Background Image

Asger Jorn

"Le style est l’expression d’un contenu bourgeois et on appelle goût ses diverses nuances."

Pic

Pic

Quelques notes de biographie

Asger Oluf Jorgensen, Jorn, est né en 1914 à Vejrum (Danemark). De 1936 à 1939, il travaille dans l’Académie Contemporaine de Fernand Léger, puis assiste Le Corbusier dans la décoration du pavillon des Temps Nouveaux de l’Exposition Universelle. La première exposition personnelle d’Asger Jorn est organisée à Copenhague (Danemark, 1938).
Pendant la guerre, Jorn vit au Danemark ; il peint à cette période des toiles qui sont influencées par Ensor, Kandinsky, Klee ou Miro. Il collabore à la revue « Helhesten ». Dans l’immédiat après-guerre, sous le nom d’Asger Jorn, il participe à tous les mouvements d’avant-garde. Il rejoint les surréalistes révolutionnaires en 1945.
En 1948, il sera membre fondateur du mouvement Cobra (Appel, Constant, Corneille, Dotremont, etc.), dont il sera le théoricien. Sa première exposition personnelle parisienne se tiendra Galerie Breteau en 1948. Il peint alors des toiles très colorées où il reconstruit « le monde animal et végétal du symbolisme ». Asger Jorn écrit de la poésie et des essais sur l’art (« Théorie organique de l’art », etc.).
Pauvre et malade, il retourne vivre au Danemark en 1951 ; il commence un travail intensif sur la céramique en 1953. Jorn s’installe à Albisola (Italie) en 1954. Fin 1953, il crée le mouvement international pour un Bauhaus imaginiste, une sorte de prolongement du mouvement Cobra, puis participe en 1957 à l’International situationniste. A la toute fin des années 50, Jorn entreprend de repeindre des tableaux de peintres pompiers trouvés aux Puces de Paris ; ce seront les séries « Modifications » et « Défigurations ». Il réalisera par la suite un ensemble de « drippings », puis, à partir de 1964, une série de « Décollages » dans lesquels apparaissent des personnages aux formes simplifiées.
Homme engagé, Jorn se battra toute sa vie pour une liberté totale de l’art. Il réalisera une oeuvre multiple, peinture, écriture, collage, tapisserie, sculpture dans les dernières années de sa vie, céramique, produisant une oeuvre sur papier qui compte (gravures, lithographies, illustrations d’ouvrages, dessins). Jorn mettra aussi son art au service de sa rébellion contre le sacré. Il publie « La langue verte et la cuite » en 1968, un pamphlet contre le structuralisme.
Asger Jorn est mort en 1973 à Aarhus (Danemark).

"Formes magiques, stèles agissantes, manifestations d’une vieille enfance de l’art, on peut tout représenter." - Asger Jorn

  • ALERTE ARTISTE

    Vous souhaitez être informé des nouvelles oeuvres en stock pour cet artiste ? Saisissez votre adresse email pour déposer une alerte

Les artistes s'affichent

L'art et les artistes s'affichent : manifestes, galeries, musées, expositions personnelles ou collectives. Sur les murs ou dans les vitrines, sages ou rebelles, les affiches préviennent, argumentent, montrent. Certaines ont été composées spécialement par un artiste pour tel ou tel événement, d'autres austères n'ont que la lettre.

Quelques unes ont été créées en technique lithographique, la plupart sont de simples reproductions offset. Nombreux sont ceux qui aiment à collectionner ces rectangles d'art, papier brillant ou papier mat, monochromes ou en jeux de couleurs, de beaucoup de mots ou presque muettes.

Nous sommes heureux aussi de pouvoir saluer, par le biais de cette rubrique, des galeries mythiques comme celles de Denise René, Louis Carré, Claude Bernard, Berheim Jeune, Maeght, Pierre Loeb et d'autres encore.

Pic

Catalogue(s) raisonné(s)

Catalogue(s) raisonné(s)
*« Peintures », 3 Vol., Guy Atkins, Borgers Vorlag, Copenhague/Londres, 1968, 1977 & 1980 Tous les catalogues raisonnés

Piste bibliographique & autres

A lire sur l'artiste :
  • « Asger Jorn » 2 Vol, T. Andersen & G. Atkins Lund Humphries London 1977 et 1980
  • « Asger Jorn », Kunstmuseum, Silkeborg, 1982
  • « Asger Jorn », Musée de Nimes, 1987
  • « La planète Jorn, 1914-1973 », L. Gervereau & autres, Adam Biro, Paris, 2002
A lire de l'artiste :
  • « Discours aux pingouins et autres écrits », ENSBA, Paris, 2002
Site internet :
www.museumjorn.dk/da/

En savoir plus :


Mouvements de l'art

+ COBRA / 1948-1951 / Christian Dotremont, etc.
Tous les mouvements de l'art

Voir & découvrir

Au-delà des oeuvres actuellement en stock, il m’a semblé utile de vous donner à voir ou à connaître d’autres oeuvres de l'artiste. Ces pièces, vendues ou retirées de la vente, ont été dans le stock de la galerie dans un passé récent.

Cette rubrique vous permettra de mettre une image sur un titre ou l’inverse, ou tout simplement d’en découvrir un peu plus sur l’oeuvre de l'artiste. Quelle que soit la raison, pour le plaisir des yeux ! Michelle Champetier

Voir et découvrir