En mémoire . . .
Portrait de Szenes Arpad
""Une ligne de sable, un renflement de dune, / Une frange d'écume et de varech, la mer..." François Mauriac"
  Notes de biographie              
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Dessins, Arpad Szenes », Ed. Musée National d’Art Moderne, Paris, 1976
« Pour accompagner Arpad Szenes », L. Gaspar, Ed. Marie, 1993
« Arpad Szenes », Anne Philipe et Guy Weelen, Ed. Cercle d’Art, Paris, 1998
« Arpad Szenes », Armelle Godeluck, in « Lire », Mai 2000
A lire de l'artiste :
« Eclat de lumière », entretiens avec Szenes & Vieira da Silva, Gallimard, 1978
Catalogue(s) raisonné(s)
L'oeuvre gravé », G. Weelen, Ed. Musée des beaux-arts de Dijon, 1983
*« Arpad Szenes », Catalogue Centre Gulbenkian, Paris, 2000
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Szenes Arpad

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandrine Richard
Coup de coeur
Miro Joan
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Szenes Arpad
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Szenes Arpad
ATELIER 17 /1927-1965 / Jacques Lipchitz, Yves Tanguy, etc.
ECOLE DE PARIS /1945-1960 / Jean Degottex, Georges Mathieu, etc.
REALITES NOUVELLES /1946-1956 / Etienne Béothy, Marcelle Cahn, etc.
timbre postal de Szenes Arpad
Etude de timbre / MC
Voir tous les timbres
Affiche d'exposition Szenes Arpad 
  Quelques notes de biographie . . .
"C'est au Portugal que j'ai appris à mieux peindre les paysages et que j'ai compris mes sources hongroises car les plages portugaises m'ont rappelé la lumière de mon pays sur les rivages du lac Balaton." - Arpad Szenes
Szenes Arpad dans son atelier
Affiche / Arpad Szenes dans son atelier


Toutes les affiches


Arpad Szenes est né à Budapest (Hongrie) en 1897. Il sera l’un des représentants les plus en vue de l’Ecole de Paris, un ensemble d’artistes souvent très différents les uns des autres qui travaillaient à Paris dans les années 40 et revendiquaient une peinture « non figurative ».

Arpad Szenes fait ses études d’art à l’Académie libre de Budapest (1918). Il y découvre l'art contemporain international, la musique de Bartok et l'art d'avant-garde de Lajos Kassák. Dans cette même ville, sa première exposition personnelle sera organisée en 1922 (peintures abstraites).

Venu à Paris en 1925, il expose régulièrement au Salon des Surindépendants. Arpad Szenes rencontre Maria Elena Vieira da Silva à l’Académie de la Grande-Chaumière que fréquentent les deux artistes ; ils se marient l’année suivante. En 1931, avec son épouse, il travaille et grave à l’Atelier 17, auprès de Hayter où il côtoie les surréalistes qui influenceront son oeuvre.














En quête de pureté et de transparence, l’oeuvre raffinée de Szenes se tient dans la limite de la transition entre figuratif et abstrait. Szenes est attiré par l’invisible, par la mouvance du monde caché derrière les formes et les apparences. Pour lui, la peinture contient une forme de pudeur qui exclut toute explosion d’expressionnisme. Le couple effectue de nombreux voyages, notamment en Amérique latine. Il y résidera jusqu’en 1947 pendant la seconde guerre mondiale (Brésil). Il y a une grande complicité entre les deux artistes, lui, extroverti et sociable, elle, réservée et retenue. Homme amoureux, Arpad Szenes fera de très nombreux portraits, dessins et peintures, de son épouse. Une Fondation à Lisbonne est consacrée aux oeuvres du couple.














L’art de Szenes, le plus souvent inspiré par le paysage, paysage suggéré, montre l’extrême sensibilité de l’artiste à explorer les atmosphères et les sensations de lumière. Arpad Szenes prendra la nationalité française en 1959. Malgré la discrétion et la modestie qui caractérise l’homme, Szenes s’affirmera, dans les années 60, comme un peintre qui compte, faisant d’innombrables expositions en France et à l’étranger, ses oeuvres étant acquises par de nombreux musées.

Arpad Szenes est mort à Paris en 1985.