En mémoire . . .
Portrait de McKee David
"Je ne pense pas que l'art doive nécessairement être très grave."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« David McKee », cat., Galerie M. Dromain, Saint-Paul de Vence, 2002
« Elmer a 40 ans », cat., péniche cinéma, La Villette, Paris, 2008
« David McKee - Oils », cat. d'exposition, Londres, 2009
« David McKee - Oils », cat. d'exposition, Londres, 2011
A lire de l'artiste :
« McKee's marvellous adventures », Madelyn Travis, Booktrust, 2010
Catalogue(s) raisonné(s)
Non réalisé à ce jour.
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, McKee David

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandrine Richard
Coup de coeur
De Chirico Giorgio
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






McKee David
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de McKee David
ARTISTES D'AUJOURD'HUI /XXème siècle /
timbre postal de McKee David
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres
Affiche d'exposition McKee David 
  Quelques notes de biographie . . .

« David McKee, bizarrement, a une vision surréaliste de la vie. » Stephanie Nettell

McKee David dans son atelier
Affiche d'exposition / David McKee


Toutes les affiches


David McKee est né à Plimton (Angleterre) en 1935 ; il y fréquentera les écoles locales et y restera jusqu'à l'âge de 21 ans. Après deux ans de service militaire, il s'installe à Londres où il intègre l'Howsen College of Art. Très vite, il vit grâce à la production de « cartoons » et de dessins humoristiques pour la presse ; il commence notamment une publication hebdomadaire dans le supplément du « Times », publication qu'il continue encore aujourd'hui. Ce sont pourtant les livres pour la jeunesse qui vont devenir rapidement sa principale activité, et qui le rendront célèbre (En 1964, McKee publie le premier de ses livres pour les enfants, « les Wings Bronto »). David McKee mène un double jeu : réconforter les enfants par des signes connus d'eux et provoquer l'attention des parents sur les problèmes de communication de notre époque. S'il est évident que le projet pédagogique développé est très anglo-saxon, son pouvoir ne disparaît pas à la traduction (la plupart des ouvrages de David sont traduits en plus de 20 langues). McKee choisit ainsi toujours très soigneusement les détails de ses décors, privilégiant non pas le stéréotype banalisant, mais les objets signifiants de notre culture contemporaines.
On notera que plusieurs héros créés par David McKee ont pris vie à travers des dessins animés ; « Mr Benn », par exemple, a été produit en une série de 13 films pour la BBC. King Rollo est également un de ses héros célèbre. Qui n'a pas rencontré, que ce soit dans la librairie d'un grand musée ou dans la librairie de son quartier, des livres ou ses déclinaisons du fameux Elmer, l'éléphant patchwork jovial et philosophe (apparu pour la première fois en 1968 à Londres, Ed. Dennis Dobson).

Si David McKee est un écrivain-illustrateur jeunesse mondialement célébré, il est aussi un dessinateur et peintre de talent. Sur ses deux casquettes, il a l'habitude de dire : « Je ne change pas réellement de costume. Il existe différents moments, des mondes différents ». Son temps, qu'il considère précieux, est donc partagé entre ces deux activités. Il consacrera son année à la fois à la réalisation de deux ouvrages jeunesses et à une recherche picturale personnelle intense. Les longues journées de l'artiste sont rythmée par le travail sur chevalet et par le travail à la table sur papier où l'artiste s'exprime par la mine de plomb, les crayons de couleurs, le pastel ou la gouache.

Depuis maintenant plusieurs années, l'oeuvre peint est régulièrement montré dans des expositions personnelles (notamment à Londres). L'artiste cherche aujourd'hui à ce que sa toile soit l'unique sujet de sa peinture. Son propre usage de la ligne et la couleur ont été inspirés par des artistes et des styles qu'il a rencontrés très tôt.  « J'ai été attiré par Paul Klee, Saul Steinberg, André François, ou par la clarté des artistes primitifs comme Louis Vivin, par exemple. Les couleurs très vives des Fauves et de Matisse m'ont beaucoup influencé. » 

 















David McKee habite trois pays : l’Angleterre, la France et sa . . . voiture ; il adore voyager et profitera toujours de ses déplacements pour « croquer » (au crayon) les milles paysages qui s'offrent à lui. Dans des carnets de même formats, ainsi l'artiste consigne les sensations captées par son oeil. Le regard de David McKee, comme son âme, est éminemment original, à la fois plein d'humour et de profondeur.



L'artiste a une grande connaissance de l'art ; sa sensibilité l'entraine particulièrement vers le dessin et il est un admirateur inconditionnel, entre autres, de Pierre Bonnard et de Vuillard. « J'aime l'humour de Picasso. J'aime l'humour de Dubuffet, » dit-il aussi. Il partage avec Bakhta, sa compagne, une passion pour l'art tribal africain.



David McKee, qui a longtemps habité sur la Côte d'Azur -  il possède encore un atelier à Nice -, partage aujourd'hui sa vie entre Paris et Londres. David McKee, c'est le travail - un mode de vie - et le plaisir! Il se nourrit de regarder et de créer.