Background Image

Franck Stella

"La couleur possède sa propre substance picturale."

Pic

Pic

Quelques notes de biographie


Frank Stella est né à Malden (Etats-Unis) en 1936. Il fait ses études d’art à la Phillips Academy d’Andover et à Princeton. En 1950, Frank Stella rejette le lyrisme des expressionnistes abstraits. Il s’installe à New York et se lie d’amitié avec Jasper Johns et Rauschenberg, et avec les architectes Richard Meier et Philip Johnson.
Sa toute première exposition personnelle, où il présente des « Black Paintings » (Peintures Noires), sera organisée en 1960. Ce travail avait été exposé l’année précédente par le Musée d’Art Moderne de New York dans le cadre de l’exposition « Sixteen Americans ». L’artiste travaille sur de grands formats et par séries. Il invente les « Shaped canvases » (« toiles découpés ») dont le contour coïncide avec la limite extérieure de l’image ; elles sont noires, blanches ou multicolores.
Jusqu’en 1975, Stella mène l’avant-garde américaine vers le Minimalisme et se concentre sur les rapports couleur-forme, travaillant toujours par séries. A partir de 1975, son travail se libère et l’artiste réalise alors des compositions en reliefs, baroques, dans lesquelles il entrelace une multitude de formes découpées et ajoute des arabesques de couleurs acidulées. Il crée des séries encore (Oiseaux exotiques, Fragments, Vagues, etc.).
Dans les années 80, et depuis, Franck Stella réalise des sculptures monumentales en acier poli ou brûlé. Stella éprouve un vif intérêt pour le dessin du Bauhaus des années 20 et son oeuvre en aura été influencé. L’artiste est, avec Josef Albers, l’un des principaux représentant de l’Op’art. Frank Stella est l’un des rares artistes à avoir vu organiser deux rétrospectives de son oeuvre au Musée d’Art Moderne de New York (1970 et 1987). En 2001, une sculpture monumentale (Le prince de Hambourg) est inaugurée à la National Gallery of Art de Washington.
Frank Stella vit et travaille à New York.

"L'art exclut le superflu, ce qui n'est pas nécessaire. Pour Frank Stella, il s'est avéré nécessaire de peindre des bandes." - Carl André

  • ALERTE ARTISTE

    Vous souhaitez être informé des nouvelles oeuvres en stock pour cet artiste ? Saisissez votre adresse email pour déposer une alerte

Les artistes s'affichent

L'art et les artistes s'affichent : manifestes, galeries, musées, expositions personnelles ou collectives. Sur les murs ou dans les vitrines, sages ou rebelles, les affiches préviennent, argumentent, montrent. Certaines ont été composées spécialement par un artiste pour tel ou tel événement, d'autres austères n'ont que la lettre.

Quelques unes ont été créées en technique lithographique, la plupart sont de simples reproductions offset. Nombreux sont ceux qui aiment à collectionner ces rectangles d'art, papier brillant ou papier mat, monochromes ou en jeux de couleurs, de beaucoup de mots ou presque muettes.

Nous sommes heureux aussi de pouvoir saluer, par le biais de cette rubrique, des galeries mythiques comme celles de Denise René, Louis Carré, Claude Bernard, Berheim Jeune, Maeght, Pierre Loeb et d'autres encore.

Pic

Catalogue(s) raisonné(s)

Catalogue(s) raisonné(s)
Tous les catalogues raisonnés

Piste bibliographique & autres

A lire sur l'artiste :
  • « Frank Stella », W. Rubin, Museum of Modern Art, NY, 1987
  • « Frank Stella », A. Pacquement, Flammarion, 1988
  • « Frank Stella », Centre Georges Pompidou, Paris, 1988
  • « Frank Stella », A. Arbor University of Michigan Press, 2000
A lire de l'artiste :
  • « Had Gadya » interview par Edna Moshenson, The Tel Aviv Museum, 1986
Site internet :
www.artcyclopedia.com/artists/stella

En savoir plus :


Mouvements de l'art

+ ART MINIMAL / 1962-1980 / Ad Reinhadt, Robert Morris, Donald Judd, Dan Flavin, Carl André, Richard Tuttle, Robert Ryman, Alan Charlton, etc.
+ ART CINETIQUE et OP'ART (OPTICAL ART) / 1955-1968 / Nicolas Schöffer (Art cybernétique), Larry Poons, Bridget Riley, etc.
Tous les mouvements de l'art