Background Image

Auguste Herbin

"L'art ne peut être que monumental."

Pic

Pic

Quelques notes de biographie

Auguste Herbin, issu d’une famille d’ouvriers tisseurs, est né à Quiévy, petit village près de la frontière belge, en 1882. L’artiste considérait cependant Le Cateau comme sa ville natale puisque ses parents vont y habiter dès 1883. Il y passera toute sa jeunesse, obtenant son certificat d’Études primaires ; il suit les cours de l’École municipale de dessin, puis entre aux Beaux-Arts à Lille en 1898.
Le jeune homme s’installera à Paris en 1901. Il commence à peindre dans la manière impressionniste, participe à des salons parisiens (première exposition au Salon des Indépendant en 1905). Sa rencontre, au Bateau-Lavoir (1909), avec Picasso, Braque et Juan Gris, le rapproche du cubisme ; au salon des Indépendant de 1910, Herbin expose dans la même salle que Fernand Léger, Albert Gleizes ou Jean Metzinger. L’artiste participe à l’importante exposition de la Section d’Or deux ans plus tard (1912). Auguste Herbin donne aux formes une géométrie angulaire, et peint ses premières toiles abstraites en 1917. Herbin décide d'abandonner le cubisme deux ans plus tard, cubisme qu’il juge dépassé. Ses peintures sur bois géométriques en relief sont alors très mal accueillies par la critique.
Pendant la Grande Guerre, Herbin est affecté à la décoration d'une chapelle militaire au camp de Mailly-le-Camp, puis à des travaux de camouflage dans une usine d'aviation (De nombreux peintres seront affectés dans des services de ce type : Dunoyer de Segonzac, André Mare, etc.).
En proie au doute et sur les conseils de Léonce Rosenberg (galeriste, marchand, éditeur et . . . collectionneur de renom), Herbin revient à un style figuratif entre 1922 et 1925, période qu’il désavouera plus tard. En 1927, il découvre enfin l'abstraction géométrique « pure », de tendance monumentale, qui sera la sienne désormais. En 1929, Auguste Herbin devient co-fondateur du « Salon des Surindépendants ».
En 1931, avec Georges Vantongerloo, Herbin est à l’origine de la création du groupe Abstraction-Création qui découlera de l’exposition « Association 1940 » ; sa peinture, en aplat de couleurs pures, devient alors totalement géométrique, formée de carrés, de cercles et autres figures. Il se consacre dans ces années à une peinture entièrement géométrique faite de formes simples en aplats de couleurs pures, alternant avec des formes ondulantes.
A la fin de la seconde guerre mondiale, Auguste Herbin sera co-fondateur du Salon des Réalités Nouvelles, dont il deviendra vice-président, puis président à partir de 1955.
En 1946 Herbin met au point son « Alphabet plastique », essai de codification des correspondances entre lettres, couleurs et formes. En 1949 il présente son livre « L'art non figuratif, non objectif » où il expose son alphabet plastique, livre qui deviendra l'une des références majeures de la peinture abstraite de cette période. Herbin y présente ses théories des couleurs inspirées en partie par la théorie des couleurs de Goethe.
En 1953 Herbin est frappé d'hémiplégie. Il réapprend à peindre de la main gauche. Ses œuvres sont exposées dans les musées du Monde entier.
En 1960, à l’âge de 78 ans, l'artiste meurt à Paris. Suite à sa disparition subite, une toile reste inachevée et porte le titre « Fin ».

Alphabat d'Auguste HerbinCarton d'invitation, exposition HerbinCarton d'invitation, 1921, exposition HerbinAbstraction-création et Vendredi 1, livres

Le Bateau-Lavoir était un abri miraculeux pour de nombreux artistes dans la misère. Un propriétaire patient et conciliant, la concierge au grand cœur, Mme Coudray, qui portait souvent un bol de bouillon aux plus malheureux, ont gardé une bonne place dans nos souvenirs. Auguste Herbin

  • ALERTE ARTISTE

    Vous souhaitez être informé des nouvelles oeuvres en stock pour cet artiste ? Saisissez votre adresse email pour déposer une alerte

Les artistes s'affichent

L'art et les artistes s'affichent : manifestes, galeries, musées, expositions personnelles ou collectives. Sur les murs ou dans les vitrines, sages ou rebelles, les affiches préviennent, argumentent, montrent. Certaines ont été composées spécialement par un artiste pour tel ou tel événement, d'autres austères n'ont que la lettre.

Quelques unes ont été créées en technique lithographique, la plupart sont de simples reproductions offset. Nombreux sont ceux qui aiment à collectionner ces rectangles d'art, papier brillant ou papier mat, monochromes ou en jeux de couleurs, de beaucoup de mots ou presque muettes.

Nous sommes heureux aussi de pouvoir saluer, par le biais de cette rubrique, des galeries mythiques comme celles de Denise René, Louis Carré, Claude Bernard, Berheim Jeune, Maeght, Pierre Loeb et d'autres encore.

Pic

Catalogue(s) raisonné(s)

Catalogue(s) raisonné(s)
Tous les catalogues raisonnés

Piste bibliographique & autres

A lire sur l'artiste :
« Auguste Herbin », Léon Degand, Ed. Basler Druck, 1955
« A. Herbin. Vendredi 1 », A. Belleguie et autres, Ed. Centre G. Pompidou, 1993
« Auguste Herbin », Geneviève Claisse, Ed. Ed. Grand-Pont, Lausanne, 1993
« Auguste Herbin, 1882-1960 », Collectif, Ed. Anthèse, Arcueil, 1994

A lire de l'artiste :
« L’Art non figuratif, non objectif », intro. P. Peissi, Ed. Lydia Conti, 1949

Site internet :
Aucun site internet dédié à cet artiste.

En savoir plus :


Mouvements de l'art

+ ABSTRACTION-CREATION / 1931-1938 / Etienne Béothy, Frantisek Kupka, Piet Mondrian, Sophie Taeuber-Arp, Georges Vantongerloo, etc.
+ REALITES NOUVELLES / 1946-1956 / Etienne Béothy, Marcelle Cahn, etc.
+ PURISME / 1920-1927 / Marcelle Cahn, Otto Gustav Carlsund, etc.
Tous les mouvements de l'art

Voir & découvrir

Au-delà des oeuvres actuellement en stock, il m’a semblé utile de vous donner à voir ou à connaître d’autres oeuvres de l'artiste. Ces pièces, vendues ou retirées de la vente, ont été dans le stock de la galerie dans un passé récent.

Cette rubrique vous permettra de mettre une image sur un titre ou l’inverse, ou tout simplement d’en découvrir un peu plus sur l’oeuvre de l'artiste. Quelle que soit la raison, pour le plaisir des yeux ! Michelle Champetier

Voir et découvrir