En mémoire . . .
Portrait de Domela César
"La discipline donne à la peinture la dignité."
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Domela », Marcel Brion, Col. Musée de Poche, Ed. G. Fall, 1961
« Domela », C. Zervos, Ed. J.M. Meulenhoff, Amsterdam, 1965
« Cesar Domela Nieuwenhuis », M. Allemand, Cat. d’expo, St.-Etienne, 1970
« Petit édifice d’amitié volante », R. Haussmann, Ed. G. de Seine, Paris, 1971
A lire de l'artiste :
« César Domela et son œuvre », film d’Alain Resnais, 1948
Catalogue(s) raisonné(s)
L’oeuvre en relief », Alain Clairet, Ed. Carmen Martinez, Paris, 1978
*« Domela, l’œuvre », A. Clairet et Jaffre, 2 Vol., Ed. Carmen Martinez, Paris, 1978
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Domela César

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandrine Richard
Coup de coeur
De Chirico Giorgio
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Domela César
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Domela César
REALITES NOUVELLES /1946-1956 / Etienne Béothy, Marcelle Cahn, etc.
ABSTRACTION-CREATION /1931-1938 / Etienne Béothy, Barbara Hepworth, Frantisek Kupka, Piet Mondrian, Sophie Taeuber-Arp, Georges Vantongerloo, etc.
PHOTOGRAPHIE PLASTIQUE /1918-1939 / Robert Tatlin, Alexandre Rodchenko, etc.
timbre postal de Domela César
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres
Affiche d'exposition Domela César 
  Quelques notes de biographie . . .
"Je crois qu'à l'origine la religion - dans le sens large du mot - et l'art formaient une unité. Par la religion, l'homme essayait de comprendre le pourquoi des choses, d'en saisir le rythme, d'entendre l'harmonie des sphères, et l'art naissait de cet effort." - César Domela
Domela César dans son atelier
Affiche / Portrait de César Domela


Toutes les affiches


Cesar Domela-Nieuwenhuis naît à Amsterdam le 15 janvier 1900.
Il s'initie à la peinture en 1918 et décide de se dédier entièrement à l'art dès l'année suivante après la mort de son père, le pasteur luthérien et célèbre leader politique Ferdinand Domela-Nieuwenhuis. Il s'installe en Suisse, à Ascona, où il intègre la communauté du "Mont de la Vérité". En 1920 il entame ses recherches sur les géométrisations. Il participe, avec quelques oeuvres abstraites, à l'exposition du "Groupe Novembre" à Berlin en 1923. L'année suivant, à Paris, il rencontre Mondrian et Theo Van Doesburg et adhère à De Stijl.


Dès 1925, cependant, il s'éloigne des règles trop rigoureuses du mouvement et introduit dans la composition la diagonale, puis la troisième dimension (premiers reliefs à Berlin en 1928). Dès lors, il travaille ses compositions à partir de matériaux les plus différents, matériaux qui lui permettent de jouer avec la transparence des plans: bois, laiton, cuivre, verre, plexiglas. Il utilise la ligne courbe à partir de 1932. De 1927 à 1933 ses multiples activités d'avant-gardiste - dans le domaine de la peinture, de la photographie et de l'art graphique - se partagent entre Paris et Berlin ; César Domela adhère au "Ring Neue Verbegestalter" fondé par Schwitters qui réunit, entre autres, Lissitzky, Heartfield, Moholy-Nagy, Hans Richter. Il collabore aux revues "Cercle et Carré" et "Abstraction Création". Suite à ses recherches sur la photographie, il organise en 1931 pour les Staatliche Kunstbibliothek de Berlin l'exposition "Fotomontage".














En 1933, avec la venue du nazisme au pouvoir en Allemagne, il s'installe définitivement à Paris où il retrouve beaucoup d'amis artistes parmi lesquels Mondrian, Robert et Sonia Delaunay, Arp et Antoine Pevsner ; il continue son activité de recherche et participe encore aux mouvements d'avant-garde en fondant, entre autre, en 1937, avec Sophie Tauber et Hans Arp, la revue "Plastique". À partir des années 30, l'artiste participera aux principales manifestations internationales d'art abstrait.














César Domela meurt à Paris le 31 décembre 1992.