En mémoire . . .
Portrait de Tanning Dorothéa
"Mes nerfs sont peut-être enracinés dans le tragique mais leurs extrémités ont le fou rire."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Dorothea Tanning », J. Arp, Galerie d'Art Moderne, Bâle, 1966
« La peinture de Dorothea Tanning », A. Bosquet, Pauvert, 1966
« Dorothea Tanning », A. Jouffroy, CNAC, Paris, 1974
« Dorothea Tanning », numéro spécial XXème siècle, 1977
A lire de l'artiste :
« Dorothea Tanning : la vie partagée », Christian Bourgois, Paris, 2002
Catalogue(s) raisonné(s)
Hail, Delirium! Illustrated books and Prints, 1942-1991 », R. Waddell, Ed. New York Public Library, 1992
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Tanning Dorothéa

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandrine Richard
Coup de coeur
De Chirico Giorgio
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Tanning Dorothéa
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Tanning Dorothéa
SURREALISME /1924-1969 / Oscar Dominguez, Marcel Duchamp, Yves Tanguy, etc.
timbre postal de Tanning Dorothéa
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres
Affiche d'exposition Tanning Dorothéa 
  Quelques notes de biographie . . .
"Gardez votre oeil sur votre monde intérieur et éloignez les idiots." - Dorothéa Tanning
Tanning Dorothéa dans son atelier
Affiche d'exposition / Dorothéa Tanning


Toutes les affiches



Dorothea Tanning est née en 1912 à Galesburg (Illinois, Etats-Unis). Après avoir commencé des études artistiques qu’elle arrêta, elle s’installe à New York en 1935. Elle réalise des dessins publicitaires. Dorothea Tanning a une véritable « révélation » lors de sa visite de l’exposition « Art fantastique, dada et surréalisme » au Moma en 1936. Elle se lie avec les surréalistes exilés aux Etats-Unis pendant la Seconde guerre mondiale et devient la compagne de Max Ernst en 1942, puis son épouse en 1946.


Dans ses œuvres surréalistes, l’artiste se crée « un ailleurs », dessine des signes, raconte « l’histoire de ses rêves ». Sa première exposition personnelle est organisée en 1944. Elle peint des espaces, des portraits, des corps, l’expression de ses désirs.














Dans les années 40, elle réalisera décors et costumes pour les ballets de Balanchine. En 1955, Dorothea Tanning commence la sculpture, travail de sculpture qu’elle réalise parallèlement à son oeuvre picturale ; elle crée des humanoïdes étranges, mi-êtres, mi-meubles, d’étranges fétiches en tissu et fourrure qu’elle veut « symboliques de la violence, de la férocité des contacts ».















Dorothea Tanning publiera de nombreux poèmes (revues, livres). Arrivée en 1953, elle vivra à Paris pendant près de vingt-huit ans. Dorothea Tanning vit et travaille aujourd’hui à New York. Elle expose encore inlassablement son travail dans des manifestations collectives ou des expositions personnelles. Son oeuvre fait partie des collections muséales les plus prestigieuses, notamment en France et aux Etats-Unis.