Eppelé », J. Delobbe, B. Heyligers, Ed. Forum J. Prévert, Cat. N°2, 1991
Catalogue(s) raisonné(s)
Non réalisé à ce jour.
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Eppelé Gerard

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandrine Richard
Coup de coeur
De Chirico Giorgio
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Eppelé Gerard
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Eppelé Gerard
ARTISTES D'AUJOURD'HUI /XXème siècle /
SCULPTURE MODERNE /1930-1970 / Julio Gonzales, Henri Laurens, Lynn Chadwick etc.
timbre postal de Eppelé Gerard
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres
Affiche d'exposition Eppelé Gerard 
  Quelques notes de biographie . . .
Je revendique être un peintre d'histoire. J'ai un rapport très douloureux parfois avec une réalité qui m'est proche. Gerard Eppelé
Eppelé Gerard dans son atelier
Affiche d'exposition / Gerard Eppelé dans son atelier


Toutes les affiches


Le peintre-sculpteur Gérard Eppelé est né à Cherbourg en 1929. Il passe son enfance, une dizaine d'années, au Maroc. De retour en France en 1942, il débute ses études dans un collège technique, puis entre à l’Ecole des Beaux-Arts de Toulouse pour deux brefs séjours (1946 et 1948). Il commence aussitôt une recherche picturale personnelle. Après deux années passées à l'Ecole Nationale de Tapisseries d'Aubusson, il devient peintre décorateur pour le cinéma - auprès de Max Bouy -, travaillant pour des metteurs en scène tels que Renoir, Autan-Lara ou Bunuel. Il est contraint de s’arrêter pour raison de santé ; obligé de séjourner pendant quelques années dans un sanatorium, il se met à réaliser de nombreux dessins dont une suite, portraits de ses compagnons de séjour. Il y rencontre André Bazin avec lequel il participe à la création d'un ciné-club. Gérard Eppelé s’installe dans le sud-est de la France en 1959.














Cette même année (1959), la rencontre de Jean Dubuffet est décisive ; il devient, pour un temps, son assistant et Dubuffet lui permet de faire sa première exposition à la galerie Chave de Vence (« Dessins du moment, Petit Bal de Têtes »). Depuis cette date, Gérard Eppelé n'a cessé de peindre, dessiner, sculpter et de très nombreuses expositions personnelles ou collectives en France et à l'étranger (Allemagne, Egypte, Suisse, Belgique, Japon, Italie, Angleterre, Norvège et Suède, Etats-Unis, Kenya, etc) ont montrées sont travail. La Galerie Chave n'organisera pas moins de huit expositions de l'artiste entre 1959 et 2000. En 2006, une magnifique exposition de son oeuvre (« La pratique de la mélancolie ») fut organisée par à la Villa Tamaris de La Seyne/Mer.














Outre son travail de peintre et de sculpteur, tout en enseignant jusqu'en 1992 (Villa Arson, Nice), l'artiste s'est intéressé au monde de l'estampe (gravures et lithographies) et, de manière sans doute encore plus approfondie, au monde du livre illustré, accompagnant avec bonheur ses amis poètes et écrivains (André Verdet, Tita Reut, Claude Haza, Marie-Agnés Courouble et bien d'autres encore).














Ce peintre, par la constance de son travail, une direction toujours tenue et sans se plier aux modes, continue de nous émouvoir. L'artiste aime à rappeler que pour atteindre la couleur, il faut passer par le noir et blanc. Tourmente des corps et des esprits. Gérard Eppelé a construit une oeuvre originale, son discours pictural est une expérience de la conscience et du regard que sa vision toute personnelle porte au monde. Chez lui, l'acte de peindre se fait lucidité de l'homme par la douleur ressentie.
Gérard Eppelé, qui a très longtemps vécu à Tourettes/Loup (Alpes-Maritimes), vit aujourd'hui en Arles.