En mémoire . . .
Portrait de Tàpies Antoni
"Le changement de matériaux n’est rien s’il n’est pas mis au service d’un contenu."
  Notes de biographie               coup de coeur
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Antoni Tàpies », L. Alloway, Solomon, Guggenheim Museum, New York, 1962
« Tàpies », G. Raillart, Ed Maeght, Paris, 1976
« Tàpies », L. Permanyer, Cercle d’Art, Paris, 1986
« Tàpies », A. Franske, Cercle d’Art, Paris, 1993
A lire de l'artiste :
« Avec A. Tàpies », entretien, « DLM » n°168, Maeght Editeur, 1967
Catalogue(s) raisonné(s)
L’oeuvre gravé, 1947-1972 », Vol. I de 3 Vol., M. Galfetti, Erker Verlag, 1975
L’oeuvre gravé, 1973-1978 », Vol. II, M. Galfetti, Erker Verlag, 1984
*« Tàpies : catalogue raisonné de l’oeuvre complet », 4 Vol., A. Agusti, Ed. Cercle d’Art, Paris - Barcelone, 1988-1997
*« Tàpies : affiches », M. Malet et Tapiès, Ed. Cercle d’Art, Paris, 1988
*« Les oeuvres de 1943 à 2004 », A. Agusti, 8 Vol., Ed. Könemann / Fondation Tàpies, Cercle d'Art et Poligrafa, Barcelone, 1999-2005
L’oeuvre gravé, 1979-1986 », Vol. III, M. Galfetti, Erker Verlag, 2002
Los carteles y la esfera rublica », P. Parcerisas, Ed. Fondation A. Tàpies, 2006
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Tàpies Antoni

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandra Corallo
Coup de coeur
Hockney David
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Tàpies Antoni
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Tàpies Antoni
ART LYRIQUE ou INFORMEL, TACHISME /1950-1960 / Jackson Pollock, Emil Schumacher, etc.

Affiche d'exposition Tapiès Antoni 
  Quelques notes de biographie . . .
"La richesse du travail d'Antoni Tapiès est dans son apparente pauvreté : pauvreté de couleurs, de formes, de matières. Paradoxe qui relève d'un double et indissoluble mouvement de destruction et de création." - Jacques Ancet
Tapiès Antoni dans son atelier
Affiche / Antoni Tapiès dans son atelier


Toutes les affiches


Antoni Tàpies est né en 1923 à Barcelone (Espagne). Il mène parallèlement des études de droit et de dessin (Académie Valls, 1943). Un soulèvement militaire conduit par le général Francisco Franco, et ayant pris son origine au Maroc, se propage rapidement dans toute l’Espagne et fait éclater la guerre civile. Antoni Tapies, opposant de l’intérieur du pays contre le dictateur, sera marqué à jamais par cette guerre atroce.

En 1948, il est cofondateur du groupe « Dau al Set » et de la revue du même nom. Il fait la connaissance de Joan Miro. Après une période d’oeuvres surréalistes, Tapies s'intéresse à la philosophie et à l'art oriental, notamment à la calligraphie. Tapies transmue les matériaux les plus divers, souvent les plus pauvres, en signes picturaux.

Sa première exposition personnelle est organisée en 1950. L’artiste inclut couleurs et fossiles dans des blocs empâtés de colle, de sable et de plâtre qui deviendront « des murs qui porteront témoignage du martyre de notre peuple ». Tapies utilise des journaux, des bouts de ficelle pour des collages au contenu social provoquant.

En 1951 à Paris, il rencontre Braque, Picasso, découvre l'art informel avec Dubuffet et Fautrier, ainsi que les écrits de Michel Tapié. L’artiste revient à des compositions plus figuratives vers la fin des années 60. La croix devient une marque récurrente dans son oeuvre, oeuvre peinte, oeuvre graphique, oeuvres importantes menées de front. Ses compositions lacérées et griffées continuent d’exprimer une attitude de contestation. Empreintes et traces expriment une méditation intérieure.



Dès le début des années 80, Tapies réalise des « installations », s’adonne aux arts de la céramique et de la mosaïque. Dès 1962, de grands musées ont organisé des rétrospectives de son oeuvre (Hanovre en 1962, Vienne en 1968, Musée d'Art moderne de Paris en 1973, rétrospective itinérante aux Etats-Unis en 1988, etc.).


Antoni Tàpies est l'auteur de plusieurs ouvrages de réflexion sur l’art dont : Pràtica de l'art (1970), l'Art contra l'Estetica (1974).
Antoni Tapies vivait et travaillait à Barcelone, ville dans laquelle se trouve sa fondation, créée en 1984. L'artiste est mort le 6 février 2012, il avait 88 ans.